Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 17 juin 2017

Un oubli du journal?

Bonjour, 

Il se passe tant de choses en ce moment, que finalement non. Les médias français nous assènent à longueur de journée pour une moitié  l'agression d'une candidate aux élections et pour l'autre  moitié 'une affaire qu'il ont été repêchée de derrière les fagots : l'ex affaire Villemin, des années 80-90 devenue affaire Grégory; mais comment peut-on retrouver après, les éléments manquants alors que plusieurs des membres de la famille de Grégory sont décédés depuis? N'y a-t-il vraiment plus d'autres informations à donner dans les journaux que de reprendre des vieilles histoires. L'affaire Villemin, on en a eu à souper pendant bien quinze ans! Alors on a changé son nom : Affaire Grégory! C'est la victime qui devient le nom de l'affaire comme dans l'affaire Dominici. 

A la même époque se passait un grand évènement en Allemagne et en Europe : la réunification allemande et la réunification européenne. Même si on la décrié à l'époque, le chef de la démocratie chrétienne allemande, alors chancelier fédéral, en disant qu'il allait trop vite pour réunifier l'Allemagne de l'Est à celle de l'Ouest, que ça changeait trop vite, Helmut Kohl a bien été l'artisan de la réunification allemande et consécutivement de l'unité européenne. 

Sans lui,  Angela Merkel, ne serait jamais devenue ce qu'elle est, la femme la plus puissante du monde, car si l'Allemagne n'avait pas été réunifiée, cette fille de la RDA, n'aurait jamais pu devenir ministre en 1993 (de la jeunesse) et ensuite chancelière aujourd'hui et depuis un certain nombre d'années. 

Alors, on se demande pourquoi, alors que c'était déjà annoncé au journal télévisé de 20 heures en Allemagne, on n'a rien dit dans mon quotidien régional préféré, où c'est l'été et la chaleur qui font la une, pas une ligne rien, pas une dernière minute, rien, du décès du réunificateur de l'Allemagne, du décès de Helmut Kohl!

Peut-être que les journalistes français en sont plus assez bon en allemand pour traduire les nouvelles allemandes...

domino

jeudi, 15 juin 2017

Canne disparue

Du journal de Dummie

J'ai perdu une de mes deux cannes écossaises. Je sais actuellement marcher sans cannes, moyennant de petites douleurs de genoux, ce qui n'était pas le cas il y a deux ans où je marchais avec deux cannes, depuis deux randonnées urbaines, lors desquelles j'avais attrapé mal aux genoux.

J'avais toujours une canne pliée dans mon sac à dos dans une petite enveloppe transparente et la deuxième à la maison. 

J'ai découvert qu'à côté de cette canne se trouvait la deuxième enveloppe transparente vide. Donc, Schnelly  a découvert avant moi que la canne n'était plus dans mon sac à dos, puisque je ne retrouve pas la deuxième canne dans la maison et c'est la deuxième canne qui est dans mon sac à dos et la première a disparu.

Ces disparitions d'objets, surtout très utiles, car je peux avoir besoin de marcher avec deux cannes. Il s'agit d'une canne avec un motif fantaisie écossais. Elle est pliable en quatre morceaux et se déplie simplement en la sortant du sachet. Comme elle n'est pas dans le sachet, si vous la trouvez, elle doit être dépliée. 

Je peux avoir besoin des deux cannes, si j'ai soudainement très mal. 

Merci si vous la trouvez de me la rendre. Et si vous l'avez volée, c'est vraiment ODIEUX de voler une canne à une personne âgée. 

Dummie

 

____________

Pour Dummie

domino

vendredi, 09 juin 2017

La Ferté

Doofie mon personnage de théâtre a une idée faramineuse : Voici ce qu'elle prévoit pour les cimetières pour faciliter le jugement de Dieu :

Sur chaque tombe, on devrait installer une boîte. Dans la boîte, on met un cahier assez épais que l'on protège dans une pochette plastifiée pour qu'il ne s'abîme pas et un crayon. Chaque personne qui passe devant la tombe ou vient s'y recueillir, alors qu'il a connu le mort,  ou la morte, écrit soit ses éloges, soit ses récriminations.

