Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 21 juillet 2017

Doofie n'est pas morte

Roman-théâtre

(Non, Doofie n'est pas morte, rassurez-vous et son auteure domino non plus!)

(Sur le camping où l'on voit la mer entre deux collines, scintiller dans les lointains, tout là-bas...)

(Dummie se dirige vers Doofie qui s'est installée dès six heures du matin sur la terrasse en rebord de la piscine, sur son transat dans son sac de couchage à fentes latérales. Elle voulait continuer la généalogie interrompue hier soir par son malaise. Ses doigts sont posés immobiles sur le clavier, elle est couchée, ses yeux sont clos.)

Dummie : Doofie! Doofie! Oh! Pourvu qu'elle ne soit pas morte!

Doofie (ouvre les yeux) : Oh! Tu exagères, tu m'as réveillée en sursaut. Je faisais un beau rêve, je voyageais dans un beau paysage de montagne avec des beaux pâturages, je faisais une belle randonnée et je n'avais même pas mal aux genoux!

Dummie : Oui, dans les rêves, c'est parfois mieux que dans la réalité, mais ici, Doofie, c'est beau aussi, regarde là-bas, au loin, la mer scintiller entre deux collines. 

Doofie : Ah, c'est vrai, nous sommes en vacances! Ah! Ma généalogie, où en étais-je déjà... dit Doofie qui saisit en même temps l'un des vieux grimoires posés à côté d'elle. 

Dummie : Mais c'est l'heure du petit déjeuner, Doofie, il est huit heures, viens avec nous à la table Doofie se lève, elle s'installe à table avec ses copines devant un bol de café bien fumant, à l'odeur magnifique du café en grains qui n'est pas du tout l'odeur du café soluble que Scnnelly fait durant toute l'année. 

Dummie : Mais tu exagères, Doofie, tu sommeilles déjà devant ton bol de café...

Sottie : Tu te souviens à la fac, Dummie, il y avait dans notre classe de langue ancienne un infirmier anesthésiste bien sympa, il parlait souvent à Doofie..

Dummie :Chut! Tu vas rendre Schnelly jaloux... 

Foolie : C'est parce qu'il avait vu que Doofie s'endormait souvent, un infirmier anesthésiste assis à côté d'une dormeuse, il n'y avait rien de plus normal. 

Doofie : Oh, tu exagères, je n'ai été qu'une ou deux fois à coté de lui, il était dans le fond de la classe et je préfère m'asseoir devant parce qu'avec toutes les grandes perches de garçons qui étaient devant moi, je n'y voyais rien, j'étais obligée de me tordre le cou pour voir le tableau. 

Dummie : C'est vrai qu'avec l'âge on rapetisse! 

(Bon, laissons-là nos amies à leur conversation et laissons Doofie dormir souvent, il vaut mieux qu'elle sommeille plutôt que de mourir...)

..../.....

domino

lundi, 17 juillet 2017

Mère porteuse au XVIIème siècle...?

Roman-théâtre

(Sur le camping où l'on voit la mer scintiller au loin.. là-bas.. entre deux collines... notre amie Doofie est à moitié couchée sur son transat, dans son duvet avec des fentes sur les côtés pour que les bras puissent tapoter les touches de l'ordinateur, mais elle semble soucieuse et s'énerve un peu..)

Dummie : Tu as l'air soucieuse, Doofie, il y a quelque chose qui ne va pas..

Doofie : Oui, je fais l'arbre généalogique de Schnelly, et ce Matthias Spitz, pas moyen de savoir qui est sa mère...

Dummie : C'est grave? 

Doofie : Oh oui, il a deux mères... 

Dummie : Ce n'est peut-être pas le même..

Doofie : Si, regarde ici sur les arbres que j'avais consultés, il s'appelait Johann Matthias Spitz et ici, sur les vieux grimoires de cette ville moyenâgeuse située au centre d'un petit massif volcanique, il y a Matthem Spitz...

Dummie : Tu crois que c'est lui? 

Doofie : Sûrement, il est né la même année, décédé le même jour au même endroit et surtout, il a la même femme...

Dummie : Ah! Alors qu'est ce qui ne va pas...

Doofie : Le père semble être le même, on ne connaît pas sa date de naissance, ni le lieu de naissance, seulement, il s'est marié dans deux endroits différents, avec deux femmes différentes... et les deux femmes sont la mère de Matthias. 

Dummie : Il y avait peut-être deux Matthias.. Matthias et Matthem. Le père aurait eu deux épouses et chacune d'entre elle a eu un Matthias. 

Doofie : Mais non, Matthias et Matthem ont tous les deux la même épouse et les mêmes enfants...

Dummie : Et où ils sont nés?

Doofie : Les pères sont nés dans deux endroits différents, l'un a été baptisé dans la chapelle du château de cette ville et l'autre est né dans une petite ville où a vécu Goethe et dont le nom se termine aussi par -nau. Pour le lieu de naissance , il y a peut-être une erreur de lecture, c'est dommage parce que Schnelly aurait bien aimé avoir un ancêtre né dans la ville où Goethe avait l'une de ses maisons de chasse (Jagdhaus), et que nous avons visitée quand nous étions jeune. 

