Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 13 août 2016

Nouveaux voisins : toujours aussi sans gêne

Roman-théâtre

Dummie, Doofie, et Bêtie ont le nez collé à la fenêtre de la cuisine de chez Bêtie qui est au-dessus de son garage devant.

 

 

-Dummie : Tiens, il y a une voiture d'entreprise devant chez toi.

Bêtie : Oh! Encore une fois devant mon garage, comme ce matin.

Doofie : En plus, il y a toute la place à côté, ils sont chez les nouveaux voisins et il y a toute la place libre devant chez eux.

Bêtie : C'est à croire qu'ils le font exprès! Mettre une voiture juste devant mon garage alors qu'il y a plein de place devant chez eux et aux alentours, en face, où il n'y a pas de maison, par exemple.

Rapidy : Ils s'en servent comme voiture de livraison, ils ont débarqué une machine à laver de là et l'ont mise dans leur garage.

Bêtie :Alors, ils ne se plaindront pas du bruit que fait ma machine à laver en la mettant en panne comme les anciens!

Dummie :Et en plus, ils avaient fait du bruit avec leurs perceuses, pendant toutes les vacances de printemps de l'an dernier et les trois semaines après.

Bêtie : Pour plaquer des lattes de plastique noir sur leur terrasse et leur façade et tout démonter un an plus tard.

Doofie : Et ils ont enlevé leurs deux rangées de drôles de boites, qu'ils avaient installé sur la terrasse : à croire qu'ils cachaient des choses délictuelles là-dedans.

Bêtie : J'ai vu qu'ils ont mis leurs boîtes dans le camion de déménagement.

Doofie : Ils iront faire leurs architectures bizarres ailleurs, les nouveaux voisins ont installé des chaises et une table de jardin normales, ils sont quand même plus classiques.

Bêtie : Pourtant, dans leur habillement, les anciens voisins étaient très classiques, environ 45/50 ans et le style secrétaire dans l'habillement des femmes.

Doofie : Ceux-là ont à peut près le même âge, et une fille de 13 ou 14 ans, le premier jour, elle était habillée très rock, avec un T-shirt noir au drapeau amériicain imprimé sur le devant. La deuxième fois, elle avait un chemisier écossais rouge et noir comme celui que j'avais quand j'étais jeune et que je me déguisais en cow-girl.

Dummie : Bon, cela ne solutionne pas le problème : cette voiture d'entreprise garée juste devant chez toi, et qui plus est, devant ton garage, j'ai noté stationnement gênant, une entreprise de maçonnerie, Farinelli comme le castrat du XVIIIème siècle!

Bêtie : Maçonnerie, zinguerie, travaux de rénovation, ils vont encore nous embêter avec un tas d'outils bruyants. Déjà qu'on a dégusté pendant trois ans, des travaux tous les week-ends et pendant les vacancs de début 2012 à 2015, à peine six mois, qu'ils ne faisaient plus de travaux...

Dummie : Stationnement gênant devant ton garage, je vais prendre leur numéro d'immatriculation et une photo.

(Dummie sort)

Bêtie : Et l'antenne de télé des anciens voisins est encore au-dessus de notre toit.

(Dehors)

Dummie (pense tout haut): La voiture vient de la ville d'à côté, où Bêtie habitait il y a 27 ans avant de venir ici. N° DY - 640. ZR. 59 entreprise Farinelli. Je m'éloigne pour faire une photo, sous cet angle-là pour que l'on voit le garage avec...Deux numéros de téléphone...tout est écrit sur la carosserie... 03...(fixe) . et 06 ... (portable).

(Doofie rentre)...

Bon, quand allons-nous au camping, là où l'on voit la mer scintiller entre deux collinnes (leitmotiv).

.....................

Pour Bêtie, Doofie et Dummie

domino

 

 

jeudi, 11 août 2016

Congés payés pas payés

Roman-théâtre

Mes amies Doofie, Dummie, Bêtie, Foolie, Sottie, etc... ont trouvé qu'il y avait quand même un vice de forme à leur mise à la retraite en cours d'année scolaire et au niveau des congés payés. Mises à la retraite en mai, elles avaient déjà perçu huit mois de salaire pour leur année scolaire (mais elles avaient signé sur la liste du personnel partant à la retraite dans leur établissement  en juine 2015, pour la  campagne 2016-2017 au 1er septembre 2016 ce qui leur aurait amené deux trimestres de plus de cotisations et quelques chiffres de pourcentage en plus pour l'établissement du montant de leur retraite et en plus les congés payés de 2015-E016. CAR mises à la retraite en mai, elles n'ont reçu aucun traitement en juillet, alors qu'elles auraient dû être payé des congés payés en juillet -août, au prorata des salaires peçus de septembre à avril. Donc, elles ont été roulées par le rectorat.