Par exemple, moi, Doofie, j'écrirais sur la tombe de mon père :

"Te souviens tu, papa, que tous les mois de juillet, tu me faisais cruauder le jardin et faire les itinéraires pour le départ en vacances." Pendant le voyage, j'étais derrière et je disais "Papa, à l'intersection qu'il y aura à la fin de la localité, tu devras tourner à une fourche à gauche, sur la départementale n° xyz (on ne prenait quand même pas les chemins vicinaux, heureusement, sauf quand on était arrivés sur place!), vers telle localité." "Tu te souviens aussi quand on s'est trompé de route, et que tu as dit que c'était de ma faute...???" "On venait de passer Château-Thierry, on était à Montmirail, et je t'ai dit... Tu tournes vers la droite vers la Ferté Gaucher, quand on sera dans Montmirail et tu as tourné quelques kilomètres avant Montmirail à droite vers la Ferté-sous-Jouarre, en t'écriant : C'est là, la Ferté!" Alors, on s'est trompé de route, car au lieu d'aller vers le Sud-Ouest, on remontait vers le Nord-Ouest" et tu as affirmé que c'était de ma faute, que j'avais bien dit d'aller à la Ferté...." "Tu voulais toujours avoir raison, comme Schnelly, maintenant, et j'en étais chagrinée". "Pendant une heure on a discuté dans la voiture, pour savoir si c'était de ma faute ou de la tienne...  " Voilà ma récrimination.

Et en plus, je devais calculer le temps de route et où l'on serait à 5 heures du soir et avec le guide Michelin des hôtels, faire la liste des hôtels pas trop chers, et si possible dans des villes tranquilles, où l'on était susceptibles de descendre entre 5 et 7 heures du soir, et gare à moi si je m'étais trompeé et si alors on était obligés de s'en remettre aux publicités pour les hôtels du coin qui jonchaient le bord des routes nationales et des grandes départementales. 

Oui, c'est intérressant, dit Dummie, on va faire la même chose sur la tombe de nos professeurs... et nos élèves sur notre tombe, ils vont être injustes avec nous...    

Pour Doofie et Dummie

domino                                                                              

Vols de livres et partitions : attention!

Du journal de Doofie : 

Bonjour, 

L'autre jour, il y avait dans l'entrée de ma maison deux euros sur la rebord d'un classeur, je me suis demandée ce que ces deux euros faisaient là. Je comprends mieux maintenant : je venais de retrouver une partition avec des morceaux classiques (XIXème siècle), juste à mon niveau, une édition chère, Tecla. Aujourd'hui, je la cherche.... elle était presque neuve, encore non doigtée par moi-même. Disparue! J'ai beau chercher dans tous les endroits où je suis passée depuis dans la maison : disparue!!!

L'endroit où je me souviens l'avoir mise : un tiroir dans l'entrée près de mon ordinateur, pour enregistrer les morceaux en les jouant moi-même. 

Maintenant, je comprends : Quelqu'un profite de votre inattention, lors d'une petite course au dehors : mettre un sac à la poubelle ou prendre le courrier en bas de l'escalier pour monter à toute vitesse, prendre quelque chose dans l'entrée, poser 20 centimes à la place et redescendre en vitesse. 

Là, le coup, comme les cours qui avaient disparu de mon ordinateur l'an dernier (j'avais fait un dossier "cours université" et tout est tombé d'un coup, sans que ce soit dans la poubelle de l'ordinateur, le coup est ciblé : on ne veut pas qu'elle réussisse ses examens, on ne veut pas qu'elle réussisse son intégrale sur l'internet (le compositeur publié de nombreuses fois gratuitement sur internet est du domaine public, mais les partitions achetées dans le commerce et que j'ai déjà, n'ont pas été gratuites pour moi!!!), tous comme j'avais payé cher les cours par correspondance; on ne veut pas que Doofie réussisse ses études, on ne veut pas qu'elle réussisse à être connue sur internet : harcèlement moral. 

Bon, le coup pourrait aussi être moins ciblé : des gens malhonnêtes qui se servent dans les maisons où il y a beaucoup de livres, de belles revues et de partitions pour les revendre d'occasion sur internet. Et pas à bas prix : je viens de voir une partition analogue revendue d'occasion 19 Euros soit environ 120 à 130 francs!!!! Et on vous met 2 Euros en dédommagement, soit environ 13 francs. Le revendeur fait son beurre à vos dépens. 

