Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 17 septembre 2017

Schnelly parle de trop

Roman-théâtre

(Doofie, ma personnage de roman-théâtre, a toujours trouvé que Schnelly parlait trop d'elle, ce qui embête Doofie, c'est le smartphone de Schnelly qu'elle n'a pas le droit de lire.)

En effet, Doofie ne savait pas qu'elle n'avait pas le droit de lire le smartphone de son époux et quand elle lui demandait de le lire de temps en temps (il a accepté il y a deux ans, mais depuis un an, elle n'a pu rien y lire), elle a vu qu'il échangeait sur les matchs de foot avec un ancien collègue, mais ça avait l'air plutôt de barber le collègue qui répondait évasivement - il n'est pas retraité, le pauvre -. Elle a découvert qu'il échangeait sur le foot avec deux de ses anciennes élèves en leur envoyant des "Gros bisous", qu'il écrivait aussi à quelques personnes de sa famille. 

A la fin de sa carrière, il travaillait dans deux établissements durant les dernières années, et il a gardé par smartphone une bonne amie collègue dans chacun de ses établissements, plus une ancienne collègue allemande d'échange scolaire qui lui envoie des cartes postales à son prénom, avec la mention "Bonjour à ton épouse", ce que Doofie trouve un peu cavalier, au lieu d'écrire "Cher Schnelly", elle pourrait écrire "Chers Schnelly et Doofie"... Par le passé, quand j'avais un collègue allemand marié dans un jumelage et que je connaissais sa femme, j'ai toujours écrit, pour les courriers d'amitié, aux deux personnes. 

En plus, ces collègues du smartphone, elles écrivent "Bonjour Schnelly" racontent leur vie et la vie de leurs enfants (elles ont naturellement des filles adolescentes que Schnelly connaît aussi), et elles demandent "Comment va ton épouse" pour celle qui connaît son existence, et l'autre, divorcée, qui ne connaît même pas l'existence de sa femme ne lui demande même pas). Quand il répond à l'une de ces collègues qui lui demande "Comment va ta femme?" il raconte par le détail tous les symptômes de son moindre rhume...et s'étalent en long et en large sur la santé de Doofie, comme jadis, il s'étalait en long et en large sur la santé de sa mère, dans les années 70 et sa mère est décédée en 2002, elle a encore vécu 30 ans après que Schnelly avait dit à Doofie qu'il était très inquiet pour sa mère, alors espérons que Doofie vivra encore 30 ans. 

D'ailleurs, vous connaissez la meilleure, en 1970, Schnelly disait que sa mère allait mourir et en 1972, c'est la mère de Doofie qui jusque là était en pleine forme qui a failli mourir, mais elle a été sauvée in extremis et elle a encore vécu presque 36 ans de plus... sans gros problème pendant 30 ans...

Bon, maintenant, il dit "Doofie-ci, Doofie-là", mais Doofie vivra comme leurs deux mères encore 30 ans... souhaitons-le lui... et son auteure domino aussi..elle a un époux du même genre que Schnelly, et le roman exagère à peine. Ah ce Schnelly, je vous dis pas, heureusement que vous en vous êtes par mariée avec lui...

domino

 

Une sale nouvelle coutume

Roman-théâtre

Vous savez que Doofie, ma personnage de roman-théâtre, mariée à Schnelly et amie de toujours de sa cousine éloignée Dummie cherche parfois ses livres pendant des heures...

Doofie vient de comprendre en lisant un article sur les new-yorkais. 

Il parait qu'il existe à New-York, une coutume qui consiste à se débarrasser des livres que l'on n'aime plus, en les mettant au bord de la rue ou sur son appui de fenêtre, de façon à ce que les autres gens puissent se servir. Un auteur se vantant d'ailleurs de ne jamais être dans les livres mis ainsi sur les trottoirs...

Encore faut-il une chose :

1) Que vous n'habitiez pas dans une région pluvieuse, où les livres risquent d'être dégradés en moins de temps qu'il en faut pour le dire. 

2) Que les livres vous appartiennent vraiment à vous tout seul et pas à un autre membre de votre famille qui habite sous votre toit ou est parti pour quelques jours à un stage, ou travailler à l'extérieur. 

Doofie ne trouve en effet plus nombre de livres ou de partitions ou de revues qui lui sont chères...

Seulement, voilà, elle a déjà retrouvé chez elle, dans les affaires de Schnelly, des livres et revues regroupés dans des petits sachets en plastique et bien choisis, généralement, des revues que Doofie n'a pas fini de lire et qu'elle aime bien, des livres qu'elle n'a parfois même pas lu. 

Seulement apparemment, Schnelly a l'habitude de prendre les livres que Doofie a annoté pour ses études et lu entièrement. Elle cherche actuellement un livre qu'elle a lu entièrement et annoté il y a deux ans, mais elle ne le trouve plus, elle va sans doute devoir racheter le même et s'il a augmenté, cela sera une perte financière pour elle. Même si ce n'est que de quelques centimes d'euros, sans compter le temps qu'il lui faudra pour se procurer de nouveau le livre. 

Comment elle a découvert le petit manège de Schnelly? Grâce à la "Vue sur la rue" de "Gogol cartes". 