Dummie : C'était un petite pavillon de chasse...???

Doofie : Non, c'était une grande maison, presque aussi grande qu'un petit château. Environ 7 fenêtres de large si mes souvenirs sont bons et une porte-porche au milieu. 

Dummie : Ah! Et la chapelle du château de l'autre ville... ?

Doofie : ça l'intéresse aussi, il a vu la photo du château sur internet et a été tout de suite intéressé...

Dummie : Ah! Il a la folie des grandeurs. C'était son ancêtre, le prince? 

Doofie : Pas du tout... Il y avait un village autour du château et tout les enfants du village étaient baptisés dans la chapelle du château. 

Dummie : Alors, entre les deux mères, celle de la ville de la maison de chasse de Goethe et celle de la chapelle du prince, il faut choisir. 

Doofie : Mais comment veux-tu que je choisisse... Si c''est comme pour la branche maternelle, la mère que j'avais initialement trouvée, était en réalité la grand-mère.... les épouses d'un père et d'un fils qui avaient le même prénom. 

Dummie : Il y a une autre solution, Doofie, c'est qu'il avait deux mamans...?

Doofie : Deux mamans/ Mais ce n'est pas possible...

Dummie : Si, Doofie, une vraie mère et une mère porteuse...

Doofie : Mais Doofie, c'est à cheval sur le XVIIème et le XVIIIème siècle. A l'époque de Louis XIV! Comment veux-tu qu'on utilisât alors  cette technique qui n'était pas connue.?

Dummie : Oh! Ils en savaient plus que tu ne croies.

Doofie : Bon, je vais essayer de tirer cela au clair, cela doit être la grand-mère!! Mais le correspondant qui m'a fourni ce grimoire (du moins sa reproduction électronique), n'a pas eu accès au grimoire que je recherche...Oui, bon, je vais profiter de la soirée pour remettre tout cela à jour...

Dummie  : Je t'en prie, Doofie. profites-en... (Elle s'éloigne... puis revient...) Mais  Doofie, tu n'as pas des ancêtres aussi dans cette ville...??

Doofie : Dans cette région, mais ce n'est pas forcément la même  ville, je n'ai pas encore trouvé exactement. Pourtant j'avais été le chercher loin mon Schnelly, et il est possible que nous ayons deux branches communes, une au XVIème et une au XVIIème siècle, mais ce n'est pas encore prouvé, pourtant il vivait à 400 kilomètres de chez moi quand je l'ai rencontré... et je ne savais même pas que j'avais des ancêtres allemands, je me suis déjà trouvé trois branches allemandes, dont deux à partir de l'époque de Napoléon. Je me suis toujours demandé pourquoi j'ai bien aimé l'allemand dès le premier cours... 

Dummie : C'était logique... 

Doofie : La prononciation était plus facile qu'en anglais... Mais surtout... j'avais sans la savoir des ancêtres allemands... Bon laisse-moi résoudre ce problème... je n'y crois pas à tes mères porteuses du XVIIème siècle...

.../....

domino

 

 

Au camping, près de la piscine...

Roman-théâtre

(Doofie, Dummie et toutes leurs amies, Sottie, Bêtie, Foolie et Compagnie et leurs conjoints Schnelly, Rapidy 1, Rapidy 2, Quicky, Speedy et tous leurs copains ont rejoint le camping habituel et ses petits chalets qu'ils ont loués à un par couple, et son maintenant au bord de la piscine, du moins les filles, là où ... (leitmotiv) ... on voit au loin la mer scintiller, là-bas, dans le lointain, entre deux collines...)

D'habitude, Doofie est couchée dans son sac de couchage avec son ordinateur sur elle, et des piles de vieux grimoires à côté d'elles, dont elle tire son arbre généalogique et celui de ses amies... aujourd'hui, elle a décidé de faire un effort et a sorti sa vieille chaise pliante de camping, des années 70. Elle essaie de s'asseoir : Tiens, elle est bien basse cette chaise, dit tout haut Doofie. 

Dummie : Oui, elle est vraiment basse, on dirait une chaise pour enfant. 

Doofie : (examine la chaise sous toutes ses coutures, c'est le cas de le dire, parce que l'assise est en tissu). Tiens, c'est bizarre, dit Doofie tout haut, pourtant, c'est bien la même chaise, la même couleur... les pieds sont toujours jaunes, le tissu bleu turquoise.. C'est vraiment bizarre... 

Dummie : Oui, pourtant quand on s'asseyait sur ces chaises-là, on ne devait pas faire d'efforts pour se plier complègment, il faut presque se mettre accroupies pour s'y asseoir. 

Doofie : Pourtant, je me suis mesurée avant de venir avec le double-mètre et j'ai été abasourdie, j'ai perdu 14 centimètres, en effet, je ne mesure plus que 1 mètre 51 au lieu de 1 m 64. 

Dummie : Moi aussi, j'ai perdu des centimètres, c'est bizarre... Pourtant, il y a des endroits qui me semblent plus petit. 

Doofie : Peut-être que les centimètres ne sont plus juste sur le double-mètre. 

