Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 juillet 2017

L'Europe aux frontières fermées entre ses différents pays

Roman-théâtre

Du journal de Doofie

(Au café du matin, Doofie , prof d'allemand retraitée, a invité sa cousine et ancienne collègue d'allemand Dummie chez elle pour prendre le petit déjjeuner).

Doofie : Tu vois, je ne suis plus prof d'allemand depuis un an, et je n'ai pas mis les pieds ni en Allemagne, ni à l'étranger depuis plus de deux ans. Depuis plus de deux ans, je suis enfermée en France. 

Dummie : Oui, pour moi, c'est pareil, à cause de ma carte d'identité faite en 2004, elle est encore valable en France durant trois ans et plus à l'étranger. 

Doofie : On nous a dit qu'on ne pouvait la renouveler que si on pouvait justifier d'un voyage prévu à l'étranger, si possible à caractère professionnel. 

Dummie : Je faisais partie de deux comités de jumelage avec l'Allemagne, mais j'ai rendu mes cartes : en effet, je ne pouvais plus participer aux voyages du comité de jumelage. 

Doofie : Pourtant on aidait les gens en faisant l'interprète. 

Dummie : Et tous les gens qui ont une carte d'identité faite entre  2008 et 2013 peuvent encore participer à ces voyages, même s'ils ne savent pas un mot d'allemand et qu'il y vont juste comme ça pour voir. 

Doofie : C'est du racisme fait entre les gens qui ont une carte sécurisée comme la nôtre faite entre 2004 et début 2007 et ceux qui ont fait leur carte entre fin 2007 et 2013 qui eux ont encore le droit de voyager normalement en Europe. 

Dummie : Si la France est boudée par les étrangers, c'est parce que nous boudons l'étranger et pour cause : nous sommes enfermés en France. 

Doofie : Pier qu'à l'époque de la RDA : Regarde; dans les années 70, on avait eu des visas facilement pour aller à des séjours linguistiques, au Symposium et chez des amis qu'on avait rencontrés là-bas. Il n'y avait pas besoin de justifier plus, ce n'était même pas de la famille, c'étaient des amis de notre âge. 

Dummie : Pour avoir le passeport, il ne fallait pas mettre sa main sur un appareil irradiant des Röntgen, et pouvant provoquer un cancer de la main et des doigts à nous les guitaristes virtuoses. 

Doofie : Regarde ce qui est écrit sur la papier officiel pour se faire faire une carte d'identité : "Si votre carte nationale d'identité a été délivrée à partir du premier janvier 2004, et que vous étiez majeur, celle-ci bénéficie automatiquement d'une prorogation de 5 ans. Si vous devez  vous rendre à l'étranger, vous pouvez effectuer le renouvellement de votre carte d'identité en joignant aux justificatifs ci-dessus un titre de voyage ou une attestation sur l'honneur dans laquelle vous déclarer vous rendre à l'étranger". 

Dummie : Ce qui veut dire que le reste de l'Europe, pour nous, c'est l'étranger, que l'Allemagne où nous allions jadis au moins trois ou quatre fois par an pour des périodes qui pouvaient durer un mois pendant les grandes vacances, et dont nous parlons couramment la langue, et où nous comprenons tout, c'est devenu l'étranger. 

Doofie : Ce qui veut dire que la côte belge où j'allais avec mes parents presque tous les dimanches en été quand j'avais entre zéro et dix ans, c'est devenu l'étranger et zone interdite pour moi. 

Dummie : Dans la région, il y a des gens qui habite à trois maisons de la Belgique, ils ne peuvent même pas aller trois maisons plus loin, ils ne peuvent même pas traverser leur rue quand une partie de la rue est en Belgique et l'autre en France. 

Doofie : Le prétexte : Les attentats : je n'ai jamais rencontré quelqu'un  qui m'a dit avoir été blessé au Bataclan. 

Dummie : Dans tous les concerts de rock, des gens font des vidéos avec leur téléphone, pourquoi personne n'en a fait au Bataclan. Personne ne s'est retourné, téléphone en main, vers le bruit qu'ils entendait et a filmé les djihadistes, c'est quand même bizarre. 

