Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 05 juillet 2015

Le café sans goût et le lait tourné

 Le café sans goût et le lait tourné

 Comme Schnelly a envie de dormir, Doofie a invité Dummie au petit déjeuner pour ne pas le prendre seule.

 

Doofie : Regarde, Schnelly a fait du café avec de l'eau en bouteille parce qu'il trouve que l'eau du robinet ne va pas.

Dummie (portant le bol à ses lèvres) : Pouah! Quel drôle de goût! Beurk!

Doofie (goûte aussi) : Oh! Tu as raison! C'est encore son drôle de café...Mais que met-il dedans...?: Oh! Pardon, il est si mauvais que cela? Pourtant, il m'a juré ses grands dieux qu'il éatit excellent! Viens, on va refaire du café, avec l'eau du robinet, comme je le fais d'habitude, car mon café est toujours meilleur que le sien.

(Doofie verse de l'eau du robinet dans une casserole après avoir soigneusement passé celle-ci à l'eau (du robinet) et l'avoir essuyé.)

 

Dummie : Tu as de nouvelles bassines dans tes éviers...?

Doofie : Oui, enfin débarrassée de la veille bassine bleu-ciel qui fuyait et dont on n'arrivait plus à débarrasser le gras tant Schnelly pendant les deux ans où il a fait la cuisine, l'a négligée!

Dummie : Mais pourquoi tu mets des bassines dans tes éviers?

Doofie : Parce que quand on vide l'eau dans l'évier, elle ressort toujours par le syphon de la machine à laver en bas, au garage, alors il faut vides les bassines dans les toilettes...

Dummie : Cela doit être fastidieux de porter toutes ces bassines aux toilettes..

Doofie : Et fatiguant... On se croirait dans les années cinquante... quand ma mère faisait la lessive avec une lessiveuse qu'elle posait sur la grande cuisinière à charbon dans la cuisine.

Dummie : Ah: Oui, avec Schnelly, on retourne dans les années cinquante!

Doofie : Oui, hélas! Mais il y avait aussi des bonnes choses dans les années cinquante... Ah! Leau commence à bouillir!

 

(Elle pose la casserole d'au bouillante sur le côté de la plaque de cuisson, ..)

 

Dummie : Tiens, ta plaque de cuisson fonctionne encore...???

Doofie (pointant le doigt vers un four qui n'est plus guère employé que comme armoire, dans un coin de la cuisine) : Oui, mais pas le four...

Dummie : Oui, c'est vraiment le tiers monde chez toi...

Doofie : Ce n'est pas de ma faute... Schnelly ne fait rien, regarde, il est encore parti dormir.

Dummie : C'est dimanche et les vacances, il a bien le droit...

Doofie : Et il est retraité... Et il vieillit... dans deux ans et demi, il aura soixante-dix ans. Il devient un vieux pépère...

Dummie : Oui, mon Quicky aussi...

Doofie : Ils ont le même âge...

Dummie : Et le café... ?

 

(Doofie met l'eau frémissante dans les tasses qui ont chacune deux petites cuillères de café soluble dans le fond.)

 

Dummie : Tu n'as pas de vrai café?

Doofie : Au début du mariage, on avait un moulin à café électrique...

Dummie (moqueuse): Ce n'était pas un moulin à café mécanique dont on tournait la manivelle? Vous étiez moderne, dis-donc!

Doofie : J'aurais presque préféré le moulin à manivelle de mon enfance... Mon frère et moi, on se relayait pour moudre le café.. on aidait notre maman, tu sais...Et on se serait presque disputés pour moudre le café..; Non c'est mon tour aujourd'hui... Pas le tien!... A l'école une fois, on a préparé un hors d'oeuvre, un plat de crudités où les crudités étaient disposées par sorte en étoile, avec des carottes râpées, du céléri râpé, des tomates, de la macédoine à la mayonnaise, etc... Je l'ai refait un dimanche où ma mère invitait, j'avais 7 ans, qu'est-ce que j'ai eu comme succès!

Dummie : Ah! Et tu faisais du tricot... d'après le pull que je voix là-bas?

Doofie : J'ai appris les bases avec ma mère, à 7 ans aussi... Et j'ai aussi appris la couture et la broderie à l'école, du jardin d'enfants jusqu'à la sixième où j'avais eu le premier prix de couture, tellement je faisais des petites points, mais j'avais une mauvaise écriture, aussi toute petite, un véritable écriture de médecin, le passage du porte-plume au stylo-plume s'était mal passé, et j'ai dû refaire des cahiers d'écriture pour bébé pendant les vacances avant le cinquième, parce que j'avais de bons résultats, mais on voulait me faire redoubler pour l'écriture (j'avais un an d'avance). Quand j'étais à l'école maternelle, j'avais une très belle écriture au crayon noir ...

Dummie : Au crayon noir? Tu veux dire au crayon gris?

Doofie : Oui, je sais, il faut savoir s'adapter à nos classes... Prenez votre crayon gris... Lequel? Madame? Le gris, celui-là.. !Ah! le crayon de bois!

Dummie : Tu veux dire le crayon de papier?

Doofie : Il y en a qui disent comme cela... Quatre mots différents pour un seul objet... Et ça change d'une école à l'autre... Cala dépend d'où viennent les instituteurs..

Dummie : Les instituteurs! Quel mot démodé ! Les professeurs des écoles, voyons!

Doofie : Ah oui, j'ai une collègue professeur des écoles qui avait reçu une allemande lors d'un jumelage. L'allemande a cru qu'elle était professeur des grandes écoles. Elle a dit a la collègue : Ils sont grands, alors! Elle a répondu : Oui, ils sont grands...Elle a demandé pour aller au cours avec elle, s'attendant à voir des étudiants jeunes adultes. Quand elle est arrivée dans la classe, c'était des tout petits... La collègue était surprise : « Mais ils ne sont pas grands. ! »- « Si, c'est la grande section! » a répondu la collègue qui faisait l'école maternelle.

Dummie (d'un ton dépréciatif) : Ah oui....La langue française...

 

(Doofie porte les tasses de café dans la salle de séjour, reprend les anciennes à peine entamées et les pose sur le bord de l'évier).

 

Dummie : Et pourquoi tu ne fais pas du café moulu dans une cafetière...

Doofie : Schnelly ne m'achète que du café soluble, il ne sait pas faire la différence entre les deux... Et puis, quand il fait le café, c'est trop compliqué d'installer un filtre en papier, etc..

Dummie (commence à boire) : Oui, c'est du café soluble, pas vraiment du bon café, mais il n'a pas trop de goût, mais enfin, il est meilleur que celui à l'eau minérale de toute à l'heure!

Doofie : C'est vrai qu'il n'a pas de goût..

Dummie : Mais si, maintenant, je sens l'arrière goût quand même, un petit goût de café..Meilleur que ce goût bizare que la petite gorgée du café de Schnelly m'avait laissé...

Doofie : Avec ce café-là, on ne devrait pas dormir... Schnelly a bu son propre café, il ne réveille pas beaucoup, il est parti dormir..

 

(Dummie jette un coup d'oeil sur la table)

Dummie : Tu ne mets pas de lait sur la table, Doofie quand tu sers du café?

Doofie : On n'en a plus... Hier soir , je me suis versé une grande tasse de lait à partir d'un brik (comment cela s'écrit au fait...? C'est pour domino, notre auteure, que je demande cela) dont je ne voyais pas le contenu. J'en ai avalé une grand rasade! Et ! Beurk! C'était comme de la créme mélée de yaourt et cela avait un goût infect!

Dummie : Ah! Le lait avait tourné... avec cette canicule!. On met les briques de lait au réfrigérateur quand elles sont ouvertes, ma chère...

Doofie : Mais, il faut que je sois sans cesse derrière Schnelly...

Dummie : Qu'est ce que tu veux, les vieux retombent en enfance! C'est ce que l'on disait toujours quand j''étais jeune...

Doofie : En tout cas, ce lait, c'était vraiment terrible ce goût! J'ai versé le reste du pack dans les toilettes...

Dummie : Ah! Voilà Schnelly qui descend!

 

(Schnelly va dans la cuisine...)

Schnelly : Tiens, vous n'avez pas encore bu mon café... Il vient poser ses tasses de café sur la table de la salle à manger...

 

(Doofie va porter en douce les deux autres tasses à la vaisselle)

Dummie : Non, merci Schnelly, J'en avais déjà bu avant de venir, tu sais.. !

Doofie (sachant que Schnelly, pour s'amuser, appelle souvent les bonbons des mauvais-mauvais).

Oh! Si tu étais fabriquant de bonbons, on les appellerait des mauvais-mauvais!

 

(Schnelly fait une drôle de tête et sa tête est si amusante que mes deux personnages féminins éclatent de rire!)