Dummie : Je n'en sais rien, mais cette chaise qui est si basse, cela me semble bizarre. Nous n'étions quand même pas des enfants quand nous étions jeunes mariées...

Doofie : Et en plus, si on a rapetissé avec la soixantaine arrivée... on devrait alors s'asseoir plus facilement sur ces chaises... Elles devraient au contraire, nous sembler plus hautes...

(Bon, je vais m'asseoir avec vous à table, sur l'une de ces chaises en pvc). 

Doofie : Ah! Enfin du vrai café... Pas le café moulu de la maison..

Quicky  (fier du travail des hommes) : On a même trouvé un vieux moulin à café, c'est du café en grains...

Dummie : Oh! Que cela sent bon, alors Doofie quel est le résultat de tes dernière recherches...

Doofie : J'ai trouvé beaucoup de choses...

Sottie : Oui, on le sait, qu'il y a de l'eau sur Mars..

Doofie : Bien sûr, dit Doofie, si l'atmosphère de Mars était constituée majoritairement de gaz carbonique, les modules terrestres n'auraient pas pu la pénétrer, car ils fonctionnent avec de l'électricité et font des étincelles.. La moindre étincelle ferait dans ce cas exploser l'atmosphère entière de Mars Donc, les calculs faits sur l'atmosphère de Mars ont été faussés. De plus, on distingue nettement une mer dans l'hémisphère Nord, juste un peu au Sud de la calotte glaciaire. Pareil : S'il y a de la glace, il y a de l'eau. 

Dummie : Mais tu as dit que la mer est un peu verte...

Doofie : La mer en question est de couleur bleu turquoise, un peu verte.. Le ciel de Mars est plus vert que le nôtre, même plutôt jaune par endroits. Cela dénote une autre atmosphère, mais de l'eau, il y en a peut-être quand même. Mars doit être au premier stade de formation de la terre : un continent unique, une croûte martienne qui enveloppe presque toute la planète, sur la terre : c'est parce que la terre gonfle que la terre se craque... Mars est pareille, avec l'eau, elle risque d'avoir des nuages d'eau qui vont se former, ces nuages vont faire couler de l'eau à la surface, l'eau va combler les grandes vallées entre les montagnes et il va y avoir des lacs. Peu à peu, les plus grands de ces lacs vont se rejoindre et former des mers et des océans. 

Dummie : Et la dérive des continents?

Doofie : On peut refaire une petite terre, en imbriquant tous les continents les uns dans les autres... Je ne suis d'ailleurs pas trop d'accord avec les spécialistes de la préhistoire : ils disent par exemple qu'entre la France et l'Angleterre, la distance était la même que maintenant, mais il y avait un fleuve au fond de la Manche (ceci alors que l'homme existait déjà..) et le paysage autour, c'était deux côtes de falaises comme il y a de chaque côté de la Seine entre Rouent et la mer. Donc, la Manche se serait formée par érosion. Les falaises de Douvres et du Pas-de-Calais auraient déjà existé avant la formation de la mer. C'est possible, mais ce qui est possible aussi, c'est que la terre gonflant, les deux bords se soient brusquement séparés, et ont formé tout de suite la mer. 

Dummie : J'ai entendu dire que la Mer Noire s'est formée au VIIème millénaire ou au VIIème siècle avant JC. 

Doofie : Oui, je ne sais plus quand non plus, mais on m'a dit que ce n'était pas possible que ce soit si récent. Sur les cartes d'Hérodote, la Mer Noire y est déjà (on l'appelait le Pont Euxin et la région du Pont était sur la côte Nord de la Turquie). Mais sur les cartes d'Hérodote, le Nil rejoignait presque le Niger en se courbant vers l'Ouest, et le Danube prenait sa source dans les Prrénnées en un lieu appelé sur sa carte "Pyrénée". Les transformations ont eu lieu beaucoup plus rapidement que ce que l'on croit..

Dummie : Et par où aurait passé alors le Danube...

Doofie : Par la trouée de Belfort, il aurait emprunté une partie du cours du Rhin entre la Suisse et l'Allemagne, puis la trouée de Belfort, puis la plaine de la Saône et ensuite celle du Rhöne qui était la Danube et coulait dans l'autre sens, puis le cours de l'Aude. 

Bêtie  : Ah, c'est intéressant...

Doofie : Si tu regardes bien, aux endroits de la ligne de partage des eaux, les sources des différents fleuves ou des grands affluents sont très poches. L'Oise qui coule dans la Seine a sa source non loin des Helpes qui coulent dans la Sambre, la Meuse, et la Mer du Nord.

Sottie : C'est vrai, c'est là que j'habitais avant..

Doofie : Le Neckar qui coule dans le Rhin et la mer du Nord, prend sa source près de celle du Danube, l'une des sources du Danube serait en même temps celle du Neckar, car le ruisseau se scinde en deux avant de former le Neckar, une partie du ruisseau coule vers un ruisseau des sources du Danube. Le Danube et le Rhin sont d'ailleurs liés dans les légendes sur les nixes et les sirènes de la Forêt-Noire. 

Dummie : Oui.. Et qu'as-tu encore découvert...