L'autre jour, j'étais dans la cuisine en train de prendre un sac poubelle, la cuisine est près de l'entrée que je surveillais d'un oeuil. D'un seul coup, j'ai vu un homme avec une chemise à carreaux à fond jaune et rayures bleues, se pencher sur mes affaires dans l'entrée. Apparemment, il ne manquait rien, mais à l'endroit où il s'était penché il y avait une publicité pour les Compagnons d'Emmaüs. Dans mon entrée qui est assez vaste, de la taille d'une petite pièce, il y a beaucoup de livres et de cahiers, parce que dans l'entrée se trouve le téléphone et internet et je préfère travailler sur un réseau câblé que sur le Wi-Fi dans une autre pièce. 

Méfiez-vous des gens qui vous demandent livres et partitions à prêter et ne vous les ramènent jamais. Ils les revendent peut-être bien cher sur internet à vos dépens. Si par hasard vous retrouvez votre bien chéri sur internet, et le rachetez, vous aurez payé deux fois la marchandise : une fois au magasin et une fois au voleur. 

Méfiez-vous des sites de revente d'occasion, vous achetez peut-être de la marchandise volée et vous faites alors un recel de vol. 

Il paraîtrait qu'il y aurait même des gens qui achèterait des maisons sur internet, vendues par des squatteurs. Certains repèrent les maisons vides et les revendent sur internet. Si l'un de vos parents ou quelqu'un dont vous héritez décèdent, laissez des rideaux aux fenêtres et entretenez au moins les parties visibles du jardin jusqu'à ce que la vente  soit effectuée par un notaire de votre choix.

Dans le quartier, il y avait à un moment un homme à la mine patibulaire qui passait doucement avec une voiture immatriculée dans la région parisienne (à l'époque des anciennes immatriculations). Il m'avait même regardé fixement, moi et ma voiture. Il n'est plus reparu depuis qu'une joyeuse bande de quadragénaire motards s'était installée dans la maison d'à-côté vendue par le CIL. Mais ils avaient enlevé eux-mêmes le panneau CIL et l'affiche de vente. (Dans le quartier certaines maisons qui ne trouvaient pas d'acquéreur avaient été achetées par le CIL). Je me suis toujours demandée si ce n'étaient pas des squatteurs et que ma voisine actuelle n'aurait pas été arnaquée par eux. Elle vient de la même région (Ouest). 

Hier, Schnelly a fait les courses : la catégorie charcuterie et viandes a disparu presque intégralement du réfrigérateur en une nuit, je me demande s'il a tout mangé ou s'il s'est fait aidé par une tierce personne pendant que je dormais, qui aurait pris une partie des victuailles pour les rendre ensuite avariées. Ou en rendre d'autres à la place avariées, car parfois la nourriture disparaît puis réapparaît, mais elle a mauvais goût ou des goûts bizarres quand elle réapparait, ou alors il y a d'autres marques inconnues qui reviennent à la place des marques connues qui étaient sur le ticket de caisse de Schnelly et dans le réfrigérateur le premier jour. Je finis par me demander si on ne remplace pas ma nourriture, en particulier les yaourts, fromages blancs, etc.. par de la nourriture avariée ou trafiquée. 

Doofie

__________

Pour Doofie..

domino

 

 

jeudi, 08 juin 2017

Retraite...?

Bonjour, 

Dans mon roman-théâtre Doofie, Dummie et compagnie sont retraitées et étudiante, et je suis aussi retraitée et étudiante!!!

Voilà, on arrive à la retraite, on a bossé toute sa vie et on bosse encore... on rencontre des problèmes : UE réussies l'an dernier où l'on est encore convoquées l'année suivante par un mauvais report de notes, UE qui tombent en même temps...

Et ensuite :

On aimerait bien s'échapper de temps en temps, mais on est liées par nos études. 

On fait le ménage négligé pendant des années, on fait des rangements, on essaie de se recréer un espace de vie digne de ce nom..

Et ensuite... On aimerait voyager, aller en vacances, mais on est lié par les études, sans compter que le budget a diminué. Et le fait que le budget a diminué n'a pas l'air d'inquiéter beaucoup nos chers époux en compte joint, et le fait qu'il pourrait trépasser et nous laisser avec notre retraite inférieure à la sienne, mais supérieure à une pension de reversion  n'a pas l'air de l'inquiéter. On va devoir choisir, mais on choisira notre retraite à nous, plus élevée que la moitié la sienne.  De toute façon on a le temps de voir, il n'est pas mort et on mourra peut-être avant lui...