 

domino

vendredi, 17 avril 2015

Des voisins sans gêne

 Roman-théâtre

 Des voisins peu aimables

 Bonjour,

 

je m'appelle Bêtie (en fait, j'ai un autre nom). Je suis prof d'allemand de l'enseignement public, donc fonctionnaire, sur la fin de ma carrière (encore un an et quatre mois avant que l'heure de la retraite ne sonne).

 Les deux années précédentes, j'étais surchargée de travail :

  • Des remplacements sur plusieurs établissements pendant quasiment toute l'année scolaire, souvent loin de mon domicile et de longues routes à faire tous les jours avec des départs à quatre heure du matin, des retours à 20 ou 21 heures. Et l'horaire étant mal réparti, ceci cinq jours par semaine, du lundi au vendredi.

  • Des cours dans un comité de jumelage le samedi de 14 heures à 20 heures (4 groupes d'élèves adultes en suivant) à 35 km de la maison sous le mode du bénévolat (pas de rémunération). Et ceci pendant 9 années d' affilée, pas un samedi à nous.

  • Des études supplémentaires : les deux agrégations (il était encore temps : cette année pour le stage, l'an prochain pour être payée comme agrégée avant la retraite et c'était mes dernières candidates). Plus d'autres études que je fais pour ma culture et pour le plaisir et mon amour des autres langues vivantes (je suis une germaniste, certes, mais pas une germaniste azimutée). Pas admissible à un « chouillat »  près, tout comme deux ans avant, j'ai été admissible aux deux agrégations, et non admise à un « chouillat » près )

 

Je suis musicienne, mais je ne fais presque plus de musique depuis plusieurs années. Les gens croient que je fais beaucoup de musique, parce que de temps en temps, je publie une vidéo sur internet. Concernant les improvisations et les compositions de choeur, cela ne me prend aucune préparation pour les improvisations (et c'est normal puisque ce sont des improvisations) et au maximum une heure pour les compositions de choeur, le temps de chanter les différentes voix, toujours improvisées en superposition sur un logiciel et hop! C'est dans la boîte!). Les morceaux de guitare classique, sont des petits morceaux faciles que je fais en lecture à vue sans préparation préalable, tellement ils sont faciles ou bien des morceaux que j'ai déjà appris jadis et que je ravive en quelques minutes (toujours antérieurs à 1935, mort du compositeur, donc du domaine public, actuellement 75 ans après la mort de l'auteur ou du compositeur, cela fait mort avant 1940).

 

Alors n'allez pas croire que je joue ou que je chante beaucoup. Seulement quand j'enregistre et je ne répète jamais, même chez moi. Ce n'était pas la même chose il y a quinze ans, quand j'allais à un cours de guitare, à un cours de chant classique et que je faisais partie d'une chorale! Il fallait bien apprendre les morceaux, mais alors que la notoriété de musicienne commence seulement à venir, je ne joue presque plus et je ne chante presque plus. D'ailleurs en hiver, vu qu'on n'a plus de chauffage et que je fais pneumonie sur laryngite, et laryngite sur bronchite, je n'ai pas de voix, ma voix revient au printemps et disparaît en automne.

 

Alors, surtout, ne dites pas comme les autres profs de mon collège de rattachement : elle passe son temps à faire de la musique et ne f..... rien de la journée. C'est totalement faux. Avec encore mes trois cursus universitaires, je suis surchargée du matin au sori : 40 UE à passer cette année en deux semestres , pas encore de résultats donnés en deuxième session, 7 UE obtenues en première session, 3ème semestre, plus un nouveau diplôme de langue (obtenu après m'être bien battue pendant cinq ans, car c'est la 5ème langue la plus difficile à apprendre du monde, une langue à déclinaisons et conjugaisons compliquées).

 

Bon, ceci c'est ma vie. Plus le ménage (mon mari fait un peu les courses à pied, à manger, mais mal et la vaisselle pour deux personnes) et il surveille nouvellement la machine à laver pendant que ça tourné à cause du syphon qui déborde (il faut mettre le tuyau dans un seau quand le débit devient trop fort). Bref, ces histoires d'eau, la baignoire et l'évier de la cuisine qui vont à l'envers dans le syphon quand on les vide ce qui fait qu'il y a toujours plein d'eau dans le garage, c'est terrible en ce moment et les moyens écologiques de déboucher le tuyau ne semble, cette fois, pas réussir. En améliorant la position du tuyau on arrive à faire passer un peu plus d'eau dans le syphon.

 

La maison est surchargée, mes études me demandent beaucoup de lectures, cela s'accumule dans tous les coins, plus moyen d'atteindre la seule porte qui donne sur le jardin, elle est obstruée par des livres. Alors, le jardin passe à l'as! Et les voisins râlent... Tout est coincé dans la maison, on ne peut rien bouger, il n'y a accès que pour une personne à la cuisine, pour une personne dans l'entrée et aux toilettes, pour une personne debout et deux couchées, dans la chambre, et pour une personne dans la salle de bain, c'est uniquement l'indispensable qui est dégagé. Il n'y a qu'une seule chaise disponible, c'est celle où je suis assise, toutes les autres servent de support à des livres, un seul endroit pour écrire, c'est mon ordinateur.

 

Ma haie de cyprès qui me sépare d'un voisin a poussé à trois mètres de haut ... cela nous sépare bien, discrétion assurée, mais ce n'est pas apprécié... du voisinage qui aime voir tout ce qui se passe partout.

 

Dans le jardin poussent des espèces d'arbres locaux, à l'état sauvage, ils ne sont pas bien grands. Mes sapins au Nord-Est, ne font d'ombre à personne, mais ils gênent, alors que dans les maisons en face, les deux grands sapins dont l'un est au diamètre du jardin , ne gênent personne. Quand c'est chez les autres, cela ne gêne personne, quand c'est chez nous, cela gêne tout le monde.

 

Il y a dans la boîte aux lettres d'aujourd'hui une lettre recommandée à aller chercher, uniquement le matin, et fermé le samedi, car notre bureau de poste est fermé l'après-midi : réduction de personnel. Elle est pour nous deux. D'après Rapidy, mon époux, c'est une lettre ou une pétition des voisins.

 

De quoi peuvent-ils bien se plaindre?

 

Les uns se plaignent du chéneau de derrière qui goutte lors des intempéries : il ne goutte plus depuis belle lurette, une réparation naturelle (comme une feuille tombée dans le trou et l'ayant colmatée) ayant eu lieu, on ne sait comment, mais on ne l'entend plus goutter.

 

Le voisin veut faire une gouttière entre les deux maisons : en fait, dans le quartier où toutes les maisons sont pareilles, il y a une gouttière toutes les deux maisons. La voisine de l'autre côté à détourné à l'époque où son mari était vivant, la gouttière commune vers sa terrasse pour recueillir l'eau de pluie. Il n'y a jamais eu de gouttière entre sa maison et la nôtre, sa gouttière est commune avec sont autre voisin.

 

L'eau du syphon de la machine à laver, ne va absolument pas chez eux et ne dépasse pas de la porte du garage, sauf quand on la balaie vers l'extérieur où elle atterrit dans le caniveau. Mais ils doivent bien aussi de temps en temps laver le sol de leur garage?

 

Ils se plaignent du jardin : celui devant, je le fais moi-même, il n'est pas bien grand, le seul petit arbre (poussé on ne sait comment) est une espèce menacée qu'on n'a pas le droit d'enlever : un tremble ou un frêne ou quelque chose de ce genre, il est très frêle et souple, donc ne menace pas les maisons. Quand on va à Paris et dans les grandes villes on voit de nombreux arbres qui dépassent des murs des jardins vers la rue et celui-ci n'a aucune branche ni sur la rue, ni au dessus de chez les voisins. L'arbre est entre notre porte d'entrée et celle de notre garage. Les trois petits rosiers buissons ne gênent personne. Et je coupe l'herbe et je taille les rosiers assez régulièrement, au moins plusieurs fois par an. C'est moi qui le fais, et pas Rapidy. Rapidy vient à la dernière minute ramasser les déchets et remplir le sac pour les déchets verts, et c'est toujours à ce moment là que la voisine arrive et dit : Ah! Oui, monsieur, c'est bien d' avoir fait votre jardin devant ...

(c'est toujours lui qui prend les félicitations, acomme lorsque dans la comité de jumelage,ils sont fait les éloges de leur magnifique prof d'allemand, l'appelant à la tribune,alors que c'est moi, qui assistant impuissante à la scène, fait cours!)

... , quand ferez-vous celui derrière?

 

C'est toujours Rapidy qui tire les bénéfices et les félicitations de tout ce que je fais, quel monde mysogyne! Rapidy, retraité,passe les trois quarts du temps dans son lit et ne fait rien, rien, rien et moi, je travaille à longueur de journée! Il fait juste la cuisine qui fait grossir.