Doofie : Que quasiment toutes les chaînes de montagne ont été formées par des volcans. Sinon, elles ne formeraient pas des chaînes avec des sommets différents les uns des autres. Les montagnes à pics telles que les Alpes, les montagnes à sommets de roches, seraient des volcans qui ont été très élevés par le passé (le double de leur hauteur environ) et auraient été fortement érodés, prenant ainsi des formes diversifiées. Les Vosges et la Forêt-Noire pourraient être deux chaînes volcaniques parallèles. 

Dummie : Ou une seule chaîne où le Rhin se serait creusée une vallée par érosion.

Doofie : Oui, on dit que c'est un fossé d'effondrement, mais ce serait utile de comparer la structure des montagnes des deux chaînes. Regarde : la vallée de Munster est juste en face de celle où est construite Fribourg- en-Brisgau. Colmar est en face de Fribourg. 

Dummie : Oui, on connaît bien ces deux villes!

Foolie : Note ancien collègue, monsieur JeSaisTout aussi..

Dummie : C'est vrai que les volcans d'Auvergne était encore actifs à l'époque de César...

Doofie : Oui, il en parle dans la Guerre des Gaules. Ils ne sont pas si vieux que cela, et ne seraient pas vraiment des volcans éteints : la forte activité souterraine est démontrée par les sources thermales chaudes. C'est la lave qui est proche des sources et réchauffe cette eau. 

Dummie : Mais il y a aussi des sources chaudes sur le versant Ouest des Vosges. 

Doofie : Oui, cela indique qu'il y a encore là une forte activité volcanique. En Allemagne, on trouve des sources thremales dans le Massif shisteux-rhénan. Or, beaucoup de montagnes moyennes en Allemagne sont volcaniques : cela se voit à leur forme.  

Dummie : Oui, tu me l'as déjà dit : Le jura souabe qui forme une chaîne, mais aussi la Rhön, le Vogelsberg, le Spessart, l'Odenwald... toutes ces montagnes moyennes semblent être volcaniques. C'est comme en Islande, les fameaux volcans qui nous ont ennuyé ces derniers temps (je n'écris pas leur nom, c'est trop compliqué...) forme une chaîne qui s'agrandit d'une parte dans la mer, d'autre part vers l'intérieur des terres. 

Doofie : Ce qui prouve ma théorie : Que toutes les chaînes sont volcaniques. Regarde les chaînes actuelles : Comme le Kamchatka : il se peut que dans deux mille ans, ces volcans soient "éteints".  Et on dira : c'est une chaîne de montagne et on aura oublié qu'elle aura été volcanique.    

Dummie :  Oui, les volcans forment de nouvelles montagnes encore aujoud'hui.

Doofie : Et la dérive des continents permet à la mer de s'installer entre les continents. Pour que la mer ne submerge pas les côtes, il faut de la place, la terre grossit, gonfle et les continents s'éloigne les uns des autres, sur les fissures de la croûte terrestre apparaissent les volcans.

Dummie (qui a la fibre médicale) : Ah! J'ai compris pourquoi les ados ont de l'acné! Leur figure s'élargissant, leur peau se tire et craque en certains endroits et des petits volcans apparaissent : ce sont les boutons d'acné.

Doofie : C'est tiré par les cheveux ton histoire, mais on ne sait jamais...

Dummie :  Oui, mais les tiennes aussi sont un peu loufoques...

Sottie : Qu'à cela ne tienne, continue tes histoires, Doofie, au moins, ça nous distrait...

Doofie  ; Oui, ça vous distrait... Vous resterez des ignares si vous n'y croyez pas...  Bon, je retourne à mes vieux grimoires, je suis vexée... 

............/...............

Doofie rentre dans son sac de couchage à trous latéraux pour laisser passer les bras, prend son ordinateur et travaille.. sur quelque généalogie extraordinaire...

(Ses copines haussent les épaules et changent de conversation, on parle du café et du bon pain de campagne servsi au petit déjeuner).

Pour Doofie, Dummie et Compagnie 

domino

                      

 

lundi, 15 mai 2017

Les poubelles

Roman-théâtre

(Doofie, âgée de 66 ans,  et Dummie, du même âge,  prennent le café. Doofie vient d'avoir mis les poubelles dehors, mais il y a quinze jours quelque chose s'est coincé dans sa poubelle de ménage et elle n'a été vidée qu'à moitié. Doofie ne se montre pas quand les éboueurs passent, sinon, ils font exprès de laisser une partie sur le trottoir. Doofie et Dummie regardent discrètement derrière la fenêtre les éboueurs qui passent.

Le semaine dernière avec les couches de Schnelly (presque 70 ans) qui fait de l'énurésie, j'avais deux sachets noirs en plus de la poubelle de ménage, les éboueurs sont restés longtemps devant la maison, ils avaient mis leur camion perpendiculairement au trottoir, et ils ont pris les deux sachets, dit Doofie.

Ils ont l'air de rester longtemps, tiens la poubelle avec le dessus vert et jaune, c'est celle de la voisine, ils la font monter deux fois derrière le camion. Et les miennes?, ajoute Doofie.

Je ne sais pas, on ne la voit pas, dit Dummie.