Lui, il a toujours le temps de voir, il ne s'inquiète jamais, il nous croit éternels. 

Tout ce qui l'intéresse, ce sont les horaires : les horaires de cours et d'examens, ils nous prend pour ses filles, vérifie les résultats, nous engu... et nous félicite. Il veut loger à l'hôtel pour les examens quand le train tous les jours est moins cher (mais plus fatiguant). Et en plus pour l'hôtel il faut trimbaler une valise lourde avec les cours dedans au cas où internet serait en panne. 

Bon, pour lui, même en ville, ce sont des vacances, ça dépayse, c'est normal qu'il préfère l'hôtel!

On essaie de se recréer un espace de vie digne de ce nom.. Avant, la maison avait un jardinet devant, une entrée, une cuisine, une salle de séjour, un salon, au sous-sol, un garage et deux caves, en en haut, une salle de bain, une grande chambre et deux petites chambres qui servent de bureau.... et pas de grenier; un jardin derrière avec une petite terrasse en hauteur, un balcon à la chambre. 

Actuellement, la maison a un jardinet devant, une cuisine, un garage dont le fond sert de débarras, une cave où il y a une allée pour aller au garage libre, et tout le reste entassé en débarras, une deuxième cave chaufferie inaccessible car devenue entièrement débarras depuis la porte....  une cuisine au rez-de-chaussée, accessible en gros, déjà bien débarrassée par les filles, mais où l'on trouve encore des habits d'homme dans l'entrée de la salle dre séjour, inaccessible par la cuisine. La salle de séjour qui comporte la seule sorte vers la jardin est maintenant en partie accessible sur deux mètres de profondeur, petit couloir dégagé par les filles entre l'entrée, elles ont débarasée les tas de cartons qui obstruaient l'entrée de la salle de séjour de ce côté, et ont creusé un creux et on retrouvé le contenu d'une armoire. Le salon dont l'entrée est sur la droite au fond de la salle de séjour est inaccessible. 

En haut, le palier commence à être dégagé, les filles ont préféré vider et trier les boîtes plastiques qui étaient rangées le long d'un mur plutôt que de toucher au vélo d'appartement qui bloque l'entrée d'une pièce est submergé par les affaires de Schnelly. Une vieille table à repasser bloque encore ce bureau où est l'énorme ordinateur sans internet et avec Dos de 1992, et l'imprimante à aiguilles qui servait aux stencils à alcool des années 90. La guitare baroque de Doofie et Dummie est derrière la porte, mais Schelly s'est demandé s'il ne l'a pas cassée en y installant la table à repasser verticale dans l'entrée, et la guitare romantique est invisible alors qu'elle était dans le milieu de la pièce. Doofie et Dummie se demandent même si les deux guitares chéries qu'elles ont construites elle-même dans des stages de lutherie sont encore là. Et si Schnelly et Rapidy n'ont pas bloqué la pièce pour cacher leur absence. Leurs deux guitares chéries existent-elles encore, elles n'arrivent pas à les voir. Ont-elles été données par Schnelly, volées par quelqu'un d'autre qui aurait les clefs de la maison? 

Parfois Doofie et Dummie ont envie de quitter la maison, mais si elles le faisaient, elles perdraient leurs livres, leurs disques leurs partitions, leurs photos et leurs instruments de musique. Elles n'ont même plus accès à leurs albums de photos de jeunesse, dans le fond du salon, à leurs jouraneaux de jeunesse dont celui qu'elles avaient commencé à publier sur internet, à leurs anciens poèmes, à leurs anciennes paroles de chansons (sauf celles qu'elles savent encore par cœur), qui sont dans la pièce bloquée par le vélo et la table à repasser.

Et Schnelly et Rapidy s'en f... et contref... , eux ce qui les intéressent, c'est de sortir, faire les courses, voir du monde. Sortir avec leur canne et en se tenant de façon bancale... Comme ils sont grands, tout le monde, avec leur façon bancale de marcher en écrasant tout ce qui est situé sur leur gauche, en faisant s'écarter les gens, tout le monde les remarque et leur propose leur aide. 

Doofie et Dummie se sont débarassées de leurs cannes et personne ne voient plus qu'elles ont mal aux genoux. 