 

Bon, on passe au jardin derrière, c'est sûr qu'on dirait le forêt vierge mais ça ne dépasse pas sur leur terrain, et si ça dépassait, ils pourraient nous faire passer par leur jardin pour que l'on coupe ce qui dépasse. Mais ils n'ouvrent pas leur porte.

 

D'ailleurs, dans la maison, je fais un effort qui fera que je pourrai peut-être bientôt passer par la porte fenêtre pour aller dans le jardin : je mets ensemble, ce qui va ensemble. Avant-hier ou il y a deux jours, j'ai trié deux marches d'escaliers et aujourd'hui j'ai trié encore une marche, j'ai d'ailleurs retrouvé d'anciens papiers importants sur l'une des marches (des papiers et photos qui datent des années 50 à la fin des années 60! et dont je pensais qu'ils avaient disparu depuis longtemps!). Apparemment des papiers que l'on nous a rendu et qui vont peut-être prouver certaines choses sur le plan des études secondaires, mais j'y ai appris qu'en CM2- classe de 7ème, , Rapidy était un élève très intelligent, il n'avait que des bonnes notes et une très bonne place (5ème à l'année) dans un lycée tout en un (jardin d'enfant jusqu'au bac) où allaient les enfants du consulat, un élève très intelligent, mais qui posait des problèmes de comportement. Et cela devrait m'étonner, le pauvre petit qui s'est toujours présenté à moi comme un enfant mal compris et battu par son père! Moi,en sixième, je ne posais pas de problème, j'avais bien en application, bien en soin, bien en conduite, bien en attention, bien en ... je ne m'en souviens plus ... bref, bien en tout, mais jamais très bien. J'ai fait une excellente classe de première, la moyenne partout, une place de 7ème dans une classe de surdouées, des notes mirobolantes en physique-chimie... j'ai toujours eu le deuxième prix de maths, qui avait le premier, je suis devenue prof de langue alors qu'on m'a dit à la fin de la troiisème de travailler les langues, je n'y ai pas manqué, prof d'allemand, je me suis rattrapée, pourtant en quatrième, mes notes en allemand étaient pour le moins élevées..

 

Bon, je fais un effort dans la maison, le linge à cause de l'évacuation de la machine à laver s'accumule dans la salle de bain. J'ai essayé de mieux le ranger, de plier le linge sale, ce qui en principe ne sa fait pas, mais c'était pour gagner de la place, le linge plié prenant moins de place que le linge mis en boule à la Rapidy, et le tas de linge nouvellement fomé est retombé trois fois sur mon épaule ou sur ma tête, le séchoir s'est refermé sur mon bras, alors j'ai abandonné et tout remis n'importe comment.

 

Bref, c'est cela ma vie et mes efforts... Tiens...La musique, un seul essai pour en faire depuis un mois,un samedi matin, vers 10 heures du matin (dix heures je dis bien, pas au saut du lit!). Quelques vocalises pour essayer ma voix qui commençait, puisqu'il fait un peu plus chaud, à se remettre! Mais vraiment très rapide, 5 minutes au maximum, même pas, peut-être deux minutes, ça frappe tout de suite au mur du côté des voisins qui ne viennent que le weekend, qui arrivent en moto à quatre heures du matin, en faisant vrombir le moteur. Encore des Laplumistes, généralement, les motards sont laplumistes comme l'une des soeurs de mon mari,qui habite non loin d'une cité muticulturelle, en Lorraine, mais dans la partie village, une rue résidentielle qui donne sur la cité en question. Des motards qui contestaient tout dans leur jeunesse et sont devenus Laplumistes et racistes.

 

Bon, je continue, la musique, je n'en fais presque plus,mais quand j'én fais çà tape au mur. Une semaine après, cela fait du bruit, même jour, même heure, alors que je ne faisais pas de musique, que je ne chantais pas...Quand je fais de la musique, on fait marcher la perçeuse, cela empêche d'enregistrer, déjà! Et là, je n'en faisais pas, j'écoutais une conférence en vidéo... et boum, boum, boum dans le mur. Et vroum, la perçeuse. La voix du conférencier était trop forte!

 

Et pourtant..; ils ne viennent que le week-end, mais la maison semble être habitée dans la semaine par une dame seule, assez jeune. Qui ne fait aucun bruit,mais je la vois sortit et entrer.

 

Elle fait leur ménage, a dit Rapidy.

 

Bon, quand ils arrivent ce sont les moteurs qui vrombissent. Aucune gêne pour mettre leurs motos et voitures devant notre garage...

 

-tiens, juste à l'instant un chien du voisinage a aboyé – j'aime les toutous et je ne leur dirai rien...-

 

Et ils vrombissent soit tard le soir soit tôt le matin.

 

Parfois, ils font la fête, jusqu'à trois heures du matin (cela fait bien quatre semaines qu'ils n'ont pas fait la fête). Ils chantent en coeur et faux, presque toujours la même chanson, parfois avec une guitare jouée sur trois accords et en tapant les cordes (sans arpèges, sans picking) : Santiano de Hugues Auffray. ) Même pas de seconde voix qui monte dans l'aigü. Tapage norturne,mais on ne leur dit rien, les autres vosins non plus d'ailleurs, car ils croient que ce serait nous et ce n'est pas nous, ce sont eux au numéro pair (nous avons un numéro de rue impair). Nous on ne dit rien, mais les autres ont écrit que je chantais faux Santiano à trois heures du matin, alors que je chante juste et une seule fois des vocalises à dix heures du matin. Ils chantent comme des saoûlots, ils revienennt le vendredi ou le samedi soir de leurs courses avec des packs de bière plein les bras, et ils repartent le dimanche soir ou le lundi matin en mettant les cadavres de bouiteilles avec force bruit dans la poubelle à verre. Nous sommes Rapidy et moi, non-fumeurs, anti-alcooliques. Ils ont écrit qu'on faisait des beuveries la nuit, quand nous ne buvons jamais d'alcool, nous ne fumons pas... tout au plus, je pleure parfois la nuit, je vais aux toilettes en faisant craquer un peu les marches d'escalier qui ne peuvent faire autrement, je laisse la lumière allumée quand je vais coucher la dernière, et si Rapidy ne se lève plus, la lumière du couloir reste allumée toute la nuit et on croit que nous faisons la fête, alors qu'on est bien endormis tous les deux. Rapidy va toujours dormir tôt, il a peur des OVNIS. Comme ceux qui sont passés au bout de la rue, il y a trois ou quatre ans... des lanternes thaïlandaises que l'on nous a dit. En tout cas, elles volaient bien en parallèle, bien alignées, par vagues d'une douzaine et rangées de deux avec parfois un point au milieu, montrant qu'il s'agissait d'un triangle.

 

Moi aussi j'ai peur des OVNIS, alors je ne fais pas de bruit la nuit et mes animaux en peluche se terrent la nuit dans leurs couvertures pour ceux qui ont un petit lit. Mais certains ne dorment que d'un oeil, ils veillent au grain et gardent la maison la nuit.

 

Bon, il y a encore ceux qui font des barbecues avec des flammes trop hautes comme deux maisons au dessus (numéro impair sur un coin). On a peur qu'ils mettent le feu à la rangée de maison car tout est lié ensemble par les combles.

 

Les voisins du week-end (pourquoi acheter une maison dans une cité ouvrière, si c'est pour ne venir que le week-end et y faire la bringue le samedi soir? Et quand on travaille et habite dans une autre région...). Les voisins du weekend ont fait quantité de travaux au début qu'ils étaient là, ils faisait vrombir leurs outils et trembler ma maison tout le vendredi alors que c'était ma journée de congé il y a trois ans. Plus moyen de corriger des copies, moi au numéro impair. Les voisins du week-end garent leurs motos et leur voitures et leurs camionnettes Gaz de France Seitha Dolce Vita devant notre garage. Ils demandent si on est bien assuré contre les dégâts du gaz, alors que l'on ne s'en sert plus depuis que le chauffage est tombé en panne il y a deux ans, si on est bien assuré contre plein de choses? On ne le leur a jamais demandé, ils travaillent chez Gaz de France ou sont assureurs? On ne sait même pas ce qu'ils font dans la vie.

 

Depuis que ces voisins sont là tout tombe en panne dans la maison, ils doivent s'y connaître, discrètement, une petite modification par-ci et par-là, pour que l'on en est assez de notre maison et que l'on ait envie de partir. Visiblement, ils essaient de nous faire partir. Le fait qu'ils travaillent chez Gaz de France et que le chauffage au gaz est tombé en panne juste après leur arrivée ou presque, c'est louche! D'autant plus que c'était un chauffage qui allait très bien.

 

Peut-être que Rapidy fait aussi trop confiance et leur aurait confié une clef?