Doofie : Aux informations en Allemagne, quand il se passe un évènement grave avec des blessés, on voit les blessés et les morts à la télé, regarde pour le bus qui a brulé, ils ont montré à la télé la carcasse des bus qui fumait , les pompiers qui mettaient les gens sur des brancards et tout, en France, tu ne vois rien, à la rigueur si c'est un accident, mais si c'est un attentat : rien, alors on finit par croire que ça na pas existé, je dis cela au risque de choquer, mais pour moi tout cela est une mascarade, un mensonge pour justifier d'un état hyper-sécuritaire, une manœuvre électorale qui a failli faire passer l'extrême-droite. 

Dummie : Nous, on est comme Saint-Thomas, on ne croit que ce qu'on voit. 

Doofie : Oui, une manœuvre pour justifier d'un état hyper-sécuritaire et une fermeture des frontières de l'intérieur vers l'extérieur et pas le contraire. 

Dummie : Quant tu vois tous les étrangers qui sont venus l'an dernier pour l'Euro du foot et tous les étrangers qu'il y a dans le métro de Grande Métropole Régionale, tu te dis que les frontières en sont fermées que dans un sens, elles accueillent à bras ouvert les étrangers, mais musèlent et obligent les français à rester en France et à ne plus faire de voyage à l'étranger : tu te rends compte : pour aller à l'étranger la première fois avec ta nouvelle carte d'identité il faut que tu précises ce que tu vas y faire.

Doofie : Et c'est écrit que tu peux avoir une nouvelle carte si tu dois aller à l'étranger, et pas si tu veux. Cela veut dire que tu peux aller à l'étranger et avoir une nouvelle carte que si c'est ton devoir.  Mais si c'est ta volonté (visite d'agrément, tourisme, aller faire du shopping, aller acheter des livres en Allemagne, aller consulter les archives généalogiques...) c'est interdit. Pendant cinq ans...

Dummie : Pendant cinq ans? ... Peut-être plus..; en 2021 on nous dira que notre carte d'identité est prorogée pour encore 5 ans pour la France et que si on veut aller à l'étranger, il faut justifier d'une raison professionnelle. 

Doofie : Ce qui veut dire que les retraités qui n'ont plus aucune raison professionnelle, une fois leur carte périmée, ne pourront plus aller à l'étranger...

Dummie : Et nous sommes profs d'allemand retraitées : on ne pourra plus aller à l'étranger, ni en Allemagne... ni en Belgique pour aller voir ma sœur qui s'est mariée à un belge. 

Doofie : Cela fait plusieurs années que je n'ai pas vu ma sœur qui habite en Belgique et plusieurs années  que Schnelly n'a pas vu sa sœur qui habite en Allemagne. Les raisons familiales ne suffisent pas pour avoir une nouvelle carte d'identité, il faut une raison professionnelle : devoir, le devoir. Schnelly a perdu son beau-frère, il n'a même pas pu aller à  l'enterrement en Allemagne parce qu'il n'avait pas la carte d'identité nécessaire. Sa sœur qui habite en Lorrainne et celle qui habite en Sarre ne pourront bientôt plus se rencontrer.

Dummie : De toutes façons, elles ne pouvaient pas se sentir l'une l'autre....!!!! Ce sont des sœurs ennemies et nous on était bien ave les deux et maintenant on n'est plus bien ni avec l'une, ni avec l'autre.

Doofie :  Et on ne peut plus aller passer les vacances en Espagne? 

Dummie : On ne peut plus aller visiter Venise, Rome et Florence? 

Doofie : Tiens l'autre jour, j'étais à un colloque universitaire, en France, c'était un mardi ou un mercredi et à la fin de la journée l'un des intervenants belges nous a invité pour deux jours plus tard dans son université belge, comment voulez-vous que j'y ailler, faire des études quand on est retraité, n'est pas une raison suffisante pour avoir une nouvelle carte d'identité. 

Dummie : Bref, c'est une entrave complète à la liberté de circulation en Europe : Empêcher les gens de faire renouveler leur carte d'identité... pour aller à l'étranger. 

Doofie : En fait, nous sommes enfermées en France par refus de renouveler notre carte d'identité. 