Et en plus,elles avaient un rattachement administratif jusqu'au 21 août, qu'elles avaient signé en septembre 2015.

Donc, elles sont roulées sur toute la ligne!

888888888888888

 

Doofie qui lit ce que j'ai écrit sur elles :

Bon et bien les amies Dummie, Sottie et les autres,, si on n'a plus assez d'argent à la fin de notre vie, on fera un truc délictuel, comme cela on ira en prison et on sera logées et nourries jusqu'à la fin de notre vie.. Cela changera d'y surveiller le bac comme on l'avait déjà fait...

Sottie : Elle a raison, Doofie et en plus, on aura des oranges gratuitement...

 

................................................

Pour Doofie et Compagnie ....

domino

 

 

 

 

 

mercredi, 10 août 2016

Salade de noms

Roman-théâtre

Du journal de Doofie

Quand j'étais jeune je n'avais qu'un nom et trois prénoms. Je m'appelais de prénom Doofie et de nom Dummie, donc Doofie Dummie. Vous devez être étonnés que j'ai le même patronyme que Dummie qui est née Dummie Dummie, mais c'est, comme vous le savez, si vous avez lu les premiers épisodes de ce roman-théâtre feuilleton, ma cousine.

Je me suis mariée à l'âge de 23 ans avec Schnelly Schnelly et tout le monde m'a appelé ensuite Mme Schnelly alors qu'avant je m'appelais comme Dummie, Mlle Dummie et Dummie qui s'est mariée en même temps que moi est devenue Dummie Rapidy et s'est appelée Mme Rapidy. Cela m'a fait drôle quand on m'a appelé Mme Schnelly, j'ai cru que je devenais ma belle-mère.

Mais tout était encore clair dans le monde tel qu'il était à l'époque : quand je remplissais un papier, j'avais trois rubriques  : Patronyme ou nom de naissance (selon les papiers), nom marital (les Pacs et compagnie n'existaient pas encore et prénom ou prénoms.

Alors je remplissais :

Patronyme ou nom de naissance : Dummie

Nom marital : Schnelly

Prénom :Doofie

et Dummie remplissait :

Patronyme ou nom de naissance Dummie

Nom marital : Rapidy

Prénom : Dummie

 

....................................

 

Bon, maintenant, je reçois des papiers bizarres (et préremplis en plus!!!)

 

Nom de famille : Dummie

Nom d'usage : Schnelly

Prénom : Doofie

 

Alors, je me demande ce que cela veut dire. Avant mon mariage théoriquement mon nom de famille était Dummie et après mon mariage il est devenu Schnelly, puisque je formais une nouvelle famille avec mon mari et les futurs enfants.

 

Et qu'est ce que c'est qu'un nom d'usage ? Il y a des gens qui ont des noms d'usage (des faux noms? des pseudos?) ????

 

Bon, il était écrit en plus qu'on pouvait corriger les erreurs de la rubrique 1, alors j'ai barré "de famille" et j'ai écrit de naissance au-dessus et j'ai barré d'usage et j'ai écrit marital à la place...

 

D'ici à ce que mon mari, Schnelly  Schnelly, on l'appelle bientôt M. Dummie aiu lieu de Monsieur Schnelly en pensant que mon nom de jeune fille est son nom de famille, il n'y a qu'un pas... Bientôt à cause des mentions nom de famille qui sont mal placées et devraient d'ailleurs être absentes des papiers officiels qui ne devraient comporter que les mentions Patronyme ou nom de naissance (en principe le nom du père, plus rarement de la mère), et nom marital... (+ prénom (s) évidemment).

Mais quand on voit que même des organismes officiels, ministériels, étatiques se trompent de dénominations, il y a de quoi s'arracher les cheveux. Quand formera-t-on suffisamment les secrétaires pour qu'elles n'inventent pas de nouvelles dénominations?