 

L'autre côté c'est plus calme. Une veuve qui a eu trois enfants qui ne vivent plus chez elle. Ses deux filles habitent à Paris ce qui fait d'elle une grande madame. Quand on a des enfants qui habitent à Paris, quelque soit leur métier et les études qu'ils ont faite, ça fait de vous des parents chics et bien. Pas la même chose que lorsqu'ils étaient en STT ou en BEP alors que vous étiez profs d'allemand. Mais depuis, elles ont eu des Masters de communication, ces demoiselles qui avaient du mal dans leurs études secondaires. Traduisez des masters de secrétariat. Elles sont devenues mieux que vous et ne vous disent plus bonjour. Vous êtes des petits maintenant. Ah! Ces métiers modernes de la communication, de la psychologie d'entreprise, etc... Seul le garçon, resté plus simple et habitant dans le coin, dit encore bonjour.

 

Madame va voir ses enfants à Paris et elle va aussi chez son fils. Va-t-elle garder ses petits-enfants pendant qu'ils vont danser en boîte? Je ne sais pas, mais on la reconduit chez elle souvent tard dans la nuit. Elle est veuve, elle a son jardin avec la terrasse faite par son mari qui a une balustrade blanche qui donne dans notre jardin. Pour faire la terrasse, son mari s'est tué physiquement... Pour faire faire le jardin,il s'est exténué, pour détourner la gouttière, il a passé de nombreuses heures, il a trimé, trimé, trimé pour embellir sa maison et il n'est plus là. Elle a raison elle est comme ma mère, veuve à 61 ans, ma mère en a profité de la pension de reversion de mon père : ancienne mère au foyer, ayant abandonné son travail à la naissance de son premier enfant... son veuvage : séjours pendant un quart de l'année à la mer, des voyages au Maroc, plusieurs fois en Grèce, elle a vu l'Acropole et pas moi, l'Egypte, deux fois le Canada... etc... et je ne connais rien de tout cela, je me suis un peu rattrapée,j'ai vu Prague!

 

Bon,bref, ma voisine, elle rentre tard, on entend la voiture à minuit,une heure du matin, ses pas dans l'entrée, tout ce qu'elle fait de liquide dans les toilettes, et voilà. Quand elle est dansla maison, si je fais un peu de bruit à l'ordinateur qui fait ding ding dong quand j'ai oublié de baisser le son ou entonne une chanson si je commence à regarder une vidéo sans avoir branché le casque... tout de suite, elle est dansles toilettes proches, on entend comme un coup de balai au plafond ou sur le mur. Mais où elle dort? Dans les toilettes? Elle a bien une chambre à l'autre bout de la maison, ou elle n'entend pas tout ce que je fais!!!!

 

Il fait beau, j'ai entendu qu'elle allait sur la terrasse, elle va balayer à 9 heures du matin, tous les matins comme avant, sa terrasse et se plaindre de notre jardin, c'est pour cela qu'on a reçu une lettre de Rapidy qui n'a pas encore été la chercher puisqu'on la eu l'après-midi et que c'est l'après-midi. Une lettre contre ma voix, contre ma guitare qui se tait la plupart du temps (je sais pourquoi Rapidy avait caché les autres, la baroque la romantique et la grande classique..), une lettre contre les arbres, une lettre contre le jardin,mais il n'y a jamais de lettre contre le voitures qui rentrent à minuit les gens qui parlent dehors à minuit, les vrombissements de motos et de la camionnette de l'autre madame, contre les beuveries du samedi soir de nos autres voisins du numéro pair, contre les perçeuses, les tondeuses électriques, les barbecues, les coupe-haies électriques, les coup de marteaux sur les clous, les Santiano braillards au milieu de la nuit, les bouteilles jetées hâtivement dans les poubelles, les paillardes chantées la nuit... bref... les voisins sont sympas c'est sûr, ils nous écrivent des lettres,mais ne s'attendent pas à ce qu'on leur en écrive une aussi un jour... et en plus son antenne de télé qui est au dessus de ma cuisine... des sans-gêne à n'en plus finir qui se plaignent de quelques notes de musique en plein jour le week-end... et de quelques feuilles d'automne...

 

Vraiment, ce sont eux qui nous harcèlent et veulent nous faire déménagef pour avoir pour eux toute la rangée de maisons et y installer leurs amis motards, j'ai bien compris. Mais déménager, à notre âge! Nous sommes les moutons noirs du quartier et ces vacanciers d'à-côté s'en donnent à coeur joie sur notre dos!

 

Pour Bêtie

 

domino

mardi, 28 octobre 2014

La droite ou la gauche...???

 Roman-théâtre.

 

Bon, vous allez croire que je vais parler de politique, mais pas du tout... Je vais vous parler de Doofie et Schnelly. Doofie, ma petite prof d'allemand adorée, TZR, 236 de QI et Schnelly, son mari bizarre qui ne sait pas bricoler, s'occupe de la cuisine et de la vaisselle pendant sa première année de retraite, en oubliant de nettoyer l'évier, la cuisinière et le réfrigérérateur. En délaissant complètement les armoires de cuisine pour tout étaler sur les plans de travail au point que l'on ne peut plus rien y éplucher, et que l'on ne peut plus y brancher un robot électrique ou réaliser la présentation d'un plat.

 

Ce matin, grand étonnement, Schnelly levé avant Doofie, déjà c'est étonnant, mais depuis que Doofie qui se réveille depuis les grandes vacances au lever du jour, ne se réveille plus à cinq heures du matin en été, mais à huit heures durant la première semaine de vacances et à 7 heures depuis le changement d'heure, ne s'est levée que tardivement aujourd'hui ou plutôt, elle s'était rendormie et recouchée après le lever du jour. Grand étonnement, parce que au moment où Doofie s'apprête à descendre prudemment l'escalier, prudemment pour ne pas provoquer de nouvelles torsions brusques de son genou, elle voit en face d'elle Schnelly avec une balayette et un ramasse-poussière et il balayait l'escalier ...

 

Doofie exprime son étonnement, cela fait plusieurs années qu'il n'a rien balayé ou nettoyé par terre et d'un seul coup il fait l'escalier...

 

Alors, Doofie lâche : « Tu fais l'escalier, mais qu'est ce qu'il va tomber, il ne va pas faire beau aujoud'hui.. » Et c'est vrai, le temps est humide..

 

« Ben, oui, dit Schnelly, aujourd'hui ma sciatique va mieux et je peux me baisser. »

 

Doofie sait que Schnelly mime habituellement une sciatique. Il boîte jusqu'au coin de la rue, et ne boîte plus ensuite. C'est Dummie qui habite une rue plus haut qui lui a dit...... qu'il ne boîte pas quand il passe devant chez elle.

 

Bon, ça a embêté Doofie, elle s'est dit que, soit il a voulu lui faire plaisir en balayant l'escalier, soit il a eu de la visite pendant qu'elle dormait et des semonces concernant la propreté de la maison, bien que étant propriétaires nous-même de notre maison, on n'a a ce sujet de comptes à rendre à personne.

C'est pour cela aussi que Doofie est embêtée quand elle se lève après Schnelly, car il laisse rentrer toutes ces bonnes femmes qui se mêlent de tout alors qu'elle les reçoit devant sa porte.

 

Doofie a constaté en bas que le sol était propre et avait été aussi balayé, mais une demi-heure après, il y avait déjà des grumeaux noirs. Elle a entendu que Schnelly continuait à faire l'escalier de la cave, mais il a laissé de la poussière dans les coins, en ne poussant jusqu'à la dernière marche du bas de l'escalier de la cave que la poussière qu'il a enlevée de l'entrée et de l'escalier du haut. Car il ne sait pas se servir d'un ramasse-poussière sur un sol plan et il est obligé de pousser la poussière sur le haut d'une marche pour la récupérer avec le ramasse-poussière. Elle se demande si ce n'était pas la façon de faire de sa mère, car on apprend le ménage aussi par imitation des parents. Doofie a vu à ce sujet une photo éloquente, où âgée de quatorze mois, sa petite pelle à la main, elle observe comment sa mère manie la pelle sur la plage où ses parents réalisent un barrage de sable  avec son frère et d'autres enfants.

 

(Bon, je sens, lisant ce journal de Doofie, que les harceleurs vont demander à Schnelly de lui donner cette photo, et ils vont encore forcer le passage pour entrer dans la maison, mais cette photo n'est plus chez elle, elle est en sécurité ailleurs. En fait, parfois, ils se font passer pour des collègues de sa femme, ils demandent : Est-ce que tu as ci, est-ce que tu as ça et pendant ce temps, ils prennent autre chose. C'est comme cela que l'on fait pendant les dictatures pour changer des papiers chez quelqu'un).

 

Enfin, Schnelly a balayé à sa façon, quel évènement! Mieux vaut qu'il balaie à sa façon, que pas du tout..; il a ajouté qu'il avait enlevé des toiles d'araignée. Parce pendant un moment, il refusait d'enlever celles que Doofie était trop petite pour les toucher de son grand plumeau, parce que les araignée en été attrapent les mouches et que ça fait qu'il n'y a plus de mouches dans la maison. Mais on a eu quand même quelques mouches piquantes en septembre-octobre. Mais pas du tout de mouches ni d'autres insectes volants de juin à août, ils évitent cette maison piège. Alors comme c'est l'automne et que les mouches, moustiques et autres membres des peuples volants sont partis dormir, il daigne enlever les toiles d'araignée.