Dummie : C'est la mort des échanges avec l'étranger, la mort des comités de jumelage avec les autres pays d'Europe, tu peux recevoir des allemandes, etc... mais tu ne peux plus aller là-bas. 

Doofie ; On est comme les gens de RDA qui nous recevaient, mais ne pouvaient pas venir chez nous. 

Dummie : On les a reçu après la réunification. 

Doofie : Nous, on est vieilles, on n'aura peut-être plus jamais l'occasion d'aller à l'étranger, si dans trois ans on nous dit que notre carte est prorogée (traduisez prolongée) cinq ans uniquement pour la France. 

Dummie : Mais enfin, on est dans un ancien pays du pacte de Varsovie??? On n'a plus le droit de sortir de notre pays sans faire des tas de formalités? On est où?

Doofie : Comme chantait Maxime Le Forestier   : "J'm'en fous d'la France, on m'a menti, on a prolongé mon enfance pour me faire croire à une patrie". 

Dummie : Et cette France que je vais finir par détester parce qu'elle m'enferme en elle-même, je suis obligée d'y rester??? Parfois j'ai envie de me faire ermite pour ne plus rencontrer ni voir aucun français. 

Doofie : Se faire ermite dans une forêt isolée, puisqu'on ne peut plus sortir. 

Adieu, l'Allemagne, Adieu l'Autriche, adieu aussi la Belgique, pays de mes ancêtres... bonjour la France où j'étouffe. 

Dummie : En fait, je ne voyage plus qu'avec internet : heureusement qu'ils ont inventé Google Maps, Street Vieuw, on s'y croirait... Moi, je voyage comme cela, virtuellement, en attendant qu'un jour, on est des régimes plus libéraux qui nous laissent sortir de notre pays. 

..../....

 

Doofie : Après la guerre, il fallait un passeport pour aller en Allemagne, mon père en avait un, mais on n'a pas pu traverser le pont entre Neuf-Brisach et Vieux-Brisach quand j'avais cinq ans, parce qu'on n'étais pas inscrits sur le passeport de notre père. 

Dummie : Entre les deux guerres ma grand-mère alsacienne et son frère d'Angleterre sont allés voir leur frère d'Allemagne (ils s'étaient mariés chacun dans un pays différent), à la frontière entre la Belgique et l'Allemagne, du côté d'Eupen. Ils se sont salués de chaque côté de la barrière de douane. 

Doofie : Mais au moins notre grand-mère pouvait quand même aller en Belgique..

Dummie : Et notre grand-oncle alsacien devenu anglais, en France et en Belgique. 

Doofie : Mais nous, c'est nulle part, nulle part on a le droit d'aller ailleurs qu'en France, pire que la RDA où ils pouvaient encore aller en Pologne ou en Hongrie ou en URSS. Nos amis passaient souvent des vacances en Hongrie. 

Dummie : On ne peut même plus aller dans les pays dont on apprend les langues...

Doofie : Sauf les jeunes qui ont eu une carte d'identité en étant mineur, ce qui veut dire qu'ils pourront aller à l'étranger jsuqu'à 28 ou 30 ans, après, ils devront avoir une raison professionnelle..

Dummie : Je ne voix pas pourquoi ils font tant d'histoires aux adultes, les jeunes ont un régime de faveur concernant les voyages.. 

Doofie : A leur place, je resterai à l'étranger plutôt que de rester dans une dictature sécuritaire. 

____________

Doofie : A cause de leur bêtise je n'ai pas pu visiter de musée à l'étranger cette année...

Dummie : A cause de leur bêtise, on n'a pas été à l'enterrement de mon beau-frère en Allemagne...

Doofie : A cause de leur bêtise, je ne peux plus consulter les archives belges et allemandes pour mon arbre généalogique...

Dummie : A cause de leur bêtise, j'ai quitté les comités de jumelage avec l'Allemagne...

Doofie : A cause de leur bêtise, je n'ai pas pu faire de recherches dans les bibliothèques étrangères pour avoir encore des diplômes et pour cause : je suis retraitée et on me dit que les recherches d'une retraitée n'ont pas de caractère professionnel. 