Donc, à mon avis il ne devrait y avoir que deux possibilités pour remplir les papiers :

Nom de naissance (patronyme)

et

Nom marital (éventuel).

Pour les papiers familiaux comme les faire-part de décès, de naissance on utilisent souvent les deux noms avec un tiret et ceci depuis toujours et si l'on regarde la nécrologie dans le journal, c'est toujours le cas aujourd'hui :

Monsieur et Madame Schnelly et Doofie Schnelly-Dummie

et pour Dummie :

Monsieur et Madame RApidy et Dummie Rapidy-Dummie (un peu compliqué leurs patronymes et prénoms étant RApidy Rapidy et Dummie Dummie , mais vous m'avez compris).

En fait Prénom du mari, et prénom de l'épouse patronyme du mari - patronyme  de l'épouse

Bon je vais prendre un autre exemple avec des noms courants, plus français :

Madame s'appelle Ernestine Durand de nom de naissance, et Martin de nom marital.

Monsieur s'appelle Alphonse Martin.

Monsieur écrira :

Patronyme ou nom de naissance : Martin

Nom marital : /

Prénoms : Alphonse Ernest Adolphe

Madame écrira :

Patronyme ou nom de naissance : Durand

Nom marital : Martin

Prénoms : Ernestine Pulchérie Pélagie

 

Le couple dans un faire-part (ou sur la carte de visite commune)  écrira :

Monsieur et Madame Alphonse et Ernestine Durand-Martin

et si on veut mettre Madame en premier si elle est la fille du défunt ou de la défunte :

Madame et Monsieur Ernestine et Alphonse Durand-Martin. (la femme étant toujours le 2ème nom de famille).

Le nom de famille est ici Durand-Martin et pas Durand tout seul ou Martin tout seul.

 

Pour la scolarité et l'université c'est différent parce que les diplômes sont valables toute la vie et une femme peut changer de nom marital durant sa vie ou reprendre son nom de jeune fille si elle est veuve ou divorcée (L'homme veuf ne peut pas prendre le nom de jeune fille de sa femme).

Donc, la femme pour les diplômes est répertoriée sous son nom de jeune fille uniquement et c'est souvent le nom de jeune fille qui apparait dans les forums universitaires et sur les relevés de notes avant le nom marital et le nom de jeune fille est le seul qui apparaît sur les diplômes.

Quant au CNED qui ne délivre pas de diplômes en lui-même, j'étais répertoriée pour la préparation d'agrégation tantôt sous mon nom de jeune fille, tantôt sous mon nom marital, en remplissant toujours le dossier de la même façon, selon la secrétaire qui enregistrait les noms.  Et sous un pseudo allemand pour le forum quand on pouvait choisir un pseudo. Le pseudo revient d'ailleurs toujours, même si je m'inscris dans autre chose que l'agrégation d'allemand. Il y avait par ailleurs une autre candidate qui avait le même pseudo traduit en français.

Voilà, espérons que pour nous les femmes mariés, tout cela va se résoudre. C'est pour cela que parfois on voudrait être célibataire, je n'ai jamais eu d'ennuis en tant que célibataire avant l'âge de 23 ans, les ennuis (confusion avec une autre prof d'allemand moins gradée que moi qui avait même prénom et comme nom de naissance mon nom marital, etc...). Quand j'étais en licence d'allemand sous mon nom de jeune fille uniquement, puisqu'à cette époque je ne portais que celui-là, j'avais vu son nom et prénom sur la même liste d'un partiel de certificat de licence que moi, j'avais une bonne note et elle en avait une mauvaise et j'ai dit sans penser plus loin à Schnelly qui était mon fiancé, tient plus tard, je vais m'appeler aussi Doofie Schnelly...l'autre Doofie Schnelly n'avait qu'un certificat de licence par an, quand je les ai tous réussi la même année. Et lors de l'oral du  CAPES un de mes anciens professeurs m'a dit : "Pour moi, vous serez toujours Doofie Dummie". Je crois qu'il a fait allusion à l'autre, qui n'était pas beaucoup appréciée de lui.