Doofie attend que les éboueurs aient tourné le coin de la rue, puis elle ouvre la porte de la rue, les deux sachets avec les couches cellulosiques de Schnelly, le grand bébé de presque 70 ans, sont renversés par terre et n'ont pas été vidés. Doofie, 66 ans, retraitée, et qui a du mal déjà à marcher, s'est mise à pleurer, en voyant qu'une fois de plus, on n'a pas pris toutes ses ordures.

Doofie descend, elle vide le sachets dans sa poubelle ménagère, Schnelly en faisant la cuisine, a mis en plus des déchets ménagers non emballés dans le grand sac noir, Doofie est dégoûtée, elle les prend  à la main et les remet dans la poubelle. La poubelle est déjà pleine. La semaine dernière, c'était encore pire, après le passage des ébouerus, il y a avait déjà un sac en plastique qui dépassait sous le couvercle de la poubelle pleine. Pourtant, ils avait vidé les deux sachets supplémentaires, mais il y avait déjà un trop plein et elle avait gardé au moins le contenu d'une poubelle en réserve pour la semaine suivante.

 En fait, Doofie et Schnelly, comme ils ne sont que deux ont les plus petites poubelles de la rue. En face, ils n'ont qu'un enfant, mais ils ont des poubelles trois fois plus grandes que les leur et l'une des voisine qui avait trois enfants et est veuve, a toujours ses grandes poubelles de l'époque où ils étaient cinq, alors qu'elle est seule et que ses poubelles ne sont souvent qu'au trois quart pleines.

Nous, on a une poubelle plus grande pour les emballages que pour la poubelle de ménage, comme on ne prend pas beaucoup de bouteilles puisqu'on ne boit pas de vin ni de bière (nous sommes anti-alcooliques), et on n'a que quelques petits bocaux d'olives ou de confiture, alors le compartiment verre est presque vide et le compartiment pour les tétra-packs, les emballages en carton des yaourts, etc... est souvent à moitié vide, par contre la poubelle de ménage sale déborde souvent d'un ou deux sachets en plastique pleins de déchets de cuisine sales.

C'est vrai que quand on allait travailler, on avait moins de déchets, parce qu'on mangeait moins souvent à la maison! dit Dummie.

On ne va quand même pas aller porter les couches de Schnelly qui sentent le pipi à la déchetterie, fustige Doofie, en plus, c'est à trois kilomètres, six aller retour, et si on met ses couches dans la voiture, la voiture va sentir le pipi. Il y a déjà une auréole sur les nouvelles housses de Doofie à la place où Schnelly s'assoit).

Moi, je pense que les femmes qui ont des bébés, mettent les couches de leurs bébés à la poubelle, donc, tu as le droit de mettre les couches de Schnelly à la poubelle.

Et en plus, à la déchetterie, ils ne prennent pas les couches souillées, ajoute Dummie, ils ne prennent que les déchets à trier.

A propos de déchets à trier, les déchets verts ne passent plus. Avant ils passaient du mois d'avril au mois d'octobre, une fois par mois en basse saison et tous les quinze jours en haute saison. Maintenant, si tu veux que les déchets verts passent, il faut téléphoner à la mairie. Si bien que la plupart des gens coupent plus rarement leur herbe et font seulement de temps en temps leurs haies. L'année dernière, le voisin d'en-face avait fait sa haie, les sacs de branchages, il y en avait bien une dizaine ou une quinzaine,  sont restés deux mois sur l'herbe le long du trottoir! Du fait qu'il avait fait sa haie, on y avait sûrement largement gagné en esthétique!!!

En plus, je ne sais pas ce que cela veut dire, cela fait bien une heure qu'on les entend passer et repasser dans les rues alentour, ils pourraient faire un crochet par ma poubelle à nouveau pleine à ras-bord, dit Doofie. Comment je vais faire la semaine prochaine? J'aurais tous les déchets de cette semaine à mettre en plus, et les vingt à trente couches de Schnelly et il ne prend pas le modèle le moins encombrant, car il trouve toujours qu'elles ne sont pas assez épaisses.

Combien tu utilises de couches par jour?, demande Doofie à la cantonade. Schnelly réfléchit : Au moins deux la journée et au moins trois la nuit, mais je crois que c'est d'habitude sept couches par jour. Sept couches par jour, cela fait 49 couches dans la poubelle par semaine, soit presque 50. Maintenant, il rectifie et dit que c'est environ 35...couches par semaine.

C'est plus ou moins que pour un bébé?, se demande Dummie, Mais les couches-culottes des bébés sont plus petites, les siennes doivent être quatre à six fois plus grandes.

Et pourquoi Schnelly ne fait plus les poubelles lui-même?  Parce qu'il met parfois à la poubelle des choses que l'on doit garder, son linge sale, quand le machine à laver ne fonctionne pas bien, ses chaussettes, ses slips mouillés, et peut-être aussi mes livres que je ne trouve plus. Alors, je les fais moi-même, cela me donne plus de travail.

Bon, cessons cette converssation qui sent mauvais, qui sent les poubelles, se dit Doofie...cela manque de dignité.

Mais, si les éboueurs avaient pris tes grands sachets noirs et verts, on n'en parlerait pas, dit Dummie.