 

Alors, comme Schnelly, après un travail aussi épuisant, est parti faire la sieste, Doofie a continué à nettoyer ce "frigidaire" laissé à l'abandon, dont elle a commencé le nettoyage il y a quelques jours,  non, il marche parfaitement, juste qu'il entreposait les oeufs dans des logements à oeufs douteux qu'elle a nettoyés hier, et qu'il ne plaçait dans le réfrigérateur heureusement que de la nourriture emballée. Parfois quand il met un ketchup ou une mayonnaise dedans, il oublie qu'ils sont là, en rachète un nouveau qu'il met sur le plan de travail et laisse pourrir l'ancien. En effet, pendant un an, Doofie a laissé Schnelly s'occuper de la cuisine, sans s'en occuper, parce que Schnelly avait dit, je m'occupe de toute la cusine, alors, elle a fermé les yeux sur ses bêtises et ses oublis et ses omissions. En fait, Schnelly était nouveau retraité alors que Doofie courrait d'un établissement à l'autre durant cinq jours par semaine et s'occupait des gens du  jumelage le sixième jour. Et préparait ses cours le septième jour.

Quand je dis ses bêtises, ses oublis et ses omissions, le "ses" désigne Schnelly bien sûr, il faudrait en français inventer, comme dans les langues slaves, un adjectif possessif  de la 3ème personne qui renvoie au sujet, différent de celui de la troisième personne qui renvoie à une ou d'autres personnes.

Doofie est passée à l'étage inférieur du nettoyage de la porte du réfrigérateur, par rapport au logement à oeufs qui est en haut de la pote. Doofie fait tout méticuleusement et en suivant, elle fait en ce moment le réfrigérateur et les armoires de cuisine, dans l'ordre, l'autre jour, elle a rempli une poubelle de paquets de victuailles dont la date de péremption était dépassée depuis deux à onze mois.

 

Donc, après s'être occupée du logement à oeufs hier, logement à oeufs que Schnelly a réinvesti tout de suite, elle s'est occupée du bac  du milieu de la porte intérieure, elle a changé de place le beurre et la margarine récents et emballés, a jeté une veille denrée qui pourrissait là depuis longtemps enfin, elle ne pourrissait pas, c'était une vielle boîte toute bizarre avec de la nourriture dedans. Elle a réussi à soulever le bac et à l'enlever de la porte, l'a bien nettoyé pour qu'il devienne transparent comme un sou neuf, a nettoyé l'emplacement de la porte correspondant et a commencé à vouloir replacer le bac dans ses encoches, mais il s'est coincé. Le côté droit était plus bas que le côté gauche. Et impossible à détacher, alors que le côté gauche venait tout seul.

 

C'est là que Schnelly qui redescendait de sa sieste est intervenu. Regarde, Schnelly, j'ai coincé le bac de porte du réfrigérateur. Je ne sais plus le remettre.

 

C'est rien, je vais le faire, dit Schnelly.

 

Surtout, ne le casse pas, dit Doofie !

 

Schnelly va vers les bacs du bas du réfrigérateur : Qu'est ce que tu veux? Ils sont bien mis, dit Schnelly.

 

Il y en a un qui est à moitié fendu ou cassé, on ne sait comment, c'est depuis longtemps et ce n'est pas Doofie qui l'a cassé!

 

Non, là le bac, au milieu de la porte (Comment il ne voit pas que là, c'est plus propre, pense Doofie...)

Où? Ici? dit Schnelly en montrant les grilles du milieu du réfrigérateur... (ce n'est pas la marque Frigidaire*!),

 

Non! Dit Doofie qui commence à s'énerver, là, au milieu de la porte du réfrigérateur...

 

Là? dit Schnelly en montrant les bacs à oeufs..

 

Mais il le fait exprès,??!! se dt Doofie, Là! Hurle-t-elle en s'approchant et en montrant le bac qui est de travers.

 

Ah! Là! Fait Schnelly, il faut l'enlever ou le mettre?

 

L'enlever pour le remettre bien, dit Doofie, je l'ai mis de travers et il s'est coincé.

 

Ah! fait Schnelly qui essaie de le pousser vers le bas, puis le tire vers le haut très fort...

 

Pas comme cela, tu vas le casser, dit Doofie essaie de le décoincer doucement.

 

Schnelly tapote par en dessous du bac, comme s'il faisait du bricolage, c'est une bonne idée se dit Doofie, mais il faudrait qu'il ne tapote que sur la droite, comme cela le bac se décoincerait à droite, puisqu'il est à peine enfoncé à gauche et pas coincé de ce côté-là.

 

Il est coincé sur la droite, dit Doofie, ne tape que sur la droite.

 

Schnelly commence à tapoter sur la gauche du bac..

 

Mais non, dit Doofie qui se met en colère, tu ne connais même pas ta gauche et ta droite!

 

Mais si ! dit Schnelly, et il se retourne dos à la porte du frigidaire, ça c'est la droite, c'est ma main droite, dit-il en montrant sa main droite et il montre en même temps la gauche de la porte du réfrigérateur et ça c'est ma main gauche et ça c'est à gauche dit-il en montant le côté droit de la pote du réfrigérateur qui est maintenant inversée par rapport à lui.

 

Moi, je ne t'aurais jamais mis dans une section de baccalauréat, hurle Doofie, je t'aurais mis tout juste en SEGPA, s'il faut que tu te retournes pour désigner la droite et la gauche d'un objet, que tu regardes tes mains pour savoir où est ta droite et ta gauche et que tu me les montres à l'envers sur l'objet. Je ne t'aurais jamais donné le brevet, même! Je t'aurais mis en SEGPA et encore! Tu n'as que 50 de QI dit Doofie qui en a 236, mais il ne faut pas 236 de QI pour savoir sa droite et sa gauche, 90 de QI devrait suffire largement.

 

D'habitude, Schnelly rétorque qu'il est un gaucher contrarié, qu'on l'a obligé à écrire de la main droite alors qu'il était gaucher. Mais enfin, moi ,Doofie, je fais sur la guitare des choses très compliquées avec la main gauche... tout en sachant où est ma droite et ma gauche.

 

Et quand tu vas voter, ajoute Doofie d'un ton qui ne supporte pas de réplique, tu votes l'extrême droite quand tu veux voter l'extrême gauche? Encore, l'extrême gauche, c'est un vote de contestation des partis traditionnels comme un autre, mais l'extrême droite! C'est horripilant, dit Doofie, tu as voté l'extrême-droite! Bon là, mets toi dans le bon sens, la droite de la porte du frigidaire ouverte,  donc de la face interne de la porte frigidaire, c'est ici à ma droite, il faut tout t'apprendre comme aux enfants de un an, dit Doofie, tu n'es même pas à l'école primaire, qu'est-ce qu'ils ont fait tes parents, quand tu étais petit, ce sont les parents qui doivent apprendre où est la droite et la gauche à leurs enfants, avant qu'ils aillent à l'école! C'est un manque d'éducation, tes parents ne t'ont rien appris quand tu étais petit! Ils n'ont pas fait leur travail. (Ses parents sont morts depuis longtemps, tout comme les miens, mais pour le bricolage, Schnelly est terrible, tu lui dis de planter le clou plus haut il va le mettre plus bas, plus à gauche, il va le mettre plus à droite, il a vraiment l'esprit de contradiction).

...................................

 

L'avis de Klugy : Moi, je suis sûre que Schnelly a raison, parce que la porte était ouverte, donc, si la porte avait été fermée, la droite de la porte aurait été au niveau de l'ouverture et la gauche au niveau des gonds, donc, c'est la même chose quand la porte est fermée.

 

Donc, si tu a trois portails à une cathédrale, dit Dummie, et que es rentré par le côté du choeur et que tu sors de l'autre côté où il y a les porches, tu vas mettre le porche de droite à gauche et le porche de gauche à droite... se dit Dummie.

 

Pour une voiture, se dit Sottie, les portières côté passager sont toujours à droite et les portières côté chauffeur toujours à gauche.

 

Oui, mais en Angleterre se dit Blödie, qui lit aussi le blog de Doofie, puisque qu'ils roulent à gauche , les portières sont inversées? Les portières côté passager sont à droite et les portières côté chauffeur à gauche. Donc, la droite est à gauche et la gauche à droite.

 

Doofie vient de poser la question à Schnelly : En Angleterre, les portières des voitures puisqu'ils roulent à gauche, elles sont à droite ou à gauche? C'est l'inverse de nous, à dit Schnelly qui s'est fait avoir, puisqu'ils roulent à gauche! Et le chauffeur, il est où? A droite a dit Schnelly! Et les portières de son côté, elles sont à gauche, et sans le laisser répondre elle a rigolé et dit : Hi hi, tu t'es fait avoir!