En 1992, quand j'ai été inspectée lors d'un audit de lycée par l'un de mes anciens conseiller pédagogique de stage de CAPES (on en a eu trois sur la même année) devenu IPR, il avait deux dossiers, il m'a demandé mon nom de jeune fille et a dit en souriant "Alors, c'est ce dossier-là.

Actuellement il y a Duffie Schnelly qui est aussi prof d'allemand. Mais trente ans plus jeune que moi.

Lors d'un des derniers remplacements que j'avais fait dans l'académie de Bêtie, un élève m'a dit : votre prénom c'est Duffie, hein? Je lui ai répondu : Non, ça ne se prononce pas comme cela. Et l'élève d'insister : Si, c'est votre prénom.  Je pense qu'il m'avait confondu avec la collègue trente ans plus jeune que moi et portant, j'étais à 70 km du lieu où elle travaillait. J'étais aussi étonnée que la biliothécaire de l'ufr, m'ait dit qu'elle avait un master de linugistique allemande, alors, que je ne l'avais j'amais vue aux cours de master de linguistique allemande qui étaient communs avec les cours d'option linguistique de l'agrégation que je suivais depuis bien six ou sept ans.

......

Dummie (lisant le journal de Doofie) :

Pas étonnant que depuis quatre mois retraitée Doofie ne touche pas sa retraite : Il paraitrait qu'une jeune Duffie Schnelly est retraitée à 38 ans!!!!! Et touche sa retraite...

Pour Doofie...

domino

 

jeudi, 28 juillet 2016

Du lien entre les générations

Il est utile de faire un arbre généalogique.

Imaginez ceci : j'ai connu mes grands parents et j'ai des petits neveux, je connais ou j'ai connu les deux parce que je suis actuellement de la génération du milieu.

Mais on peut raconter encore  à mes petits neveux, qui étaient mes grands parents et ceux de mes frères et soeurs. Or, mes grand-parents sont leur bisaïeul ou arrière-arrière grand-parents. Cela veut dire qu'actuellement, je pourrais leur parler de leurs ancêtres qui sont quatre générations au-dessus d'eux.

Pensez un peu que mon bisaïeul ou arrière-arrière grand-père pour le plus anciens d'entre eux, qui s'était marié à l'âge de 45 ans seulement, sans être veuf, c'était un premier mariage était né en 1794 et que mon trisÄieul , son père, était né en 1770.

Malheureusement, je ne sais pas grand-chose d'eux. Mes connaissances s'arrêtent généralement à mes grand-parents et par ouïe-dire, un peu à un arrière-grand-père, du côté de mon père et à une arrière grand-mère chez laquelle ma mère a vécu un an dans sa petite enfance.

Je trouve que les générations actuelles qui ont des grand-parents et peut-être déjà arrière-grand-parents, qui sont encore vivants, devraient les écouter parler de leurs bisaïeuls, une connaissance qu'ils pourraient eux-même transmettre à leur progéniture.

domino

 

mardi, 26 juillet 2016

De la visite

Roman-théâtre

Bêtie et Dummie ont le nez collé à la fenêtre, car elles ont entendu un bruit de moteur. Tiens, quelle drôle de voiture, dit Dummie, elle n'a qu'une place, est haute sur pattes, on dirait une simple moto avec une carosserie complète

Oui, ce sont de nouveaux véhicules, dit Bêtie, tiens un homme sort, il est grand et fort, le crâne presque rasé. Tiens une petite fille sort de derrière le siège. L'homme a un gros trousseau de clefs à la main, il va vers la maison du voisin qui est maintenant vide. Il entre ou n'entre pas, on ne le voit pas d'ici. Il ne reste que quelques minutes, la petite fille de huit à dix ans, monte dans le véhicule à quatre roues et à une place, et se blottit derrière le siège, l'homme monte et le véhicule blanc démarre. A ce moment, la petite fille aperçoit Bêtie et Dummie qui ont le nez collé à la vitre de la cuisine de Bêtie.

Qui est-ce demande Bêtie. Tu crois que c'est le nouveau propriétaire de la maison ? Peut-être qu'il va bientôt s'installer... Pourtant, ce véhicule, je l'ai déjà vu ici, il a été même stationné plusieurs fois devant mon garage, quand l'ancien propriétaire faisait des fêtes le samedi soir. Cela doit être un copain à lui. Si c'est lui qui vient, encore un qui va faire la fête jusqu'à trois heures du matin...