Dans la première vue faite de sa rue, elle a vu qu'un sachet rayé bleu et blanc, d'un supermarché était posé au bas de son escalier extérieur, elle s'est dit : Peut-être que je n'avais plus de sachet poubelle pour les déchets verts et que j'ai mis l'herbe coupée dans ce sachet... mais cela l'a intrigué. Est-ce que Schnelly avait mis là un sachet qu'il destinait à une autre personne? 

Dans la deuxième mouture faire de la vue de sa rue, il y a un autre sachet du même genre, on n'arrive plus à rapprocher assez le zoom pour voir de quel sachet il s'agit exactement, mais ce n'est certainement pas un sachet de déchets verts. 

Il n'y a pas eu de nouvelle mouture de "La vue de ma rue" depuis. Car actuellement, Doofie laisse les poubelles devant et elle les gère elle-même tant que faire se peut (elle peut vérifier juste quand elle est à la maison le jour où passe les poubelles); avant elle les laissait à la cave, mais ne voyait pas ce qu'il y mettait et de plus elle ne pouvait pas les gérer elle-même car le chemin pour aller aux poubelles interne à la maison est plus long par la cave et le garage que de descendre juste l'escalier devant et avec ses jambes vieillies elle a du mal à descendre souvent au garage par la cave. Le sachet qui est actuellement devant est un sachet "déchets verts" (restes d'herbes et de branchages du jardin" en train de se remplir, et pas un sachet plein de livres et de revues...) Les vérifications plus fréquentes que fait Doofie de l'environnement de la maison depuis qu'elle est retraitée, font que peut-être ses livres adorés et ses livre d'étude disparaissent moins vite. 

La moindre des choses quand on est marié et que l'on veut donner quelque chose est de demander à l'autre époux s'il veut le garder ou non, mais prendre ses livres derrière son dos, sous prétexte qu'il les a lu ou étudié entièrement, c'est vraiment lamentable!!!!!

Cette coutume ne peut exister que pour les célibataires endurcis qui vivent seuls et ont toujours achetés leurs livres seuls. 

Un jour Doofie a remarqué autre chose : Au lieu de ramener les courses par la porte de devant, Schnelly passait par le garage; un jour Doofie l'a attendu derrière le garage, il avait laissé l'un de ses sacs sur le trottoir derrière lui en amenant ses deux autres sacs vers le garage et elle a vu une voiture passer à tout vitesse, une personne ouvrir la portière et prendre un sac qui traînait sur la trottoir. Elle lui a dit : "Mais il n'y avait pas encore un sac, là, sur el trottoir et il a dit : Non, il n'y avait plus de sac là-haut..." Est-ce qu'il donnait une partie des courses qu'il faisait en partie avec l'argent que je gagnais puisque nous avons un compte commun ????

Doofie  vient de lui avoir dit ce qu'elle pensait de cette sale couture qui consiste à voler votre épouse pour faire plaisir aux autres, et il s'est mis encore dans tous ses états : "Je ne fais jamais cela!! Ce que tu dis n'est pas vrai!"

Mais en fait, Doofie lui a répliqué qu'il ne le fait peut-être plus maintenant, mais qu'il l'a peut-être fait avant. S'il l'a fait, il y a deux ans.. ce livre qu'elle avait lu entièrement il y a deux ans et qu'elle voudrait relire : il a peut-être été donné à la rue à ce moment-là!!!???

Personnellement, Doofie n'a jamais mis les livres de Schnelly à la rue... même les vieux chaussons tout pourris qu'elle voulait jeter, elle le lui a demandé et comme il a dit qu'il voulait les garder, elle les a gardé. En fait, il garde ses vieux chaussons usés, mais il met à la rue les livres de Doofie, ou ses pelotes de laine, ou son matériel (quatre paires de ciseaux disparues - plus que quatre et non plus cinq, car l'une d'entre elle est revenue!!!), ses stylos..; et il y a deux ans il avait le don de trouver dans la fac des lunettes aux montures usées ou fondues et de lui demander si ce n'était pas ses lunettes à elle, alors qu'il connaît très bien les lunettes-loupe qu'il lui achète pour la lecture confortable de près et que celles qu'il lui montrait avaient des verres complètement brouillés. Elle s'est demandé comment il pouvait trouver toutes ces paires de lunettes sur des appuis de fenêtre. 

Actuellement, après avoir annoncé qu'elle allait continuer le ménage dans la cave et dans le garage, elle ne trouve plus ses gants fins pour travaux sales, c'est à dire du nettoyage dans les recoins sombres. Mais quand elle s'en servait (ils sont comme les gants de docteur, mais jaunes au lieu d'être vert), elle a vu des gants de chirurgien vert au milieu d'un couloir de la fac, par terre. 

domino

.....