Dans leur jeunesse, Doofie et Dummie conduisaient dans les montagnes, transportant Schnelly et Rapidy qui n'avaient pas leur permis. Il fallait faire de la marche à pied, de la randonnée. Bien sûr, cela plaisait aussi aux filles. On traversait la Suisse, l'Autriche, les Dolomites en Italie du Nord. On s'arrêtait dans des endroits intéressants pour la randonnée et on campait. Doofie et Dummie montaient la tente, car Schnelly et Rapidy ne s'y retrouvaient pas dans tous ces morceaux de tissu. Il aidait à enfoncer les piquets. Un jour, c'était en France, on avait fait étape aux Eyzies-de-Tayac, dans la préhistoire, après avoir passé quelques temps à Chenonceaux et à visiter tous les châteaux de la Loire.  On est arrivé le soir sur un camping non clôturé au pied d'une paroi rocheuse où il devait y avoir des grottes préhistoriques. Et ... Il manquait un piquet de tente... On aurait dû faire étape et partir au pays basque. Il manque un piquet, disait Schnelly et Doofie pensait que c'était vrai. Ils ont dormi dans la grange du camping, une immense grange où on entendait des craquements pendant la nuit, plus l'orage...  Doofie avait peur... 

Le lendemain, ils ont repris la route vers le Nord, inspecté tous les parkings où ils s'étaient arrêtés et avaient pique--niqué, rien, pas de piquet de tente... Ils ont été à Chenonceaux, ont inspecté l'emplacement qu'ils avaient occupé deux jours avant, rien.. puis sont retournés à la maison. Doofie fait le point, peut-on acheter un nouveau piquet ou doit-on acheter une autre tente... elle regarde quel piquet manque : tous les piquets y étaient!!!!!

Ils sont repartis dans une autre direction : la côte roannaise, ont revu le village d'Auvergne où Doofie avait passé ses vacances avec ses parents entre l'âge de 12 et de 14 ans. Un tracteur a rayé les portes de la voiture de Doofie, encore un 42, comme la traction avant qui avait envoyé un caillou sur le pare-brise de la Taunus  12 m de son père. Cela en avait fait une histoire à l'époque, son père en avait fait un drame en pleine vacances, avait recherché avec mon frère dans les montagnes toutes les tractions avant noire immatriculées dans le 42 pour se faire rembourser la pare-brise. Doofie en veut aux chauffards du 42! A cause d'elle-même et à cause de son père : cela avait pourri une partie des vacances, cette histoire de pare-brise. Doofie a revu aussi une copine de l'époque qui habite dans un village en pleine montagne. Et a quatre enfants. Et Doofie était toujours extrêmement stressée de conduire dans les montagnes. 

Bon, si Doofie a des souvenirs merveilleux des paysages autrichiens, elle en veut un peu à Schnelly : elles s'est usé les genoux sur les chemins de montagne et lui s'est usée la hanche. Et retraités, eux qui prévoyaient encore de belles ballades, en montagne, à la campagne, des chemins de douanier au bord de la mer : plus rien! 

Rien que d'aller au bord de la forêt et de marcher sur un petite chemin forestier est devenu impossible, alors qu'avant dès le mois de juillet, même si on ne partait pas tout de suite en vacances, on prenait la carte au 1;25 000 et Doofie décidait : bon, on prend tel chemin, on connaissait tous les chemins de traverse des environs. On traversait Grande Forêt entièrement, vers le Sud, vers l'Ouest, en faisant halte dans les auberges de forêt. 

Et maintenant à 66 et 69 ans, on ne sait plus marcher... on fait au maximum quelques centaines de mètres, douloureusement. Même faire les courses dans les supermarchés avec Schnelly qui traîne, c'est devenu trop long pour Doofie et Dummie. 

Et à la maison monter et descendre les escaliers avec tous les livres, les classeurs que l'on replace, que l'on reclasse ensemble. Les affaires moins utiles et non classées que l'on descend à la cave et au garage (en le rangeant) en attendant de faire des rangements et les classements plus tard pour avoir accès à l'essentiel, avoir accès à une table, ou à un bureau (également surchargés), pour pouvoir écrire autrement que sur cet espace resté libre 70 cm sur 40 cm dédiés à 'l'ordinateur portable... 