Ding, dong, ding, dong, ding, dong, .... Tiens le marchand de glaces, Doofie, ouvre vite la porte... Doofie et Dummie se précipitent vers la voiture qui sonne une jolie mélodie. Tu en veux une, crient-elles à Bêptie resté sur le seuil ... Et pour nos hommes?

Pour Bêtie, Dummie et Doofie

 

domino

 

 

 

 

 

 

 

Blues, cafard, spleen...

Roman-théâtre

Hier  Doofie et Dummie et leurs tendres et chers sont remontées chez Bêtie qui habite toujours leur ancienne académie pour lui dire bonjour, en ce début de retraite commune.

Bêtie ou(vre la porte.

 

Tiens, Doofie et Dummie, Schnelly et Quicky, comment-allez vous? (Smack, smack, smack.. smack...)

Bien, ma Bêtie,et toi..

J'ai le blues... Avec ce que je viens de découvrir sur internet...

Quoi donc? disent Dummie et Doofie en choeur.

Ecoutez plutôt, je vais sur Trombi-Livre, je vois deux petites cousines qui me demandent en amies sur le Trombi-Livre que j'ai créé uniquement pour la famille. Je vois que l'une a le nom de famille du mari d'une de mes cousines et je me dis, tiens ce serait bien d'avoir aussi ma cousine (leur mère, qui faisait partie de mon enfance), en amie aussi...

Je tape son nom sur internet et alors, je dis : Mais ce n'est pas possible, pas possible, pas possible, ça alors, je ne le savais pas, ce n'est pas possible.. Ma cousine qui a organisé la cousinade en 2010, l'année où l'on avait pas pu y aller, à cause d'une tempête le 14 juillet qui avait cassé des carreaux du garage, fait une inondation et emporté la cime de notre plus grand sapin. Alors, je n'ai pas revu cette cousine depuis bien sept ans, et là... d'un seul coup, j'apprends qu'elle n'est plus depuis quatre ans. Elle est morte en 2012, un an et demi après la cousinade, à l'âge de 62 ans.Elle avait huit mois de plus que moi.

ça alors, quelle déveine! Comme tu dois être triste.

Et personne ne m'en a averti. Un cousin était mort une semaine avent la cousinald, des 22 petits enfants de mes grand-parents, c'était le deuxième.

Après un coup pareil, vous ne ferez plus de cousinade?

Apparemment, il n'y en a pas eu depuis...Ou alors, je ne le sais pas.. en tout cas, pour ma  cousine, contrairement à la femme de notre plus vieux cousin, celui qui s'était marié le premier quand j'avais 15 ans, pour qui des mails avaient circulé entre les cousins, ici, rien, je n'ai pas été prévenue, ni faire-part, ni mail. Mais maintenant un avis sur internet qui date d'il y a quatre ans.

(Ce matin, Bêtie met ses sachets ppubelles dans les poubelles dehors, tout en se sentant toute chamboulée de ce qu'elle a découvert la veille. En fait, elle avait le blues ce maint, malgré la paésence de ses deux copines et de leurs maris. Sans savoir trop pourquoi, mais d'un seul coupe, elle se souvient du faire-part vieux de quatre ans, sur internet... Cela fait plusieurs fois qu'elle découvre ainsi sur internet que des personnes qu'elle a bien connues sont mortes. Dummie interrompt ses pensées...

Tiens, tiens... qu'est ce donc devant la fenêtre de la cuisine. Quel gros camion. Un gros camion? Bêtie se précipite à la fenêtre. Un énorme semi-remorque de déménagement est stationné devant la maison voisine, en débordant largement sur la maison de l'autre côté. Des déménageurs sortent des affaires de la maison des voisins. Ils sont là et supervisent les opérations, le voisin qui avait râlé beaucoup sur eux il y a un  an, et la deuxième femme qu'on lui connait. Durant ces quinze derniers jours, un grand jeune homme qui pourrait être son fils qui a grandi et deux jeunes filles jumelles peuplaient leur maison. On s'est dit que c'était leurs enfants, et on ne s'est jamais douté qu'ils allaient partir.