Doofie : Et puis, si vous lisez le blog de mon auteur domino, si vous savez qui sait, taisez-vous et ne le dites pas à d'autres (vous pouvez aussi vous tromper sur l'auteur réel), et arrêtes si vous êtes une secrétaire de fac ou un professeur de fac de parler de domino  en disant "Ah oui, celle-là, elle écrit comme cela, alors qu'elle a eu une mention au bac.. parce que domino déteste qu'on parlé d'elle en disant "Celle-là..." ou en la désignant si vous êtes un jeune par "Cette meuf..." alors qu'elle a passé la soixantaine maintenant depuis un moment... ou en disant comme mes ex-élèves "La femme..." (dites à la rigueur Madame ou la Dame...), ou bien de dire à propos de ce que l'on écrit dans les blogs ou de ce que l'on publie sur sa chaîne vidéo "Ils ont écrit ça..." "Ils ont fait cette vidéo-là", quand domino fait le travail toute seule... c'est une personne qui existe. Et pas un ensemble de personne indéterminé... Ni une meuf ou une femme indéterminée, comme ils disent "T'as nin vu, l'femme là-bas?" (enfin, si on la montre, elle n'est pas indéterminée, mais pour ceux qui la montrent c'est comme un objet impersonnel), ni celle-là, quand on parle d'une étudiante parmi d'autres... Et si domino a la soixantaine, attention, quelque soit son état de santé, elle souhaite vivre encore très longtemps, pour écrire, jouer de la musique, lire, étudier, etc..; et rattraper ce qu'elle n'a pas eu le temps de faire pendant sa carrière et si un jour elle va mieux : voyager de par le monde comme avait fait sa mère jusqu'à l'âge de 80 ans. 

Pour Doofie 

 

domino

......

 

 

dimanche, 10 septembre 2017

Pas de long fleuve tranquille...

Roman-théâtre : Les aventures de Dummie

Les vacances se terminent pour nos amies retraitées qui vont bientôt rentrer dans leurs pénates. Et Doofie constate que sa vie ne sera jamais un long fleuve tranquille. A l'ordre du jour : les disparitions d'objets, de fascicules et de feuilles...

Doofie a fait l'énumération de ce qui a disparu dernièrement de chez elle : 

- De son sac à dos et de son sac à main : ses stylos avaient disparu en juin au moment des examens écrits universitaires, au point qu'elle se retrouvait avec une seul stylo (à chaque fois différent de celui de l'épreuve précédente) pour écrire, retrouvé dans une poche cachée de son sac à main, pas trouvé par le voleur ou la voleuse. 

- De sa maison pendant l'été : 

5 ou 6 paires de ciseaux. L'automne dernier, Doofie avait eu de gros ennuis à l'entrée d'un musée, parce que dans son sac à dos qui lui sert de fourre-tout et qui contenait encore des reliques de son activité professionnelle de professeur (vous savez que les professeurs font beaucoup de montages papier et qu'ils sont les champions du découpage-collage sur feuille 21 x 29,7 pour faire des économies de papier sur leurs polycopiés).... Elle s'était fait copieusement enguirlandée par la dame âgée qui passait les sacs aux rayons X et s'est vu confisquer ses ciseaux, certainement irradiés tellement son sa à dos était resté longtemps dans le caisson, pour la journée. 

Bref, à la maison, elle en avait bien encore plusieurs paires, elle a mis ses ciseaux à bords noirs près de l'endroit où elle travaille et ses autres ciseaux dans un vide-poche; et elle ne trouvait plus ses grands ciseaux à manches noirs depuis déjà quelques semaines; elle a cherché ses autres ciseaux dans le vide-poche, ils y étaient encore il y  a quelques jours. Puis, alors qu'elle en a besoin, elle se dirige vers le vide-poche, les quatre ou cinq paires de tailles différentes qui s'y trouvaient ont disparu! Schnelly lui a racheté des autres ciseaux noirs qui ressemblent comme des frères jumeaux aux premiers, sauf qu'ils ont des fioritures bleues. 

Et aujourd'hui, alors que Doofie a à nouveau des ciseaux depuis deux jours.... elle retrouve les grands ciseaux noirs en rangeant des papiers... mais pas les autres ciseaux. 

Ses cartouches d'encre d'imprimante : aujourd'hui, son imprimante s'est trouvée bloquée parce qu'il n'y avait plus assez d'entre jaune. Mais bon sang, on peut imprimer des textes écrits en noir sur blanc, sans utiliser de jaune... Et puis du jaune, et des autres couleurs, elle en avait, plusieurs godets d'avance, et elle cherche dans la boîte où elle les a mis et où elle les a vu encore il y a quelques jours, et ne les trouve pas... heureusement, en rusant, elle a réussi à faire redémarrer son imprimante : une recette : enlever et remettre plusieurs fois le godet presque vide incriminé, et l'imprimante finit par ne plus mettre le message qui vous demande de l'encre jaune.  Quand Doofie travaillait encore, son imprimante personnelle, dans sa maison, est tombée deux fois en panne la veille d'une inspection... dans sa maison. Ce n'est à mon avis pas un hasard, ce n'est quand même pas le sort qui s'acharne sur elle... mais bel et bien des humains. L'une de ses imprimantes a dû être remplacée. 

Ses catalogues de VPC : Doofie reçoit régulièrement des catalogues de VPS dans lesquels elle commande, et voilà, son catalogue préféré qu'elle avait reçu une semaine auparavant, a disparu : plus moyen de mettre la main dessus, cela fait plusieurs semaines qu'elle le cherche, elle reçoit des publicités qui lui disent : reprenez votre catalogue pour faire votre première commande de la saison, on vous donnera une réduction et un cadeau, mais plus da catalogue  à l'horizon!!!! Elle a retrouvé les catalogues fins des autres firmes, mais dans une boîte qu'elle avait déjà passé au peigne fin sans les voir, mais pas ce catalogue de moyenne épaisseur appelé "catalogue automne-hiver 2017-2018).