Dans la description de la maison, j'ai oublié trois pièces : le deuxième bureau avec l'entrée impossible à percer, elle est envahi par un tas de linge sale. Maintenant c'est le couvercle de la machine à laver qui ne fonctionne plus (le système de sécurité semble cassé et donc, la machine ne démarre plus...), avec les tuyauteries qui posent toujours des problèmes, l'évier de la cuisine régurgite dans le tuyau d'évacuation de la machine à laver à l'étage en dessous, ce qui rend la garage humide et a néssessité que tous les rangements caves et garage de Doofie et Dummie soient fait dans des boîtes en plastique hermétiques. Les tuyauteries avaient été débouchées grâce au truc de bonne femme de Doofie, mais elles se sont rebouchées. A chaque fois que Doofie dit à Schnelly : Je vais faire la lessive, un nouveau problème de tuyauterie ou de machine à laver surgit. 

Doofie et Dummie finissent par se demander si leurs hommes ne sont pas plus doués techniquement qu'il le prétendent et ne s'amusent pas à mettre les appareils dont elles ont besoin en panne. Il n'y a que ce qui concerne la nourriture qui marche encore, car leurs hommes sont avant tout des estomacs. 

Quant elles allaient chez les beaux-parents, et elles y ont passé du temps, dans leur appartement de Lorraine, la question était à longueur de journée : Qu'allons-nous manger ce midi, qu'allons-nous manger ce soir? Toutes les conversations tournaient autour de la nourriture, mais il fallait se dépêcher d'avaler son repas, dès que vous aviez le nez en l'air parce que vous conversiez, l'assiette pas encore terminée s'envolait et partit à la vaisselle!!!

Pour le moment, Schnelly et Rapidy font les courses : je les vois dans le supermarché en train d'acheter toujours le même chose. Il suffit que Doofie et Dummie achète une fois quelque chose d'inhabituel pour que dans les trois mois suivant, il leur achète la même chose en 5 exemplaires à chaque course. Aucune variété : ils achètent toujours la même chose!!!!

Une fois le réfrigérateur plein,  Doofie et Dummie inspecte celui-ci : rien pour faire un repas traditionnel complet, rien que des trucs à manger sur le pouce... Et beaucoup de calories.. Comment faire notre régime... 

La dernière fois que Doofie est arrivée devant la maison en voiture, elle devait aller aux toilettes d'urgence, elle a laissé la voiture sous la surveillance de Schnelly, et elle a passé cinq minutes dans la maison. Quand elle est revenue, la voiture qui allait impeccablement jusque là, qui avait démarré au quart de tour sur le parking de la gare, ne démarrait plus. C'est la batterie qui est morte, a décrété Schnelly.Il faut aller chercher la garagiste. La batterie? a dit Doofie.. mais elle était parfaite quand je me suis arrêtée... ça ne se peut pas... elle a jeté un coup d'oeuil, poussé les fils qui vont à la batterie vers celle-ci : ça démarre au quart de tour..; puis ça retombe en panne dans le garage.. Des fils desoudés? Un coup de vandalisme de Schnelly ou d'un voisin mal intentionné qui a profite que Schnelly tournait le dos en vidant la boîte aux lettres???? 

Depuis la voiture est dans le garage, Doofie n'a plus roulé. Ce n'est pas l'alternateur non plus, sûr! Mais est-ce qu'elle peut monter les côtes jusque chez le garagiste? Il ne faut utiliser ni les phares, ni les essuie-glace sur le parcours, pas comme avec la panne d'alternateur qu'elle avait eut il y a quelques années : c"était le soir, des nuages arrivent, il fait noir, elle met les phares... il tombe une drache, sans faire marcher les essuie-glaces, on n'y voyait plus rien, la voiture s'est arrêtée en haut d'un côté juste sur le terre-plein devant une maison : plus moyen de repartir.  En la faisant démarrer sur un parking au départ, Schnelly n'avait tenu qu'une des deux cosses. Doofie a crié dix fois : et la deuxième???