Dummie : A cause de leur bêtise, je n'ai pas pu aller aux voyages à Bruges, à Londres, à Venise, à Barcelone qu'organisant  mon université. 

Doofie : D'ailleurs, il n'y a plus que les étudiants étrangers qui vont à ces voyages, parce qu'ils ont les papiers nécessaires et qu'on nous les refuse..

___________

Il y a de moins en moins de gens qui voyagent : les retraités n'ont aucune raison d'aller à l'étranger, tous ceux qui ont des cartes d'identités de plus de dix ans, n'ont pas de renouvellement possible, donc, plus de possibilité d'aller à l'étranger, donc les agences de voyages ont de moins en moins de monde, donc elles vont faire faillitte. 

 

Pour Doofie et Dummie 

 

domino

 

jeudi, 06 juillet 2017

Brr...brr... Doofie et Dummie se font peur...

Roman-Théâtre

 

(Doofie et Dummie prennnet le café du matin ensemble. La factrice passe. Doofie prend le courrier, tiens un petit journal que je 'n'ai pas eu depuis longtemps, se dit-elle, de mon assurance .)

Doofie : Tiens une feuille volante, ils parlent des données informatiques. Oh! Tu as vu ce qui est écrit là...

Dummie lit ce que lui fait lire sa meilleure amie : "Nous garantissons que les technologies et les algorithmes que nous utilisons sont placés sous le contrôle de l'Homme". Bigre! dit-elle, cela pourrait être placé sous le contrôle de quelqu'un d'autre?

De la femme! s'exclame Schnelly qui vient de passer derrière le dos des filles et qui n'a pas vu le H majuscule, qu'il y a à "Homme". 

Doofie : Mais non, gros bêta, il y a un H majuscule à Homme, cela veut dire de l'être humain. 

Elles sont folles, ces filles se dit Schnelly et il sort de la pièce...

Dummie : Mais tu veux dire, que les ordinateurs, le web, cela pourrait passer sous le contrôle de quelqu'un d'autre que l'être humain???

Doofie : Moi, je ne dis rien... C'est eux qui le disent... Regarde au-dessus : "L'Homme doit toujours conserver la maîtrise de la technique". 

Dummie : Oui, une locomotive peut s'emballer. Quand j'étais petite, j'avais un livre ou la locomotive perdait son wagonet de charbon et ses wagons. C'est petit wagonnet qui s'est trouvé responsable du train qui allait par monts et par vaux, il avait très peur...

Doofie : Petit wagonnet était devenu maître du train... Mais il avait peur, il n'y avait pas d'homme pour le guider, tu vois c'est un peu la même histoire. Si les ordinateurs deviennent maîtres d'eux-mêmes ou si la technique se mettait à fonctionner toute seule...

Dummie : Moi, je pense que c'est surtout le cas pour le nucléaire, comme à Tchernobyl, les hommes n'étaient plus maîtres de ce réacteur, et ils ne sont pas maîtres des déchets qui vont irradier pendant des milliers d'années. D'ici là, les hommes ne sauront peut-être plus de quoi il s'agit et ils seront imprudents avec les restes de cette technologie et ne comprendront pas les maladies qu'ils attraperont alors...

Doofiie : Bon, pour revenir à l'informatique, cela voudrait dire que les robots nous commanderaient..

Dummie : Je ne crois pas à cette possibilité, mais c'est à mon avis ce qu'ils veulent dire, parce que si on va plus loin...

Doofie : Ils voudraient prévenir les gens de quelque chose... Qu'une intelligence  supérieure à la nôtre pourrait s'emparer de nos données, de notre internet, de nos ordinateurs???? Quoi? Des e.t.? Dieu...

Dummie : J'ai trouvé : Zeus, Doofie ! Regarde ce que tu m'as raconté tout à l'heure, tu étais en train de chercher un cousin généalogique sur internet parce que tu as vu que son propre nom ne figure plus sur son arbre...