Après les vêtements qui disparaissaient régulièrement quand elle en a acheté de nouveaux entre octobre et décembre l'an dernier. Elle avait acheté trois chemisiers à careaux ou à fleurs foncées et le bleu à carreaux a disparu de même que ses t-shirts à manches longues et trois t-shirts à manches courtes qui ont disparu d'une armoire. 

Les papiers, les feuilles, des diplômes qu'elle ne trouve plus (sans compter les notes au dessus de la moyenne qui ont disparu de son ent sur ses 3ème et 4ème cursus ce qui l'a obligée à repasser des épreuves déjà réussies, 

Ce sont toutes des petites choses qui empoisonnent la vie, parce qu'on passer du temps à chercher, à racheter....

Et en plus, Doofie se demande ce qju'il y a dans son café, régulièrement après en avoir bu, elle s'endort devant son ordinateur : avez-vous déjà vu cela, vous des cafés qui endorment au lieu de réveiller... ???

En plus, quand elle mange des yaourts, ses petites cuillères ont un arrière goût bizarre. comme si elles avaient été mal nettoyées. Pourtant selle surprend souvent Schnelly en train de faire la vaisselle en pleine nuit. Il se lève, mange et fait la vaisselle. Elles devraient être propres à force d'être aussi souvent nettoyées. Elles sont nettoyées deux fois entre chaque repas et une troisième fois avant que Doofie mangeât ses yaourts. Schnelly les a relavées ce matin et les a fait humer à Doofie pour qu'elle dise si elle sentaient encore, mais les manches sentaient encore un peu. Et ce soir, c'était un couteau dont le manche sentait et ensuite, les doigts de Doofie sentaient aussi, elle a dû se relaver les mains avec des produits antibactériens que l'on utilise en période de grippe. 

Doofie se demande si ce n'est pas une voisine qui vient chez elle la nuit avec un double des clefs (un matin, Doofie ne trouvait plus les clefs qu'elle cache pourtant pendant la nuit). 

Au chapitre odeurs : tous les soirs vers 11 heures ou minuit, il y a une odeur d'essence ou de pétrole comme d'une voiture qui rentre, suivie d'une odeur de plastique brûlé une demi-heure ensuite, puis l'odeur passe. Pourtant, on ne fait pas de chauffage par cet été assez chaud, même si ça a refroidi un peu, la température ambiante suffit pour passer une bonne nuit, et dans le quartier, il n'y a en principe pas de chauffage au mazout. Toutes les maisons avaient été équipées avec le chauffage au gaz naturel déjà dans les années 80 et même peut-être avant, et de plus, on est plus ou moins obligé de passer au chauffage électrique prochainement. 

Schnelly affirme que Doofie rêve. Pourtant il y a quelques jours, elle n'avait pas rêvé quand elle a senti une odeur de plastique brûlé. Elle s'est inquiétée, a fait le tour intérieur de la maison sans trouver de cause, puis, elle a vu en allant dans la cuisine, alors qu'elle entendait des bruits comme des travaux ou des camions qui manoeuvraient l'avant de la grande échelle des pompiers... Quelle peur. Mais la voiture s'en allait. Elle ouvre la porte et voit sur la gauche une deuxième voiture de pompiers qui démarre et s'en va et un grand rassemblement devant une maison de son pâté de maisons, trois maisons au-dessus de chez elle. Inquiète, elle va aux nouvelles et une dame qui habituellement fait le jonction entre les gens dans le quartier et colporte les nouvelles était en pleurs : sa machine à laver qui était dans son garage heureusement vide, avait brûlé, sans faire d'autres dégâts que la machine elle-même!!!

Pour tout vous dire, c'était le jour où le président Marc Rond, était dans le quartier où Doofie passaient les vacances chez les parents de Schnelly dans les années 70/80... le jour de la rentrée scolaire.. et Doofie qui avait lu les informations apportées par sa nièce et ses commentaires, a commencé à écrire à sa nièce et à rappeler les bons souvenirs des vacances passées là-bas, alors que sa nièce accumulait plutôt les mauvais souvenirs,par exemple,  d'une chute chez sa grand-mère par exemple. Et elle parlait justement des appartements qu'elle avait trouvé spacieux à côté de ceux que Schnelly et elle-même avaient occupé jusque là (ils sont rentrés dans leur maison en 89 et ont vécu 15 ans en appartement), au moment où elle entend les pompiers dehors...

Une ou deux semaines avant, Doofie, en s'endormant sur son ordinateur après avoir bu du café somnifère alors qu'il était censé la tenir en éveil, il faut dire que le café soluble n'est pas une panacée! - avait rêvé qu'une grand carré noir était entouré de flammes. Cet hiver, c'est une chalet d'ouvriers qui a brûlé dans un autre département et c'est l'un des voisins de la dame à la machine à laver brûlée qui a péri dans cet incendie de chalet de chantier prêté aux ouvriers alors qu'ils devaient dormir à l'hôtel. ..