Regarde, j'ai fait beaucoup de rangements dit Doofie, j'ai retrouvé beaucoup de livres, tiens, regarde ces trois-là, que j'avais achetés soldés il y a quelques années, j'en aurais eu besoin pour mes études cette année... mais je ne trouve toujours pas les livres auxquels je tiens le plus et que je cherche partout, ni mes diplômes de langue slave 1 et de langue ouralo-altaïque, pourtant la secrétaire de l'université m'a bien confirmé que je suis venue les chercher il y a quelques années. Elle a tout vérifié, elle a regardé si j'avais bien pris tous mes diplômes depuis quinze ans, quand j'avais repris l'université pour l'agrégation.... Et je ne sais pas si mes guitares baroques et romantiques sont encore dans la pièce en haut, celle dont je ne fais jamais les carreaux parce que Schnelly  a mis plein d'objets hétéroclites dans l'entrée. J'ai débarrassé un peu l'entrée de la pièce, et même en me penchant par dessus la barrière d'objets,  je n'arrive pas à les voir. Je me demande s'ils ne se les ai pas fait volées pendant que je dormais ou pendant que j'étais partie passer des examens (je ne peux pas le laisser tout seule dans la maison, parce que j'ai peur qu'on lui vole mes affaires.

Avant, rien ne disparaissait, dit Dummie et pourtant, tu avais beaucoup de visites de famille et d'amis et maintenant, plein de choses disparaissent, alors, tu ne fais plus venir personne pour ne pas accuser les gens à torrt d'avoir pris tes affaires.

J'ai même eu des vêtements que je venais d'acheter qui ont disparu, cette année, dit Doofie.

On n'est quand même pas Rothschild, dit Dummie, et on n'a jamais travaillé dans sa banque non plus.

Non, l'éducation nationale, ça ne paie pas bien et encore moins les retraités, ajoute Doofie.

Pour défendre Doofie et pour Dummie

..................................

domino

dimanche, 11 décembre 2016

Doofie et les Ovnis (2)

Roman-théâtre

Doofie vous avait déjà raconté comment en 2011 (Doofie et les OVNiS 1, doit dater de cette époque là  voir les archives), ou plutôt avait raconté à ses copines ce qu'elle avait vu dans la nuit du 4 au 5 septembre (ou du 3 au 4 septembre) 2011.

Mais elle ne vous a pas raconté ce qu'elle a vu il y a peut-être exactement cinq ans, en décembre de cette même année 2011, alors qu'elle se rendait en train à un stage PAF d'informatique pluridiscicplinaire. C'est d'ailleurs, ce qui l'avait incité elle et tDummie (mais pas Bêtie) à changer d'académie pour la fin de leur activité professionnelle.

C'est Dimanche, Dummie a invité Doofie au café du matin, mais Schnelly leur a servi du thé.

Qu'à cela ne tienne, Dummie amène la conversation sur un sujet épineux :

Dummie : Tu te souviens, Doofie, quand tu avait vu des OV... ?

Doofie : Chut, il ne faut pas prononcer le nom, mais j'en avais vu encore après...

Dummie : Ah oui? Tu es une spécialiste de la question...

Doofie : Euh! Ce n'est pas vraiment un souhait de ma part d'être ufologue...

Dummie : Oui, mais alors, raconte..

Doofie : C'était en décembre 2011, tu sais, en tant que TZR, j'avais été nommé pour l'année dans un collège avec des SEGPA,

Dummie : Oui, je m'en souviens...

Doofie : Mais je ne vais pas te parler de cela, je m'étais inscrite cette année-là à deux stages informatiques PAF de trois journées chacun.Il s'agissait de faire des sites Web.  Le premier stage avait lieu à environ 85 km de chez moi... Je devais prendre le train et changer de train à Athènes du Nord. Il y a une université juste avant Ahènes du Nord, avec un arrêt de train qui s'appelle Le Cerisier-Université. C'est après Tane o Oki, la Cité maori des Chênes.

Dummie : Ah Oui je connais !, Leur ville a un nom maori parce qu'ils ont un jumelage avec eux.

Doofie : Donc, on était déjà sorti de Grande Forêt qui est traversée par le train. On avait passé Tane O Oki et on traversait le pays de collines qui sépare Tani O Oki, la ville des chênes de la ville du Cerisier. Presque arrivés à la ville du Cerisier, la train s'est arrêté en pleine voie.

Dummie : Tu étais toute seule dedans, à cette heure matinale...?

Doofie  : Non, pas du tout, le train était plein de gens qui allaient au travail, comme je devais arriver à Ville de Justice avant 9 heures, j'ai dû prendre le train vers 6 heures 30, je ne m'en souviens plus exactement. Donc, il devait être 7 heures ou 7 heures 30 environ. Comme c'était la dernière semaine avant les vacances de Noël, c'était les jours les plus courts de l'année et il faisait encore nuit.

Dummie : Oui,les journées sont très courtes en ce moment.