 

Bon, et en Irlande? Ils roulent de quel côté, s'est dit Dummie...?

 

Aux Etats-Unis, ils parlent anglais, mais il roulent à droite, a pensé Gwupie... Jai vu sur des vidéos qu'ils roulent à droite. Et en Nouvelle-Zélande et en Australie, se demande Bêtie, ils roulent de quel côté. Et en Afrique du Sud?

 

Et au Canada, Schnelly a dit qu'on roulait à droite au Québec et à gauche dans le reste du Canada sauf où il y a des accadiens (descendant des français), comme il y a aussi des accadiens près des grands lacs des Etats Unis, dans ce coin là, on doit rouler à gauche puisque dans le reste des Etats-Unis on roule à droite? C'est près du lac Erié d'où vient un IG d'allemand, qui descend des accadiens et des indiens d'Amérique. On roule aussi à gauche en Louisiane, surtout dans la pays cajun, car on y roule à l'inverse des anglophones des Etats d'alentour.

 

Pour les porches de cathédrale, Schnelly a dit que pour le prêtre qui dit la messe, en se tournant vers les fidèles, le porche de droite était à sa droite et le porche de gauche à sa gauche. Et pour les fidèles le contraire; Doofie lui a rétorqué que en architecture, le porche de droite côté Ouest et le porche de gauche, c'est quand on regarde l'église.. Et pas quand on en sort. Un prêtre qui apprend à dire la messe doit savoir qu'il doit dire pour l'ordonnancement d'une offrande dans un mariage par exemple, nous commencerons par le fond de l'allée de gauche qui en fait est à sa droite,mais à gauche, mais à droite pour les fidèles.

 

Si le prof dit : Ceux qui sont à ma droite apprennent tel rôle et ceux qui sont à ma gauche, tel rôle, il y aura le lendemain des élèves qui se seront trompés et auront appris l'autre rôle. Car ils auront compris que c'est leur droite et à leur gauche. Evidemment ceci n'est possible que dans une classe où les élèves gardent toujours la même place.

 

Schnelly vient de dire qu'il a mal à sa jambe droite, alors Doofie pour faire comme lui, elle s'est retournée et en le faisant exprès, a montré la jambe gauche de Schnelly avec sa main droite et a dit : A ta jambe droite? et Schnelly a dit : Pas celle-là, l'autre! Ben non, a rétorqué Doofie en se trompant toujours exprès, regarde cette jambe là est à ma droite, puisqu'elle est du côté de ma main droite, donc c'est ta jambe droite et cette jambe là est à ma gauche,donc, c'est ta jambe gauche! Schnelly a haussé les épaules et est retourné dans « sa »' sacro-sainte cuisine où il est en train de déplacer tout ce que Doofie a rangé.

 

Cela me fait penser à l'assistante de radiologie qui a commencé à radiographier la main de ma tante au lieu de radiographier son pied, parce qu'elle avait confondu métacarpe et métatarse Le médecin ayant protesté parce qu'il a eu des radios de la main au lieu d'avoir des radios du pied, ce que ma tante qui s'était cassé le pied peu de temps avant avait trouvé bizarre, il a demandé une radiographie du pied gauche et elle a radiographié le pied droit....

..................../.............................

 

Bon, comment ça s'est terminé cette histoire de réfrigérateur, Schnelly a fini par tapoter le dessous du bac de porte du côté droit et il s'est dégagé, et Doofie a remis le bac dans les encoches juste en-dessous où il est rentré tout seul. Mais combien il a fallu donner d'explications à Schnelly avant qu'il  trouve l'endroit où le bac était coincé!

 

Pour défendre Doofie...

 

domino

 

 

PS : Il parait qu'un électeur nommé Schnelly est retourné dans un bureau de vote après la fermeture et a demandé aux dépouilleurs : « Est-ce que je peux changer mon bulletin de vote, parce que j'ai confondu ma droite et ma gauche... »

 

 

88888888888888888888

 

*Pour les étrangers ou les jeunes qui n'ont pas vécu cette époque : Dans les années 50, les premiers réfrigérateurs étaient de la marque Frigidaire, qui fut la première marque de réfrigérateurs en France, et c'est ainsi que la plupart des gens ont dit « le frigidaire » au lieu de dire le mot bien français « le réfrigérateur », et on disait aux enfants qu'il ne fallait pas écrire « frigidaire » parce que c'était une marque et pas du bon français.

C'est d'ailleurs bizarre, j'avais écrit partout lé "réfrigérateur" et le mot a été remplacé dans mon traitement de texte par "figidaire' alors que j'ai a peine quitté des yeux une seule fois l'ordinateur qui est le mien, chez moi.

J'ai corrigé entièrement le texte et des fautes se rajoutent à chaque nouvele publication. Y-aurait-il un farceur sur mon ordinateur? Il y a des fautes qui s'ajoutent et des mots qui changent de place!

 

dimanche, 16 février 2014

Où sont-ils?

Du  journal de Doofie (Roman-théâtre)

En tant que bnnne prof d'allemand, j'ai demandé à Schnelly de m'amener un hebdomadaire allemand assez volumineux toutes les semaines que je feuillette et lis parfois superficiellement et que je stocke en attendant de les lire complètement.

Et volà que dans mon stocage, il n'y avait que les quatre journeaux les plus récents et tous les autres, tous, absolument tous ont disparu. Alors je me suis empressée de cacher ceux qui me restaient, pour qu'il ne me les voe pas ou ne me les jette pas aussi.

Si je reste avec lui, c'est uniquement pour ne pas être toute seule,  parce que j'ai de temps en temps besoin de queqlu'un qui est plus fort que moi pour porter ce qui est trop lourd pour moi (nous n'avons pas de fils qui peut m'aider) , ou parce qu'il faut des bras plus longs que les miens pour attraper quelque chose et aussi pour la famille, parce que dans ma famille, ce n'est pas correct d'être séparés. Et en plus je gagne actuellement lus d'agent que lui et c'est donc aussi mon argent et il n'a pas le droit de disposer de mon argent comme cela (nous avon maljheureusement unn compte commun sur lequel arrivent mon salaire et sa retraite dont j'ignore d'ailleurs le montant exact et bien que je ne dépense pas grand chose,je ne vois jamais les relevés de comptes).

Il va falloir que je fabrique des armoires qui ferment à clef et dont je cacherais les clefs pour qu'il ne me cache ou ne me jette plus mes revues.

Cela fait plusieurs fois aussi que lorsque l'on  sort de la maison  ensemble, je n'ai pas le temps de vérifer s'il ferme bien la porte de la maison à clef.

Il y a autre chose, il fait tomber dans la maison un tas de petits papiers par terre, essentiellement des tickets de caisse (qui doivent tomber de ses poches) et il ne les ramasse jamais. Je suis obligée de lui dire de ramasser ses papiers, comme s'il était un mauvais élève, et il raconte alors qu'il ne sait plus bien se baisser, alors qu'un  jour au milieu de la nuit, je l'ai trouvé assis sur l'escalier en train de bouquiner un des lives de ma boîte à trésors. Je lui ai demandé ce qu'il faisait avec ce livre que j'ai acheté pour moi dans les mains et il a dit "je trouve que c'est bien de lire de la littérature pour moi", alors que je me suis dit qu'il cherchait à subtiliser le livre (peut-être pour l'envoyer à l'une de ses "correpondantes" allemandes.

Quelqu'un lui a raconté que le vol entre époux n'existait pas, mais là, je mets monvéto, quand j'ai des effets personnels qui disparaissent (à une époque c'étaient essetiellement mes chaussettes, maintenant il m'achète des chaussettes lui-même, mais la plupart du temps, elle ne me vont pas bien et je ne les retrouve plus après la lessive, alors qu'elles iraient mieux après la lessive, car alors les parties élastiques serrent moins fort). Quand ce sont les v^tements qui disparaissent, ce n'est pas normal, car ce sont a priori les effets perssonels qui sont la propriété de la personne elle-même.

Par exemple il ne fait pas de musique du tout et j'ai construit une partie de mes guitares moi-même dans un stage, je revendique la propriété de mes nstruments de musique qui ne lui appartiennent pas.Je revendique la propriété de toutes mes partitions, car il ne fait pas de musique, de tous les CDs et livres que j'ai choisis par moi-même car il ne les aurait jamais acheté de lui-même.

Il a été gentil pendant que j'étais malade et que j'avais une extincton de voix, mais depuis que je travaille de nouveau, il a grossi et se plaint de sa sciatique car à chaque fois qu'ildépasse un certain poids, il se plaint de sa sciatique et boîte ce qui fait que toutes ces dames mes élèves du samedi s'extasient sur lui, en disant : "Le pauvre, il boîte!" alors que personne ne se soucie de ma santé.