Ici, avant les quatre années aux voisins turbulents avec leurs motos, voitures et perceuses qui tournaient tout le week-end, il ne se passait jamais rien. Ils sont partis depuis un an, mais les évènements continuent à se produire, comme le suicide d'une enfant de onze ans, juste avant sa rentrée en sixième. Il avait peut-être peur de la rentrée. 

Si, la première année qu'on était là, deux grands arbres étaient tombés sans faire de mal à personne, ni aux maisons, mais Doofie avait eu une prémonition en les regardant par la fenêtre, pour ces deux arbres là; il y a eu aussi l'accident de l'élagueur qui a reçu une branche sur la tête, il y a deux ans... bref, des évènements il y en a eu,  mais pas une telle accumulation. ..

.../...

Pour Doofie, 

domino

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mardi, 29 août 2017

Attention aux virus...

Roman-théâtre

Schnelly : Vous avez vu les filles geek, vous les fans de Trombine-Livre,  il y a en ce moment un virus sur la messagerie de votre réseau social préféré...

Dummie (la copine de la femme de Schnelly) : Notre réseau social préféré, tu rigoles nous préférons Gogol Moins...

Doofie : Ah oui, et de loin, regarde, c'est justement sur la messagerie de Trombine-Livre que l'on m'a appris que mon frère était très malade et que deux jours après, il était mort, mais je suis persuadée que ce n'est pas possible, la maladie donnée est impossible, mon frère ne fumait pas et n'a jamais eu de problèmes aux poumons... J'imagine un autre scénario...

Schnelly : Moi,, je suis sûr du contraire... 

Doofie : Mais enfin, tu viens de nous annoncer qu'il y a un virus dans une vidéo de Trombine-Livre qui est envoyée sur ton espace par ta messagerie sous le nom d'un ami..

Schnelly : Oui, mais ce n'est pas la même chose..

Doofie : Si on peut utiliser le nom d'un ami ou d'un membre de ta famille inscrit dans tes amis pour t'envoyer cette vidéo, c'est que l'on peut utiliser ce moyen pour t'envoyer de fausses nouvelles de la part d'un ami ou d'un membre ta famille...

Schnelly : C'est vrai, je n'y avais pas pensé...

Doofie : Imagine le scénario, j'ai vu que mon frère a publié beaucoup jusqu'à son anniversaire situé au tiers du mois de juin.... D'un seul coup, après son anniversaire, plus rien, pas une publication ni sur Trombine-Livre, ni sur Glouglou Moins. Peut-être qu'un paramétrage a fait qu'il a publié ses messages à quelques amis seulement, .. et pas publiquement. Peut-être qu'il avait changé seulement son paramétrage. Son arbre généalogique a encore été mis à jour à la mi-juin, mais je l'ai vu plus tard. Mais quand je l'ai dit à Schnelly...

Schnelly :Encore moi, mais je suis incompétent en matière d'informatique.... 

Doofie : Mais tu peux propager des nouvelles avec ton smartphone qui est peut-être espionné... 

Dummie : Et donner à un faux ami qui te le demande ton numéro liste rouge de téléphone fixe...

Schnelly : L'année dernière, on était toujours embêté par un numéro de Paris en 01 et un autre en 04... tu crois que c'est mois qui ait donné le numéro...

Doofie : Jusqu'à ce que je sois retraitée et toujours quand l'ancien voisin (qui a disparu d'internet, soit dit en passant, je ne trouve plus son Trombine-Livre, ni celui de sa copine que je regardais quelquefois parce qu'ils étaient public), quand l'ancien voisin était u travail à Paris, jamais quand il était chez lui dans la maison d'à côté. 

Schnelly : Il a été muté en Loire Atlantique et s'est installé en Vendée, mais à 20 km de la Loire Atlantique, d'après toi. 

Doofie : Je ne trouve plus leur trace. Plusieurs personnes portent le même nom que lui, l'un d'eux est devenu directeur d'une société d'électricité, dans une autre région, mais ce même homonyme était  déjà directeur régional dans cette autre région depuis plusieurs années, en plus d'après sa photo, ce n'est pas lui... C'est bizarre parce qu'il avait toujours d'anciennes camionnettes de société de gaz, comme Seitha ou la nouvelle dénomination de Gaz de France, Engie... Ils y transportaient le matériel pour leurs travaux. 

Schnelly : Oui, c'est un hasard...

Doofie : Sur son trombine-livre sa profession officielle était tuyauteur nucléaire. 

Dummie : Peut-être qu'il donnait ou cherchait des tuyaux...

Schnelly : Si, si, il essayait souvent de me donner des tuyaux. 

Doofie : Et il avait un grand tuyau d'arrosage dans son jardin qu'une fois il avait replié sur notre balcon... Je poursuis mon histoire... Imagine que, suite à ce que j'ai écrit sur le mur de mon frère "Hello, comment vas-tu?" simplement pour qu'il réponde, je vais bien... ou qu'il podcaste un truc pour montrer qu'il est là... je reçois un message sur le Messenger qui porte mon nom de jeune fille, donc avec le même nom que mon frère et que ma belle-soeur qui a un trombine-livre à son nom marital (ils étaient tous les deux amis sur mon trombi-livre "familial" avec le même nom de famille). On repère que c'est quelqu'un de ma famille et on écrit avec le Messenger de ma belle-soeur, "il va mal,etc... tu peux aller le voir dans tel hôpital, tel chambre"... Bon, si on pouvait aller le voir, c'est qu'il 'n'était pas à l'article de la mort. 