Pour Doofie et Dummie 

domino

 _____________________

 

Supplément : Ah non, avec cette histoire de voiture, j'ai oublié encore deux pièces : la salle de bain, plus moyen d'y accéder, Doofie et Dummie se lavent à  l'évier de la cuisine, l'entrée de la salle de bains est bloquée par le vieux vélo d'appartement comme la pièce aux guitares et au vieil ordinateur  La chambre est encore accessible, le matelas est par terre, depuis que le lit s'est cassé il y a quelques années... l'une des deux armoires est bloquée par tout ce que Schnelly a entassé entre son lit et l'armoire en question : un tas hétéroclite, ou se mêlent ses vêtements, des vieux journaux, les piles usées de sa radio et de sa lampe électrique. des bouteilles d'eau en plastique vides ou à  moitié vidées. Des emballages de sucreries et de biscuits, des restes de son activité professionnelle. En fouillant cet amas, Doofie et Dummie retrouvent parfois des papiers qu'elles cherchent. De l'autre côté entre la commode et le balcon, c'est le domaine de Doofie et Dummie : des couvertures et leurs peluches...et des poupées, les anciennes poupées de leur maman, les peluches  dont le grand éléphant que Schnelly et Rapidy ont eu du mal à  accepter : Oui,  il va encore encombrer la maison...a-t-il dit avant qu'elle en l'achète. Il ne voulait pas qu'elle l'achète, et il ne coûtait que 6 Eursos.  Comme si son désordre n'encombrait pas suffisamment la chambre. L'éléphant Doofie voulait l'appeler Jumbo et Schnelly l'appelle Bimbo. Mais Schnelly aime aussi les peluches de Doofie, il les dorlote parfois, sauf que Bimbo est devenu son bouc émissaire, par moment seulement, la dernière peluche arrivée est toujours son bouc émissaire. Simon le raton est son préféré, arpès avor été aussi son émissaire et nounours a toujours ses faveurs, même s'il a fondé une famille avec souris. Quand Schnelly est en colère, Doofie arrive à  le calmer avec les peluches et si Ludwig le roi lion n'a pas assez d'autorité, c'est el Grand Sctroumpf et Zwergeli, le nain autrichien, le chef suprême,  qui arrivent à  le faire rentrer dans ses gonds. Schnelly obéit au grand Stroumpf ou a Zwergeli qui prennent une grosse voix, et disent : Alors, Monsieur Schnelly, vous croyez que c'est bien ce que vous faires (ou : ce que vous dites). Mais il n'obétit pas à Doofie, si elle ne prend pas la voix de Grand Stroumpf ou de Zwergeli. 

 

 

lundi, 15 mai 2017

Je suis contre... I am against... Ich bin dagegen...

Bonjour,

Il y a plusieurs choses qui me tiennent à cœur et contre lesquelles je suis, trois choses en particulier :

- Je suis contre l'incinération des corps humains, parce que cela nous rappelle trop une certaine époque. En effet, dans les camps, c'étaient bien les corps morts que l'on incinérait : ceux qui mourraient du typhus ou de la tuberculose, alors que les autres, ceux qui étaient morts de faim étaient mis dans les tombes communes. Avec ce procédé, on est revenu au stade de la barbarie nazie et rien ne m'horripile plus que lorsqu'en traversant une ville je vois un panneau indicateur "crématorium". J'ai visité pour la première fois Buchenwald alors que j'avais 24 ans, et je n'ai plus pu manger de viande pendant plusieurs années, car quand je la faisais cuir, je pensais aux fours que j'avais vu à Buchenwald.

- Je suis contre l'euthanasie, pour des raisons en partie analogues, en effet; lorsque j'étais en Terminale - et j'ai utilisé ce livre encore dans mes jeunes années de professeure d'allemand et j'ai fait aussi ce texte avec mes élèves-, il y avait un texte 'Für oder gegen die Euthanasie". Ce texte avait été écrit à l'époque nazie et expliquait que les nazis voulaient euthanasier tous les gens qui n'étaient pas comme les autres : les trisomiques, les malades mentaux, les handicapés moteurs, physiques, etc... En France, quand vous êtes professeur, si vous vous "mettez en dépression" ou plutôt si l'administration vous "met en dépression", vous voyez apparaître sur vos papiers "congé de longue durée pour maladie mentale". Alors... de là à euthanasier tous les profs qui ont été un jour "en dépression", il n'y a qu'un pas... S'il y a un fou qui passe au pouvoir avec l'appui de l'extrême-droite, il n'y a qu'un pas à ce que l'on tue votre enfant chéri qui est sur une chaise roulante parce qu'il a eu un accident de la circulation.