Bêtie qui a encore le blues de ce matin lorsqu'elle a repensé à sa cousine et que la vie est brève, et bien qu'elle n'aimait pas beaucoup ce voisin qui lui a fait des histoires, sent le blues... Et en plus, elle se demande pourquoi ils ont fait des travaux pendant trois ans...ils sont arrivés durant l'année scolaire 2011-2012. J'étais à la maison le vendredi, mon jour de congé. Et ils ne venaient que le week-end, ils faisaient marcher leurs perceuses du vendredi matin au dimanche à midi, puis repartaient le dimanche soir, pour l'homme, le lundi matin pour la femme qui n'était pas la même que maintenant, elle venait du 44 d'après sa voiture, son camion de gaz de France, Seitha garé en travers devant les deux garages (le sien et le leur) et puis est venu un temps où ils ont fait leur façade arrière. Ils ont recouvert les briques d'époxy noir. Pendant un mois, dont les vacances de printemps on a entendu des perceuses de neuf heures du matin à 8 heures 30 du soir.

Et depuis quelques mois, ils ne faisaient plus de travaux, c'était presque devenu inhabituel. Presque louche qu'ils ne fassent plus de travaux. Il y avait encore une fête bien arrosée toutes les trois semaines environ. Les fêtes n'avaient pas toujours lieu chez eux. Quand le samedi et le vendredi soir, ils n'étaient pas chez eux, ils étaient chez des amis pas très loin de chez eux. Maintenant, ils ne verront plus ces amis du Nord. En fait, ils sont partis loin.. Ecoutez, j'entends quelqu'un dire "Nous partons en Vendée".

Un peu plus tard, Bêtie est dehors et met ses poubelles au bord du trottoir. Le monsieur se trompe et met ses ordures dans sa poubelle. Elle lui dit dans son d'eau "C'est pas celle-là!" Première fois qu'elle lui parle depuis plus d'un an. Il s'excuse, il avait mis ses poubelles de l'autre côté de la maison de Bêtie pour que le camion puisse stationner et s'est vraiment trompé de poubelle. Plus tard elle a demandé à la dame qui est du Nord et qui avait des larmes aux yeux s'ils s'en allaient. Elle a dit qu'ils partaient à Nantes.

Un peu plus tard, Bêtie dit à la dame qu'il va falloir enlever l'antenne de télé qu'ils ont mis sur son toit à elle et à Rapidy. Elle répond : Ah non, la maison est vendue. Les nouveaux propriétaires arrivent bientôt.

Oui, mais l'antenne, elle n'est pas à nous et est sur notre maison... (et puis, se dit Bêtie, elle n'est pas aux nouveaux arrivants non plus..) Bêtie espère qu'elle ne va pas devoir démonter cette antenne à leurs frais, alors qu'ils n'ont même pas la télévision. Rapidy a l'air de s'en f... comme de sa première chemise quand Bêtie lui en Parle.

Le camion est parti... Puis eux deux sont montés dans la petite voiture noire de la dame. Ils sont revenus une heure plus tard. Tiens, ils sont déjà revenus, dit Dummie à Bêtie..??? Ils mettent des cartons dans leurs deux poubelles (les éboueurs sont déjà passés), mettent les poubelles sur le trottoir en face de leurs garage, ils mettent des cartons par terre, le long de la pente du garage. A vrai dire, le déménagement n'a pas l'air tout à fait terminé, même s'il n'y a plus de rideaux aux fenêtres.

Bêtie n'était plus allée au jardin du tout depuis le jour où, alors qu'elle avait encore des béquilles, dans cette période d'un an et demi où elle avait du mal à poser un pied devant l'autre, il avait crié sur elle, parce que le travail du jardin n'avançait pas assez vite à son goût. Juste avant une session d'examens. Bêtie les a quand même presque tous réussi cette année-là (l'année dernière). En plus, il avait crié durant tout l'été dernier, sur tout le monde. Elle avait peur de lui.

De l'autre côté, sa voisine portugaise à l'air d'être partie en vacances. Il n'y a personne, mais le quartier est encore plein quand même Deux maisons au-dessus, ils ont un gros chien, énorme. De l'autre côté, deux maisons au-dessus, il y a du monde aussi. Mais Bêtie se pose maintenant une question : Qui va venir à côté? C'est important quand c'est la maison immédiatement à côté. Pas des casse-pieds, elle espère Des gens qui aiment quand elle chante et joue de la guitare.