Schnelly : Quelquefois, on appelle toute la famille pour aller voir quelqu'un qui va mourir, comme par exemple avec ton collègue d'une autre région. Sa mère était en vacances chez lui quand elle s'est trouvée mal et a été hospitalisée et on a fait venir sa sœur de sa région d'origine et elle est morte devant les deux. Mais sa deuxième sœur n'était pas là. 

Dummie : C'était bizarre, il devait signer sa mutation enfin obtenue pour sa région d'origine ce jour-là et il ne l'a pas fait, puisqu'il n'avait plus de raison d'aller vivre avec sa mère. 

Schnelly : Mais comment aurait-on pu savoir que cet hôpital était près de chez eux...

Doofie : Il suffit qu'on ait parlé à quelqu'un de cet hôpital à quelqu'un d'autre quand il avait été opéré de tout à fait autre chose, il y a une quinzaine d'années... et que tu en aies reparlé encore à quelqu'un de malhonnête sans le savoir... des gens bien renseignés..

Schnelly : Je t'assure que je n'ai parlé de cela à personne...

Doofie : Je me méfierais comme la peste des surveillantes des examens de l'université... pas des professeurs, mais des surveillantes embauchées à cet effet... Parce que tu leur parles souvent...

Dummie : On n'aura pas affaire à elles l'an prochain ou presque pas, je crois qu'on a passé le cap de ces examens en amphi...

Doofie : Oui, à part un ou deux examens dans notre 3ème et 4ème cursus...

Dummie : Devenus les 2ème et 3ème cursus, puisqu'on en fait plus que trois.. on en a mis un en veilleuse, faute d'avoir demandé notre entrée dans le  master du 2ème cursus avant le  31 mai. 

Doofie : Bon, je reviens à mes moutons.. Une personne mal intentionnée, s'introduit sur la messagerie de ma belle-soeur, me raconte que mon frère est très malade et deux jours plus tard, une jeune femme qui a une voix qui ressemble de loin à celle de ma nièce m'apprend que mon frère est décédé sur mon téléphone fixe. Je ne comprends pas bien ce qu'elle dit : elle parle bizarrement comme dans les coups de téléphone des mauvais plaisants et quand je fais le rapport avec mon frère en demandant , c'est toi Cindy¨? La voix me répond : Oui, c'est Cindy..."Ton père, il n'est quand même pas..." "Si papa est parti..." Parti, ça ne veut rien dire, en fait, il aurait pu tout aussi bien quitter la maison, ce qui m'étonnerait...

Dummie : Donc, je conclue : Si tu n'avais pas écrit sur son mur... Hello? Comment ça va?... il serait encore vivant...

Doofie : Sûrement, sinon, on m'aurait annoncé le décès brutalement deux jours après, tu crois, alors que je venais d'en parler à Schnelly qui a peut-être joint au téléphone une de ses amies mal intentiononée ou en relation avec quelqu'un de mal intentionné, ou plutôt un espion sur son smartphone qui lui a demandé son numéro de fixe et a fait la farce... 

Dummie : Oui, il avait peut-être un espion sur son smartphone, regarde tu m'as raconté encore des choses bizarres..

Doofie  : Sur Glouglou moins, la paroisse où devait avoir lieu le service funêbre était indiqué comme "Paroisse fermée"...

Dummie : Mais un tas de gens ont dû tomber dans le piège, tous ses amis de Trombine-Livre qui ont vu l'annonce de son décès, suite à des condoléances mises sur le Trombine-Livre de ta belle-soeur qui a le même nom de famille. Plus tous les couisins et cousines qui étaient sur son Trombine-Livre..

Doofie : Ils ne sont pas morts, ils écrivent encore.. L'une de mes cousines a eu un incendie dans son garage à coté de son magasin le jour-même. 

Dummie : Ils habitaient de toute façon trop loin pour venir aux funérailles..

Doofie : Justement, dans l'un des examens que je passais à la mi-juin, on a eu une urne funéraire à décrire... c'est macabre... tu crois que c'était téléphoné...

Dummie : Et ta belle-soeur a continué à écrire... 

Doofie : Oui, elle a à peine répondu aux condoléances sur son Trombine-Livre et était déjà réoccupée à podcaster des images de littérature fantastiques ou des podcasts sur les compléments alimentaires comme le faisait mon frère en mai.. je l'ai dit à Schnelly et elle a quitté mes amis de Trombine-Livre de même que ma nièce, sa fille (nièce de mon côté)... 

Dummie : Tu es un traître Schnelly, c'est toi qui a dit à la belle-soeur de Doofie qu'elle devait respecter une trève pour le deuil de son mari et tout de suite, elle s'est détâchée de mon Trombine-livre... 

Schnelly (le traitre...) Moi, jamais de la vie! Qu'allez-vous donc insinuer les filles....!!!!

Dummie : Rien, rien,,,, le coïncidence est intéressante... 

Doofie : Si on ne peut plus faire confiance à son époux... 

Schnelly : Mais je suis de toute confiance, je n'ai même pas le  numéro de téléphone de notre belle-soeur...

Dummie : Alors, montre ton smartphone pour voir...