Doofie : Oui, Dummie, j'ai calculé qu'il doit avoir maintenant 81 ans, quand il m'avait écrit la première fois, il avait dans les 75 ans. Je me suis demandée s'il vivait encore. Je l'ai cherché sur la messagerie du site de généalogie et j'ai utilisé la fonction répondre pour demander de ses nouvelles. Le cadre du message s'est d'un seul coup mis tout en largeur sur mon écran... Et j'ai entendu des bruits bizarres dans le ciel. Comme des gros tubes métalliques qui vibraient. C'était l'heure d'aller chercher le courrier, je suis descendue devant la maison, alors que le ciel s'assombrissait et que le vent se levait. Il commençait à pleuvoir. J"ai couru prendre le courrier pour qu'il ne soit pas mouillé. Juste rentrée dans la maison, j'ai éteint l'ordinateur et internet, il y avait de l'orage...

Dummie : Encore Zeus!!! 

Doofie : J'ai souvent l'impression que quelqu'un est derrière mon écran et m'observe. Tiens, regarde, il y a quelques jours... j'ai fait une recherche sur des ancêtres allemands. Il y avait, parmi mes ancêtres, le début d'une famille possible dans le Nord de la Bavière, en Franconie. J'ai même regardé la ville sur le web. Et juste après, j'ai cherché la ville où habitaient des ancêtres de Schnelly en Saxe! Et dans la soirée, on apprend qu'un car venant de Saxe a eu un grave accident dans le nord de la Bavière. 

Dummie : A part tes recherches sur internet, tu en as parlé à quelqu'un...

Doofie : A Schnelly!

Dummie : C'est lui le traitre, pas ton ordinateur. tout neuf, bien sécurisé...

Doofie : Sauf que j'étais tombée en panne de son, déjà... Mais des cookies peuvent suivre ma navigation.. Sinon, Schnelly, qui ne veut pas que je regarde son smartphone, il l'a déjà défendu avec âpreté, il m'a même fait mal aux doigts en me l'arrachant des mains, l'une des rares fois où j'ai essayé de voir ce qu'il y avait dedans. Il envoie peut-être des messages sur ce que je fais ou dis à une de ses connaissances, et des connaissances de cette connaissance se renseignent pour savoir ce que je fais ou dis, et ils essaient de créer des évènements en rapport avec ce que je fais ou dis.

Dummie : Mais de là à tuer des gens....????

Doofie : Ce serait une espèce de mafia, qui s'attaqueraient à une victime intéressante comme moi et essaieraient de faire des évènements en rapport avec ce que je fais ou dis ou cherche...

Dummie : Tu deviens parano ou quoi?

Doofie : Il y a eu deux phénomènes intéressants dans le genre. Un jour, j'ai commencé un blog avec un avion comme image en haut de la page d'accueil et j'ai commencé à écrire quelque chose sur le ronronnement du moteur de l'avion postal qui passait régulièrement toutes les deux ou trois heures au-dessus de la maison. Son petit ronronnement me rassurait, et bien, crois-moi si tu veux, à partir de ce moment là, on n'a plus ni entendu, ni vu cet avion que rarement. 

Dummie : Oui, et le truc avec la tornade..

Doofie : C'était ici même, dans les commentaires, je parlais des orages et j'expliquai le chemin que les orages prenaient habituellement le long de la forêt, vers le petit bois d'Hautmont. Au moins cinq fois mon texte a sauté ou été effacé. J'ai réussi à la faire tenir et huit jours plus tard... Pof... La tornade d'Hautmont est passée par le petit bois en question... J'étais éberluée... 

Dummie :  Ne parle pas de malheur, on vient d'avoir eu un petit orage... pourvu que..

Doofie : Bon, non seulement on ne peux plus dire un certain mot qui désigne des avions étranges, mais maintenant, il ne faudra plus prononcer les mots orage ou Zeus ou tonnerre...

Dummie (éclate de rie) : Tonnerre de Zeus! In ne faudra plus non plus lire Tintin tout haut!

Doofie : Comme l'autre jour à un cours à l'université, c'était en février, on faisait un texte sur Olympie et Zeus qui scindait en deux un rocher de son éclair pour montrer où on devait lui construire un temple, et d'un seul coup! Boum ba da boum : grand coup de tonnerre, giboulée de mars. Cela a été si rapide qu'on en était tous transi de peur. 