Un jour j'ai eu une accident où j'avais été fort secouée par la voiture qui me suivait : les pompiers m'ont dit, "si vous allez à l'hôpital, est-ce que vous savez à quoi vous vous attendez.. j'ai trouvé cette phrase très étrange. Et en plus, je n'étais pas en tort si une personne qui me suivait avec de grosses lunettes devant les yeux n'avait pas vu que j'étais devant elle.

En ce qui concerne les gens qui souffre de trop, je suis contre aussi, parce que peut-être qu'avec les progrès de la médecine, on trouvera une solution à leur problème. Pour ceux qui sont dans le coma, ils peuvent toujours se réveiller un jour..

Je suis aussi contre l'euthanasie des animaux, bien qu'il m'arrive quand même de manger de la viande, mais je choisis plutôt les œufs non coqués et les produits laitiers pour mes protéines.

- Je suis contre les prélèvements d'organes : j'ai lu (mais pas vu le film) "Réparer les vivants" et il est évident que ce garçon-là n'était pas mort. D'ailleurs les parents ont hésité longtemps à donner leur accord. Ce garçon était jeune, sportif, avait une copine, des parents qui l'aimaient. Vers la fin du livre, on dit bien qu'on a arrêté le cœur en coupant quelque chose dans le corps, pas en débranchant un tuyau. Les battements du cœur sont mus par un emplacement du cerveau, et c'est sans doute un nerf que l'on a coupé en plus d'une artère, celui qui relie le cerveau au cœur. Ce garçon-là n'était pas mort, la partie de son cerveau qui commandait son cœur n'était pas morte, les parents avec les deux électroencéphalogrammes soi-disant plats, ont été roulés. Et combien de temps a encore vécu la personne qui a reçu son cœur? Personne ne le dit. Peut-être qu'elle n'a même pas survécu à l'opération, car le livre se termine avant qu'elle ne se réveille. Peut-être qu'elle n'a vécu encore que quelques mois, alors qu'elle aurait vécu encore quelques années avec son cœur à elle....

J'estime que l'on n'a pas le droit de tuer quelqu'un pour en faire vivre un autre. Attention, si vous avez une carte de dons d'organes, on risque de vous euthanasier en cas d'accident assez grave, au lieu de vous soigner pour prélever vos organes. Si vous avez sur vous un papier refusant que l'on vous prélève des organes, vous avez plus de chance de survivre...

En plus pour des raisons religieuses, si vous croyez à la résurrection des corps, vous ne pouvez être, ni pour l'incinération qui fera disparaître votre corps et l'empêchera de ressusciter, ni pour les dons d'organe qui feraient que vous ressusciteriez incomplets. A moins que Dieu ait le don de faire repousser les organes manquants!!!!

 

Bon peut-être que toute vérité n'est pas bonne à dire, et que mon avis ne plaît pas à tout le monde, mais je trouve que franchement, on revient à des temps de barbarie, même sans l'extrême-droite au pouvoir. Déjà, l'incinération, c'est revenir à des temps de barbarie... L'euthanasie, c'est la porte ouverte à tous les abus. Déjà on a deux pays voisins qui la pratique pour les volontaires, des gens qui pourraient encore vivre, voire être utile à leurs congénères, se faire disparaître du monde en toute légalité et cérémonieusement, alors même que l'on souhaiterait qu'ils continuent à vivre., tel ce scientifique belge. Même si on a de fortes douleurs, il faut tenir bon, les douleurs finiront par passer.

Moi-même, j'ai parfois de fortes douleurs pendant deux ou trois jours, mais au bout de deux ou trois jours, elles disparaissent comme par enchantement. Et ce n'est pas aux autres de décider de nous tuer à notre place. Moi je sais une chose, c'est que je tiens à la vie et que celle-ci sera toujours plus forte que la douleur.

 

Bref, je pense surtout que l'on en arrive à des temps obscurs :Ne permettez pas que par ces petites lois qui sont soi-disant des "avancées", l'on recule dans la barbarie!

domino

____________________

 

- Ich bin gegen die Verbrennung der menschlichen Körper, gegen die Organverplanzung, und besonders dagegen, dass man einen tötet, um einem anderen einige Stunden oder Wochen mehr leben zu lassen, ich bien gegen die Euthanasie.

- I am against incineration of human beings, agains euthanasia and against organ donations, if one person must die, so that another can liver a few hours, or days, or weeks.