Doofie : Mais, tu sais, on n'a pas le droit de regarder dans l'ordinateur ou le smartphone de son conjoint d'après une nouvelle loi, seulement dans celui des enfants mineurs, et encore...

Dummie : Dommage, on aurait bien aimé savoir si tu es un traitre Schnelly... A moins que quelqu'un nous écoute par le micro de l'ordinateur... 

Doofie : Cortana!!! Cortana!!! Je m'en suis méfiée dès le début...

..../....

Doofie  : Et cet enfant qui est mort près de chez nous, encore une drôle d'histoire...

Dummie : C'est bizarre, on n'a même pas vu de police dans la quartier, alors que l'année dernière, pendant l'état d'urgence, ça n'arrêtait pas, les pompiers, la police tout toujours chez des voisins à quelques maisons de chez nous,.. et là,... des articles sur internet... dans le journal et pas de police à l'horizon... ils n'enquêtent même pas..

Doofie : C'est peut-être encore un canular. L'enfant ressemble à des enfants près de chez moi, mais Schelly, tu dis que ce n'est pas ceux-là...

................/.....................

Pour Doofie et Dummie 

............./..............

domino

 

 

¨prénom changé

 

 

 

mardi, 15 août 2017

Les catalogues...

Roman-théâtre

Vous savez que Doofie a déposé plainte cette nuit contre X pour vol de ses catalogues de vente par correspondance récents, avec les bons de commande contenant des données personnelles (Schnelly a encore cherché avec elle ce matin, on ne les a pas retrouvés) et divers courriers (impossible de savoir lesquels mais il y avait probablement des factures de gaz, d"électricité et de téléphone (qui peuvent servir pour des attestations de domicile pour des usurpateurs, mais ce sera difficile d'usurper du patronyme de Doofie dont seulement 7 personnes sont nées en France au XXème siècle et 2 au XXième siècle - nom en extinction- car toutes les personnes portant ce patronyme sont connues, deux sont décédés, son père et son frère il y a deux semaines, mais il était connu pour l'électronique et la généalogie (mondialement connu pour son site web dans les années 90 aux débuts d'internet). Donc, ce sera difficile d'usurper de notre identité, tenez-vous le pour dit!!! C'est maintenant moi la plus vieille du patronyme. et je connais tous les autres tenant du nom, l'une des personnes habite à l'étranger. 

Il doit y avoir quelqu'un qui est bien renseigné sur les intentions d'activité quotidiennes de Doofie. Doofie a passé des examens, on a insisté auprès de Schnelly pour avoir les dates des examens : vols à l'hôtel, de sa trousse, de ses vêtements, l'année précédente, on s'est attaqué dans l'hôtel à son ordinateur, suppression des cours sur l'ordinateur en première session, rayage de l'écran en deuxième session... cette année, aux vêtements, à la trousse et en deuxième session aux stylos, la trousse de Doofie était vide avant le passage des derniers examens, il ne lui restait que le stylo à bille qui était dans son sac à main que le voleur avait oublié d'enlever : un seul stylo. 

On s'attaque visiblement à une retraitée dont on estime qu'elle n'a pas à faire d'études, puisque Doofie est retraitée depuis un an (et c'est depuis qu'elle est retraitée qu'on s'est attaqué à son ordinateur, à ses vêtements et à ses stylos au moment des examens. Maintenant elle est en période de vacances et on a demandé à Schnelly sans doute : Qu'est-ce que ta femme fait de beau : Ah et bien elle a dit que puisqu'elle a changé la boîte aux lettres, elle pourrait refaire des commandes par correspondance, et pouf! on lui subtilise les catalogues pour l'empêcher de faire ses commandes. 

Or, Doofie ne trouve aucun vêtement à sa taille dans les magasins, à part deux ou trois T-shirts à manches courtes que Schnelly lui  acheté, elle n'a acheté aucun vêtement depuis le mois de décembre, quand elle regarde dans les magasins et malgré ses efforts pour faire un régime, tout est trop petit. Doofie n'est pas grande, mais elle est lourde : 135 kg pour 1m 51 puisqu'elle a rapetissé, avant elle faisait 1m 65 pour le même poids. 

Donc, Doofie fait entre taille 56 et 60 et quand elle trouve quelque chose à sa taille dans les magasins, ce sont des modèles vieux jeu ou qui ne lui plaisent pas. 

Doofie a compris depuis longtemps : elle pensait quand étant retraitée, elle aurait moins d'ennuis que tous ceux qu'elle a eu en fin de carrière avec les proviseurs, principaux, inspecteurs et le rectorat, depuis 2002, c'est à dire durant ses 14 dernières années de carrière, c'est-à-dire depuis l'âge de 51 ans. Et elle a dû lutter pour accumuler le plus d'années et de trimestres de cotisation possible jusqu'à 65 ans. 

Et maintenant, cela continue, un frère qui part d'un cancer qui commence pendant sa semaine d'examens, et part en un mois et demi (assassinat médical?), une belle-soeur pas du tout affectée qui continue à podcaster des niaiseries sur son Trombi-Livre, chats faisant des bêtises et compagnie... les chats qui font des bêtises sont à la mode en ce moment... des illustrations de littérature fantastique... a ce point qu'on se demande si la femme de son frère est vraiment veuve. 