Doofie : Pendant l'arrêt en pleine voix, j'ai senti quelque chose derrière la vitre à l'arrière de mon siège et me retournant sur la gauche, j'étais dans le sens de la marche à gauche près de la fenêtre, j'ai vu une grosse lumière rouge qui brillait juste à côté de moi, du rouge comme un feu rouge, très grosse environ la moitié de ma taille, elle était contre le train et elle s'est envolée vers les arbres. Quand le train a redémarré, j'ai encore vu cette lumière juste au dessus des arbres qui longent la voie.

Dummie : C'était rouge ou orangé? Il n'y a pas des éoliennes surmontées de feux clignotants dans ce soin là?

Doofie : Si, j'ai pensé aux éoliennes, mais les éoliennes sont beaucoup plus loin, on voit les feux clignotants de loin, pas aussi près... Le rouge était rouge comme celui d'un feu rouge...Mais plus lumineux.

Dummie : Les éoliennes sont surmontées de feux rouges clignotants la nuit, de jour, les feux sont blancs. Quand j(ai traversé l'Allemagne, en car, jusqu'à Berlin, on a vu que toutes les éoliennes qui sont légions au bord de l'autoroute ont des feux clignotants rouges la nuit.

Doofie Je ne sais pas, j'ai déjà vu les feux clignotants des éoliennes clignoter aussi en blanc la nuit. Toujours est-il que c'était plus proche que les éoliennes et ce que j'ai vu après, est encore mieux. A un endroit la vue se découvre, juste avant d'avoir une vue panoramique sur Athènes-du-Nord, où l'on voit jusqu'à la grosse centrale thermique au charbon qui est à l'horizon et a été remise en marche ces dernières-temps

Dummie : Ah, tu crois que les mines vont reprendre?

Doofie : Je ne sais pas... Toujours est-il que certaines centrales au charbon ont été démolies. Mais comme à ton habitude, tu n'arrêtes pas de m'interrompre. .. Un peu plus loin, le paysage se découvre, mais pas avant la grande vue qui est après Le Cerisier, mais avant Le Cerisier.. Il y a comme un petit hameau, quelques maisons en contrebas de la voie ferrée, au bord d'une route... j'ai regardé par la fenêtre sur ma gauche et j'ai vu quelque chose d'étrange..

Dummie" : Etrange? C'était sûrement une éolienne...

Doofie : Non, les éoliennes sont sur les collines et en plus, cette chose là volait...

Dummie : Ah! Mais quel était donc...  une chose...  aussi étrange?

Doofie : Un triangle volant..;

Dummie : Mais tu te moques du monde?

Doofie : Pas du tout... La chose volait au-dessus des maisons, en suivant la ligne des maisons, à environ 200 ou 300 mètres du train..

Dummie : Comme d'habitude...., elle était silencieuse...

Doofie : Comment veux-tu que je le sache...? Le train lui-même faisait du bruit... Bref, c'était un grand triangle, qui ne volait pas très vite, assez lentement, régulièrement, pas la pointe en avant, mais la pointe en arrière. La base du triangle avançait à l'opposé de la pointe et à l'opposé du train...

Dummie : Et comme sur les images que l'on voit sur les sites d'O...

Doofie (tremblante) : Chut! Ne dis pas le mot, tu vas les attirer... Donc ce triangle avançait dans le sens inverse du train, la large base, très large base vers l'avant et la pointe en arrière comme une queue d'avion, mais bien en triangle par rapport à l'avant. C'était en gros un triangle équilatéral ou à la rigueur isocèle, mais avec une base très large.

Dummie : On voit que tu as bien suivi tes cours d'arithmétique à l'école primaire...

Dummie : Tout comme toi, et pas seulement ceux-là.. Mais on faisait à l'école primaire, les triangles isocèles, les triangles rectangles, les triangles équilatéraux et les triangles quelconques, .. Les parallélépipèdes rectangles.. les polygones, hexagones et octogones et aussi les trapèzes... je ne sais pas s'ils font encore cela, mais on était bons dans le temps. 

Doofie : Oui, on avait à peu près sept ou huit ans... Mais on ne voyait pas d'O... - Chut à moi-même! - Pas dans la grande ville où j'étais.. La seule fois où l'on en a vu peut-être un, c'était sur la Côté d'Azur quand j'avais quatorze ans, mais les gens de là-bas en voyait plus que notre région, où l'on en voyait jamais. .. Bon, je continue... Ce triangle volait en sens inverse de sa base, en sans inverse du train, et il avait deux lumières rouges en-dessous ..

Dummie : Pas trois? Une à chaque coin?

Doofie : Non, cela ferait trois...Une lumière rouge en dessous de la queue, donc de la pointe arrière,  et une autre en-dessous du grand côté qui allait vers l'avant, juste au milieu. C'était deux grands feux comme des feux rouges qui étaient mats et n'éblouissaient pas et n'émettaient pas de lumière alentour. Plutôt comme les feux arrière d'une voiture. . Ils étaient aussi très grands.

Dummie : Mais comment tu voyais le triangle, s'il faisait noir..