Entre les deux passages des voisins (ils devraient logiquement revenir pour s'occuper de leur poubelle, amener leurs grands cartons longitudinaux à la la déchetterie, enlever leur antenne de télévision), on a vu passer une voiture noire de grosse cylindrée rutilante, avec un noir gigantesque qui conduisait; la voiture arrivée d'en face, a obliqué le long de leur maison, s'est presque arrêtée à côté d'une de leur voiture qui était encore là (ils sont repartis ensuite avec la voiture noire et la voiture Engie et on laissé leur voiture gris métallisé), et a fait le tour du terre-plein de macadam, un carré coincé entre deux rangées perpendiculaires de maisons... et est reparti Le nouveau propriétaire, ou des gens qui essaient de repérer les maisons vides pour les squatter????

A propos de Engie, bizarre, voilà plusieurs fois que Bêtie et Rapidy reçoivent des factures de gaz Engie. Il y a une semaine un releveur, annoncé à l'avance, est venu pour ErDF GrDF, il a relevé les deux compteurs et trois jours plus tard, une facture de gaz Engie, nouveau nom de Gaz de France Suez (le gaz ne sert plus puisque le chauffage est en panné et pas en été...), sans la facture d'électricité, bizarre....

La raison de leur départ : Monsieur est muté à Nantes. Des fonctionnaires d'un ministère???? On ne sait même pas quel métier ils font... au bout de quatre ans... dont trois ans de perceuses et de travaux.

Bêtie n'a pas pleuré quand ses premiers voisins sont partis en même temps que l'usine qui dominait le paysage a été démolie. Ils étaient délocalisés. Pourtant elle aurait pu, en fait, ce furent ses meilleurs voisins et ils se parlaient souvent, sans aller les uns chez les autres. Bêtie n'a pas pleuré quand l'apprenti-boulanger qui râlait toujours avec sa femme aux longs cheveux blonds qui promenait son bébé dans sa poussette, même quand celui-ci eut deux ans, fière comme Artaban.  Il a pris une boulangerie à son compte. Bêtie n'a pas pleuré quand les troisièmes voisins de cette maison, ont quitté l'endroit sans qu'elle s'en aperçoive, un couple calme avec un bébé, qui ne leur parlait pas. Ils étaient locataires Il s'est rapproché de son travail. Pas très loin, à 25 km. Ils ne parlaient pas beaucoup, mais étaient polis et gentils, sauf la fumée qui allait de la terrasse au balcon, amenant des odeurs de tabac dans la chambre de Bêtie et Raipdy qui sont non-fumeurs

Bêtie se sent un peu chose de voir partir ce couple dont la femme essuie quelques larmes, en descendant son escalier extérieur. Parce qu'en fait, elle aimait sa maison qui n'étais peut-être pas vraiment la sienne, mais celle de l'homme et sa première femme Rapidy pense que c'est toujours la même dame. Il n'est pas très physionomiste.

Sa cousine morte depuis quatre ans, sans qu'elle le sache, des gens qui partent..; Cela fait drôle au coeur de Bâtie qui de plus se sentait  un peu barbouillée aujourd'hui à cause de la canicule.

Mais depuis qu'ils sont partis, il n'y a plus de drôles d'odeurs dans la cuisine. Et écoutez Dummie et Doofie, c'est le calme ici... tout calme... quand la maison d') côté est vide, on ne sent même plus la présence des meubles, alors que de l'autre côté, où la dame est seulement en vacances, on sent quand même une présence, même si ce n'est que la présence des meubles, de leur contenu et du bois de l'escalier... on sent une présence, et de l'autre côté, un vide calme avant d'atteindre la maison du bout de la rangée, emplie d'enfants qui ont un gros chien et beaucoup de lapins.

Doofie et Dummie partagent le spleen de Bêtie aujourd'hui, d'autant plus qu'elles sont replongées dans leur anicen quartier. Elles vont aller avec Bêtie et ses amies, en vacances, là où il y a un camping avec une piscine et que de la terrasse de la piscine, on voit là-bas, dans le lointain, la mer scintiller entre deux collines (leitmotiv).

Pour Doofie, Dummie et Bêtie...et leurs chers et tendres...

domino