Du harcèlement dans ses études : Les notes de ses cursus 3 et 4 de l'an dernier et de cette année n'ont tourjours pas été toutes prises en compte : des notes au-dessus de la moyenne qui devaient être conservées ont été remplacées par des défaillances et des épreuves qu'elle a passées cette année et pour lesquelles elle a rendu sa copie en bonne et due forme ont été gratifiée d'une défaillance ou absence injustifiée. Elle sait qu'elle n'est pas la seule, car il y avait beaucoup de réclamations à ce sujet sur le site web du cours par correspondance, apparemment il y a une Sweetie comme secrétaire d'ufr qui accumule les erreurs. 

Doofie remplit bien les conditions pour être en licence 3 dans ces matières puisqu'elle a déjà à ce jour trois licences (licences 3) une maîtrise, un CAPES et 5 admissibilités d'agrégation. 

Et maintenant à la maison, encore harcelée, on se renseigne auprès du mari... Elle va comander par correspondance, très bien, empêchons-là de le faire...

Elle veut jouer de la guitare... Ces morceaux là, emportons-les (Doofie s'est fait voler un recueil de partitions de Giuliani des éditions Tecla, assez chères ces éditions... 

Harcèlement de qui? Espérimentation par une spécialiste de la question, n'est ce pas Mme au nom basque, Mme HRGYN?

Mme HRGYN : Quel chance, ce blog, quand Doofie sera morte, je n'aurais qu'à le recopier et cela me fera un livre à succès, dont je tirerai beaucoup d'argent : même plusieurs livres : le harcèlement des professeurs au travail par leurs adminsitrations, le harcèlement des étudiants par les universités, le harcèlement conjugal, le harcèlement par les voisins... etc... elles sont vraiment bien cette Bêtie et cette Doofie, continuons à les harceler pour avoir de la matière pour nos livres...

Pour Doofie, Dummie, Bêtite... 

_____________

domino

 

 

 

 

Nouvelles disparitions

Roman-théâtre

Hier Doofie a cherché son appareil de photo (sans s, je ne sais pas qui a ajouté une faute d'orthographe au tritre de l'article précédent), elle a cherché son appareil de photo pendant 7 heures et Schnelly a fini par le retrouver dans un sac dans la chambre. Il a dit que c'était Doofie qui l'avait mis là et s'est dit rassuré de fait que ce n'était pas lui qui l'avait pris. Par contre...  ce matin, Doofie a regardé le tas de courrier et catalogues qui se trouvaient dans son entrée et l'a trouvé bien maigre, elle a cherché le dernier catalogue épais reçu, plus quelques autres plus fins, et qu'elle aimait bien regarder et sur lesquels elle préparait des commandes : disparus! Elle a cherché dans plusieurs  endroits où elle aurait pu les mettre : introuvables, auj moins un gros catalogue et une dizaine de petits ont disparu, plus le courrier qui se trouvait entre les catalogues, peut-être des relevés bancaires, etc.. alors Doofiie, devant la réaction encore bizarre de Schnelly : ce n'est pas lui qui fait  çà, ce n'est pas lui qui aurait pris ses catalogues (peut-être  que ce n'est pas lui, peut-être que quelqu'un l'a obligé à ouvrir la porte et a pris les catalogues lui ou elle-même)/. C'est d'ailleurs pour cela que Doofie ne veut pas laisser Schnelly seul à la maison : à cause des affaires qui disparaissent quand elle n'est pas là. Il a encore fait sa vie en pleine nuit et a dit à Doofie d'arrêter de faire du bruit... alors qu'il n'arrête pas de se mettre en colère, de rugire entre ses dents en essayant de faire peur, et en se tapant le visage comme un..... au mur des lamentations; si bien que Doofie n'y tenant plus l'a traité de ;...... Surtout s'il s'intéresse au commerce des veêtements. Cet automne quand Doofie avait commandé des vêtements par correspondance, c'est la moitié des vêtements reçus qui ont disparu. Et maintenant, que la boîte au lettres étant installée et que la nouvelle boite avec serrure a remplacé  celle dont la serrure ne fonctionnait plus, Schnelly aurait pris les catalogues de Doofie pour qu'elle ne fasse pas de commande, car comme sa boite aux lettres qui prend aussi les petits paquets ferme à clef, elle allait peut-être refaire des commandes. 

Doofie  a fait une pré-plainte parce que sur les catalogues il y a des données personnelles  comme le nom de jeune fille, le numéro de cliente, l'e-mail, etc... et de toutes façons ce n'est pas normal d'enlever ses affaires , mais elle n'a pas dit qu'elle avait des soupçons sur Schnelly. En effet, Schnelly lui achète des habits dans les supermarchés, dans les magasins de sport parce qu'il veut habiller Doofie en sportive, mais il n'accepte pas les vêtements qu'elle s'achète elle-même. C'est bizarre parce qu'il y a quelques années, quand Schnelly n'était pas encore retraité, elle s'achetait tout elle-même. 

De toute façon, dans les magasins, il n'y a pas la taille de Doofie qui fait une grande taille. ET c'est pour cela qu'elle commande par correspondance... elle avait trouvé juste sa taille..; et maintenant, elle est embetée, juste les catalogues sur lesquels elle voulait commander ont diisparu... 

domino