Doofie : Le jour commençait à poindre, le ciel était bleu foncé un peu vert, pas noir. Après sur l'autre ligne de train, c'était la lune qui était bizarre, elle était immense et presque à l'horizon, mais je ne sais plus exactement pourquoi, je l'ai trouvé bizarre. J'étais assise sur la droite près de la fenêtre et la lune était vers l'avant, un peu sur le côté, elle n'a pas changé de place durant tout le voyage qui durait plus d'une demi-heure.

Dummie : Donc, ce jour-là, tu as vu un véritable O...

Doofie : Chut! Je ne sais pas si c'en était un, mais il en avait bien l'air, ce triangle volant.

Dummie : Tu ne l'as pas photographié...?

Doofie : Je n'avais plus de courant dans mon APN...

Dummie : Dommage... Filmer un OV... Pardon! Comme celui-loofieà... tu aurais pu faire des millions de vues sur ta chaîne de VotreTube Cathodique.

Doofie : Tu crois, ma viidéo d'O... Pardon ... de septembre 2011 n'a pas eu le succès escompté, et on ne les voit plus dessus, elles ont été effacées.

Dummie : Dommage, tu ne peux donc pas apporter la preuve de tes témoignages...

Doofie : Sauf, qu'en septembre, Schnelly les avait vues aussi, mais il a dit que c'était des ULM!

(Bon, Schnelly dit : )

Tiens, on parle de moi?

(Et il sert une deuxième fois le thé... au lieu du café...)

Cette didascalie conclura la scène d'aujourd'hui.

 

________________

Pour Doofie et Dummie

domino

 

 

 

 

 

samedi, 13 août 2016

Nouveaux voisins : toujours aussi sans gêne

Roman-théâtre

Dummie, Doofie, et Bêtie ont le nez collé à la fenêtre de la cuisine de chez Bêtie qui est au-dessus de son garage devant.

 

 

-Dummie : Tiens, il y a une voiture d'entreprise devant chez toi.

Bêtie : Oh! Encore une fois devant mon garage, comme ce matin.

Doofie : En plus, il y a toute la place à côté, ils sont chez les nouveaux voisins et il y a toute la place libre devant chez eux.

Bêtie : C'est à croire qu'ils le font exprès! Mettre une voiture juste devant mon garage alors qu'il y a plein de place devant chez eux et aux alentours, en face, où il n'y a pas de maison, par exemple.

Rapidy : Ils s'en servent comme voiture de livraison, ils ont débarqué une machine à laver de là et l'ont mise dans leur garage.

Bêtie :Alors, ils ne se plaindront pas du bruit que fait ma machine à laver en la mettant en panne comme les anciens!

Dummie :Et en plus, ils avaient fait du bruit avec leurs perceuses, pendant toutes les vacances de printemps de l'an dernier et les trois semaines après.

Bêtie : Pour plaquer des lattes de plastique noir sur leur terrasse et leur façade et tout démonter un an plus tard.

Doofie : Et ils ont enlevé leurs deux rangées de drôles de boites, qu'ils avaient installé sur la terrasse : à croire qu'ils cachaient des choses délictuelles là-dedans.

Bêtie : J'ai vu qu'ils ont mis leurs boîtes dans le camion de déménagement.

Doofie : Ils iront faire leurs architectures bizarres ailleurs, les nouveaux voisins ont installé des chaises et une table de jardin normales, ils sont quand même plus classiques.

Bêtie : Pourtant, dans leur habillement, les anciens voisins étaient très classiques, environ 45/50 ans et le style secrétaire dans l'habillement des femmes.

Doofie : Ceux-là ont à peut près le même âge, et une fille de 13 ou 14 ans, le premier jour, elle était habillée très rock, avec un T-shirt noir au drapeau amériicain imprimé sur le devant. La deuxième fois, elle avait un chemisier écossais rouge et noir comme celui que j'avais quand j'étais jeune et que je me déguisais en cow-girl.

Dummie : Bon, cela ne solutionne pas le problème : cette voiture d'entreprise garée juste devant chez toi, et qui plus est, devant ton garage, j'ai noté stationnement gênant, une entreprise de maçonnerie, Farinelli comme le castrat du XVIIIème siècle!

Bêtie : Maçonnerie, zinguerie, travaux de rénovation, ils vont encore nous embêter avec un tas d'outils bruyants. Déjà qu'on a dégusté pendant trois ans, des travaux tous les week-ends et pendant les vacancs de début 2012 à 2015, à peine six mois, qu'ils ne faisaient plus de travaux...

Dummie : Stationnement gênant devant ton garage, je vais prendre leur numéro d'immatriculation et une photo.

(Dummie sort)

Bêtie : Et l'antenne de télé des anciens voisins est encore au-dessus de notre toit.

(Dehors)

Dummie (pense tout haut): La voiture vient de la ville d'à côté, où Bêtie habitait il y a 27 ans avant de venir ici. N° DY - 640. ZR. 59 entreprise Farinelli. Je m'éloigne pour faire une photo, sous cet angle-là pour que l'on voit le garage avec...Deux numéros de téléphone...tout est écrit sur la carosserie... 03...(fixe) . et 06 ... (portable).

(Doofie rentre)...

Bon, quand allons-nous au camping, là où l'on voit la mer scintiller entre deux collinnes (leitmotiv).

.....................

Pour Bêtie, Doofie et Dummie

domino