Il a grossi et il devient plus méchant. Il est bien que retraité,, toujours pressé, me bouscule, se fâche tout rouge i je cherche quelque chose en disant que "ce n'est pas lui". Un vrai gamin de 13 ans. Et encoer, ils ne sont pas tous comme lui, heureusement.  A soxicante six ans, il a treize and d''âge mentale.

Quand on renconre des  parents de ses anciens élèves, et qu'ils lui disent : "Vous êtes toujours à....."

"Moi, non, ils n'ont plus voulu de moi, ils m'ont renvoyé!"

"Renvoyé?" s'offusque la dame, un si bon professeur que vous,mais pourquoi?"

"Pour limite d'âge!"

"Ah! dit la dame étonnée, pour limte d'âge?"

- Je coupe : Oui, il est retraité, et puis, il dit qu'il a été renvoyé,mais ce n'est pas vrai!

Non,mais vous imaginez la réputation qu'il nous fait en disant qu'il aurait éét renvoyé!!! Et cela jaillit sur ma réputation à moi!

 

 

Doofe

_______________________

Dominique

samedi, 30 juin 2012

Doofie et Schnelly

Roman-théâtre

(Decidément, Doofie fait une drôle de tête... Dummie lui demande ce qui ne va pas... )

Et bien, répond, Doofie, je ne vois plus ni mes bulletins de salaire (le seul que j'ai eu de l'année est celui avec le relevé pour les impôts). 

Dummie : Ah, il y a peut-être quelqu'un qui te les vole dans ta boîte aux lettres et qui ne veut pas payer tes impôts à ta place! Alors il ne t'a laissé que celui avec la fiche pour les impôts!

Doofe : Mais non, c'est Schnelly qui me l'a donné, il l'a trouvé dans la boîte aux lettres.

Dummie : Et les autres bulletins de salaire..

Doofie : AVant ils arrivaient dans mon casier, quand j'avais un poste établissement. Depuis que je suis TZR, ils sont envoyés chez moi directement quand je n'ai pas de remplacements, ou à mon établissement d'exercice. C'est comme cela qui'l me manquait régulièrement les bulletins de la fin de chaque remplacement, car ils atterissaient quelques jours après mon départ dans le casier de la collègue que je remplaçais...

Dummie : De la collègue ou du collègue..

Doofie : J'ai roujours remplacé des femmes, sauf une fois ou j'ai remplacé le remplaàçant d'une femme.

Dummie : Remplacer les remplaçant, c'est rigolo, ça!

Doofie : ça m'est arivé deux fois, j'ai remplacé un remplaçant et une autre fois une remplaçante qui n'avait tenu qu'une journée sur le poste.

Dummie : Et tu a tenu combien de temps?

Doofie : Deux mois, la prof titulaire du poste était en dépression, elle est revenue au bout de deux mois.

Dummie : Ah! Et pour tes bulletins de salaire.

Doofie : Cette année j'avais un rattachement et un établissement d'exercice  pour toute l'année, et je n'ai vu qu'un seul bulletin de salaire qui est arrivé par la poste.

Dummie : C'est bizarre. C'est Schnelly qui ne te les donne pas?

Doofie : Je ne sais pas... C'est d'autant plus bizarre que je ne vois aucun relevé de compte bancaire, alors qu'avant on en avait tous les mois...

Dummie : C''est peut-être à cause de l'informatisation...  peut-être que tu dois regarder tes comptes sur internet...

Doofie :Oui, mais Schnelly ne veut pas, il a peur des espions.

Dummie : Et ils ne sont pas dans le casier de ton collège d'exercice?

Doofie : Non... ils n'y ont jamais été, pourtant cette fois, j'y suis depuis 10 mois, en 10 mois, ils auraient eu le temps d'arriver...

Dummie : Et tu ne demades pas... au collège de ratatchement,etc.. e tau collègue d'exercie.

Doofie : Je ne sais pas... Il faut que je travaille pour les élèves, je n'ai jamais le temps de m'en occuper. En fait, par rapprot à un autre collège, j'ai eu très peu de choses dans mon casier, juste les indications pour les conseils, les dates de réunions, etc..; seulement ce dont j'ai besoin pour travailler, mais le minimum. Pas de spécimens non plus, mais il aprait qu'il n'y en a pas eu en collège cette année, pour notre matière.

Dummie : Et tu reçois ton salaire...

Doofie : En principe oui, le salaire de l'année 2011 pour les impôts était normal, donc je pense que je le reçois.

Dummie : Sur un compte joint avec ton mari...

Doofie : Oui, sur un compte joint. C'est la banque qui nous a demandé de faire cela il y a trente ans, pour que si l'un meure le compte ne soit pas bloqué... Mais en fait c'est idiot, parce que si on n'avait pas eu de compte joint, je serais plus riche... et alors... peu importerait si le compte de Schnelly serait bloqué car il dépense beaucoup, pour son téléphone par exemple.. un téléphone à cartes, il ne prend même pas de fortait.

Dummie : Oui, ce sont les petits ruisseaux qui font les grands fleuves...

Doofie : Et moi je suis bernée, et il dit qu'il est féminsite...

Dummie : Et quand tu lui demande de te montrer les relevés...

Doofie : Il ne répond pas.. il se tait.. alors je me deamnde s'il y a un ennui ou quoi...

Dummie : De toute façon s'il y a un ennui, il devrait le partager avec toi, pour que tu ne dépenses pas de trop non plus...

Doofie : Mais je ne dépense presque rien... c'est lui qui fait les courses alimentaires souvent beaucoup trop chères... comment veux-tu que je fasse un budget, que je fasse des comptes, coment veux-tu que je prennen ma retraite un jour si on dépesne toujours autant qu'avant???? Et qu'il me le cache.

Dummie : Tu ne peux pas faire les courses alimentaires..?

Doofie : Je ne peux les faire qu'avec lui je  ne suis pas libe assez souvent pour les faire. Pas libre le samedi non plus à cause de l'association de jumelage où je donne des cours bénévole. Avant on allait faire ensemble des courses le vendreid soir mais il rentre toujours très tard. Avant on faisait les course sà deux. Je me demande si c'est toujours lui.

Dummie : Il faudrait faire des comptes séparés.

Doofie : Oui, surtout que dans les trente années de compte commun, on n'est mort ni l'un, ni l'autre, puisque c'était l'argument de la banque. Mais quand on avait des comptes séparés, on avait toujours de l'argent à l'époque on n'était pas propriétarie et on payait un loyer mais je ne sais plus qui faisait le chèque pour le loyer masi je crois que c'est moi... il a vécu à mes crochets tant qu'on a eu des comptes séparés, mais je savais quand même ce que j'avais devant moi et j'avais des économies.

Dummie : Et comment se fait-il qu'ensuite, ça n'a plus été.

Doofie : ça a été un moment sauf qu'une disponibilité sans solde avait baissé dangereusement nos finances j'avais été obligée de chercher du travail en entreprise en attendant une rentrée scolaire pour reperndre. C'était dans les années 80. Lui il était encore auxiliaire.. et gagnait moins que moi dans l'enseignement.

Dummie : Mais là tu as vécu à ses crochets?

Doofie : Oui, c'est peut-être pour cela qu'il se venge en vivant en partie à mes crochets, maintenant...

Dummie : Peut-être qu'il a provoqué un accident ou qu'il a cassé quelque chsoe appartemant à quelqu'un et qu'il doit payer des dommages et intérêts ou qu'il doit payer une marchandise chère cassée et qu'il te le cache...

Doofie : Oui, je me suis déjà posée la question, ou bien une pensipn alimentaire...

Dummie : Tu crois vraiment qu'il tromperait ma belle Doofie, ça m'étonnerait...

Doofie (pleure) : Oui, je me pose des questions, je me dis qu'il me fait des cachotteries. Moi, je pense qu'il envoie peut-être de l'argent à quelqu'un de sa famile, à une nièce par exemple, il y en a une qui est en Allemagne, et il est le parrain, et selon la loi allemande, il doit intervenir financièrement si elle est dans le besoin. Et que ses parents ne peuvent rien lui donner.

Dummie : Oui mais elle est âgée? Elle a plus de 40 ans, et que fait l'aide sociale allemande?

Doofie : Oui, mais nous, on est en France, on est sous la loi française et ses parents gagnent bien sa vie..;

Dummie : Ils ne sont pas retraités...

Doofie  : Oui, il gagnait bien leur vie  mais son père n'est pas son vrai père, et il n'est pas obligé de lui donner quelque chose, sa mère qui était couturière ne voit plus assez clair et ne peut plus travailler. En plus ils sont retaités je crois, maintenant.

Dummie : Alors, c'est toi qui doit travailler pour elle? C'est franchement dégoûtant et que fait l'étét social allemand?

Doofie : Oui mais rien n'est sûr, peut-être qu'il ne donne pas d'argent à sa filleule, de toute façon, il est français et moi aussi et nous habitons en France, on n'est pas sous la loi allemande de la religion d'état.

Dummie : Pui mais ton autre belle soeur habite en Lorraine ils  paient aussi les impôts religieux obligatoires, parce qu'ils ont la loi allemande alors ils croient que c'est la même chose pour nous, mais il y a un particularisme de la Moselle et de l'Alsace qui fait qu'ils ont peut-être cette loi aussi.

Doofie : Moi, je pense que c'est que jusqu'à la majorité que les parrains et marraines doivent intevenir plus après...

Dummie : Et ta nièce ne peut pas travailler.

Doofie : Si, mais pas trop physiquement, elle est cardiaqeu, il parait que ça vient du fait qu'elle est trop grande.. Quand on es grand, on est plus facilement cardiaque. Elle mesure presque 1m 80.

Dummie : Alors ne donnons plus de soupe aux enfants...

Doofie : Bon on va parler d'autre chose... mais moi, franchement, je suis embêtée... De ne pas savori mes comptes... Quand je demadne Schnelly me dit : Yen a assez... mais si c'est la peur de chagrin... Schnelly ne sait pas ce que veut dire La Peau de Chagrion, il n'a jamasi lu Balzac ou très peu... moi, je crois que j'ai lu l'intégrale quand j'étais élève ou du moins pas mal de livres de lui...

Dummie : Oui, mais si ça continue, on va se retrouver comme dans Zola...

(Elles ont des lettres, ces dames... laissson-les là, savourer leur petit déjeurner, il n'est pas encor 9 heures et elles ne travaillent pas aujorud'hui).

Pour Doofie et Dummie :

domino

dimanche, 15 avril 2012

Histoire de chaussettes

Roman-théâtre

Du journal de Doofie

Si vous avez lu le blogom de domino depuis le début, vous devriez savoir que j'ai déjà eu des problèmes de chaussettes il y a quelques années.

En effet, les chaussettes de femmes n'étant pas assez grandes pour moi, car je chausse du 41-42, j'avais opté un moment pour ce qui était à la mode à l'époque chez les hommes, des chaussettes à jolis motifs : des fleurs, des écureuils et des feuilles d'automne, bref, des motifs évoquants la nature, tout beaux et tout mignons, et ces chaussettes toutes douces que j'achetais toujours dans la même grande surface m'allaient à merveille.

Et puis voilà, à chaque lessive comme depuis toujours, des chaussettes, mais quelques unes seulement, ne retrouvaient pas leur soeur, mais généralement, elles s'étaient perdues dans un autrre tas de mon triage, et je les retrouvais et je les réassortissais à la lessive suivante.

Seulement, voilà, un jour, j'ai commencé à ne plus du tout trouver les chaussettes soeurs, ni dans les autres tas de lessive, ni dans les armoires, toutes mes chaussettes, au moins une trentaine de paire avaient perdu leur jumelle, alors j'ai dit à Schnelly, comment cela se fait-il que de toutes mes paires de chaussettes je n'en ai plus qu'une seule de chaque et que je n'arrive plus à retrouver l'autre.

Oh! Tu les as sûrement égaré, a-t-il dit... Tu vas les retrouver un jour à un endroit où tu t'y attends le moins..

Alors, j'ai pensé que des gens rentraient dans ma maison et venait me voler mes chaussettes, mais pourquoi une sur deux. Je me suis dit alors qu'il devaient en faire quelque chose de délictuel comme les mettre sur le lieu d'un larcin, pour me faire accuser à leur place, comme cela on aurait retrouvé le double chez moi et j'aurais été accusée à leur place, maintenant comme il s'agissait de chaussettes d'homme, mais avec des motifs féminins, c'est peut-être Schnelly qu'ils voulaient faire accuser.

Mon père m'a dit quand j'était petite que quand on perd sa carte d'identité, il faut tout de suite en faire la déclaration, car des gens malhonnête pouvaient la mettre sur le lieu d'un vol ou d'un crime pour te faire accuser à leur place. Il donnait de bons conseils.

Alors, devant mon désarroi avec l'histoire des chaussettes disparues, et après que j'eus acheté plusieurs fois des chaussettes de femme, toujours trop petites, soit elles serraient trop la cheville, soit elles passaient en dessous des talons par derrière, et qui continuaient à perdre leur soeur jumelle à chaque sortie de lessive, alors Schnelly a commencé à m'acheter des chaussettes d'homme, mais soient elles serrent trop au mollet, ou à la cheville et on finit par voir la trace des élastiques sur mes chevilles qui se creusent de plus en plus à l'endroit où arrivent les chaussettes. Alors il a acheté des chaussettes pour pieds sensibles, presque sans élastiques, mais je les perdais. En plus, il m'achetait toujours les mêmes couleurs, soit noires, soit blanches.

Un jour un élève m'a demandé si je mettais toujours les mêmes chaussettes, parce que je mettais toujours des chaussettes blanches. En fait, j'avais dix paires de chausettes blanches qui revenaient pour six ou sept d'entre elles par paire après les lessives, les chaussettes dépareillées étant moins nombreuses quand c'est Schnelly qui les achète que quand c'est moi.

Et voilà qu'il y a trois semaines environ, je vais pour la première fois depuis longtemps dans les grandes surfaces, parce que vous savez si vous avez lu ce blog, qu'on fait sonner les portiques à mon entrée en inspectant de fond en comble mon sac à main pour voir d'où cela venait et pour que cela ne sonne pas de nouveau à la sortie "dans mon intérêt". En fait, ils font sonner les portiques parce que j'ai une tête qui ne leur plait pas, et pourtant, je suis blanche de peau. Je les ai vu appuyer sur une espèce de tléécomande qu'ils ont dans leur main quand j'arrive. Cette fois-ci cela n'a pas sonné à l'entrée (ni à la sortie d'ailleurs), et je suis tombée au rayon femme sur des montagnes de chaussettes femmes 39-42, avec toutes sortes de jolies couleurs et de jolis motifs à fleur et elles avaient l'air douce, alors j'en ai acheté une trentaine de paires en promotion. Comme cela si j'ai un jour des chaussettes roses, le lendemain des bleues, le surlandemain des marron glacé et le jour suivant des pistaches, les élèves ne touveront plus que je mets toujours les mêmes chaussettes.

Et dès que je les ai enfilée, j'ai senti la différence, elles sont comme mes anciennes chaussettes, celles d'hommes à fleurs de l'époque d'avant 2002, douce, elles ne serrent ni trop fort, ni pas assez, mêmes si parfois, le haut de la chaussette descend dans le sillon creusé par les chaussettes que m'a acheté Schnelly, ce sillon diminue.

Et voilà aujourd'hui, je prépare ma lessive de chaussette et sur la vingtaine de paires que j'ai utilisées depuis mon achat, seules 5 ont leurs jumelles, 3 sont dans le tas de linge sans leur soeur et une douzaine ont carrément disparu.

En plus il a cassé depuis quinze jours l'imprimante qui sert à mes élèves du samedi, il a bouché les toilettes, mais les a débouché une journée après, il a cassé le plateau en verre de ma balance pour me peser, et m'en a racheté une autre. Tout cela en quinze jours de temps. On dirait le grand-frère qui casse les jouets de sa petite soeur.

Il m'a donné des sanwichs trop durs quand il vient me chercher à la fac aux cours du soir. Et il ne comprend pas que ça peut nuire à mes dents plus fragiles que les siennes. Je lui dit toujours "Des sanwichs avec du pain mou", mais il ne sait pas ce qu'est le pain mou.

Tout à l'heure il m'a regardé en train de préparer la lessive, pour la première fois depuis 40 ans que je fais la lessive (je la faisais déjà pour ma mère à la maison, pendant la période où elle avait été malade), je me suis trompée et j'ai mis la poudre à la place du produit doux! Parce qu'il me regardait. Et après il m'a rappelé soit disant que je me serais trompée de programme, mais je ne me suis pas trompée, c'était bien sur D que le l'ai mis comme d'habiture et il m'a dit 'il est presque déjà à E", mais il a dû croire qu'il fallait le metre à A, comme quoi, s'il faisait la lessive ce serait une catastrophe pour le linge. Non seulement, il ne connait pas les programmes de lessive , mais le pire c'est qu'il ne sait pas reconnaître un tissu synthétique, un tissu en coton ou de la laine. 

Et puis à chaque fois qu'il touche à quelque chose à moi, ça tombe en panne, par contre il adore écouter la radio et ses postes de radio, très vieux, ont toujours marché à merveille, mais il n'éteint pas le poste quand il quitte la pièce, si bien que moi je perds du temps, car je suis distraite par la radio.

Doofie

Pour aider Doofie, domino, auteure du roman-théâtre et de ce blog.