Dummie : Bon, Mais là, ce n'était pas de l'informatique... Quand à l'Homme va-t-il garder le contrôle de sa technique... ??? Si les e.t. et Zeus se mettent à gouverner le web, on n'a pas fini... 

Doofie : Peut-être des mafieux qui suivent ma navigation..

Dummie : Et qui ont mis des micros et des caméras microscopiques dans ta maison..

(Laissons-là Dummie et Doofie à leurs élucubrations...)

 

domino

 

 

mardi, 04 juillet 2017

Fausses adresses?

Roman-théâtre

(Doofie parle avec Dummie devant sa boîte aux lettres qu'elle est en train de relever).

Doofie : Tiens, deux lettres, ça change des publicités... Un festival de musique... et ... quoi... encore?

Dummie (inquiète) : Une mauvaise nouvelle ???

Doofie : Non, depuis que je suis retraitée, il y a rarement des mauvaises nouvelles... Mais... Encore une lettre qui n'est pas pour nous... Décidément, le facteur fait mal son travail, deux fois en même pas deux semaines qu'on reçoit une lettre pour quelqu'un d'autre...

Dummie : Ah! Oui... Tu m'avais racontée nous habitons une résidence, et nous recevons parfois le courrier du même numéro du boulevard du même nom...

Doofie : Sauf qu'il n'y a pas le même numéro que le nôtre dans le boulevard, les numéros impairs du boulevard passent du cent trois au cent quatre vingt dix.

Dummie : Et tu te souviens du nom.. tu avais trouvé ce nom bizarre, il me semble...

Doofie :  Comme c'était pour le numéro 151 boulevard St Jacques, je l'ai mise au Z51 boulevard St Jacques, sans savoir si c'était le bon numéro...

Dummie : Mais le nom Jérémie Die, on a trouvé cela bizarre..

Doofie : Oui, Jérémy, j'ai pensé à Jérémiades, et Die au verbe anglais to die, qui veut dire mourir, je me suis demandée si ce n'étais pas des menaces de mort... 

Dummie : Et cette lettre-ci,?

Doofie : Hubert Robert, mais il a la même adresse que nous, 151 Résidence St Jacques...

Dummie : ça vient de où¹?

Doofie : La CPAM, je vais le leur renvoyer, si je le donne à  la poste, elle risque d'aller aux rebuts et il n'aura jamais ses remboursements.

Dummie : Oui, mais Doofie.. C(est dangereux... Il a la même adresse que toi et Schnelly... Si çà tombe, c'est un futur squatteur, qui a repéré la façade défraîchie de ta maison et l'herbe qui n'a pas été coupée depuis trois semaines dans ton jardinet devant.. Il veut peut-être squatter pour les vacances et attend votre départ en vacances...

Doofie : Oh! Là ... J'ai trop de choses à faire ici... Il peut toujours courir.... On sera toujours là  pendant les vacances...Après tout, je suis retraitée, je ne suis plus prof d'allemand, même si j'en ai envie, je ne suis plus obligée de passer toutes mes vacances ou presque en Allemagne.

Dummie : Il faudra que tu refasses un peu de peinture, au moins au rez-de-chaussée, et que tu coupes bien ton herbe. 

Doofie :Et en plus, nous sommes propriétaires... Nous payons tous les ans nos impôts fonciers, nos impôts locaux, nos impôts sur le revenu... et des gens se permettraient de venir squatter notre maison??

Dummie : Effectivement, puisque nous payons les impôts fonciers, il est évident que nous sommes propriétaires et comme c'est notre résidence principale, nous faisons ce que nous voulons de notre maison... et ceux qui y entrent sans notre permission à tous les deux font un violation de propriété, d'après la loi, et s'ils entrent dans le jardin aussi... Que vas-tu faire de la lettre?

Doofie :Je vais la renvoyer à la Sécurité Sociale, retour à l'envoyeur, comme cela, ils chercheront où¹ il habite et s'il a donné une fausse adresse : gare à lui!

...../.....

Dummie : En ce qui concerne les visites -les squatteurs en sont exclus!-, je pense que si ce sont des amis que l'on connaît tous les deux, ou des habitués de la maison, ce n'est  pas la même chose, mais de toute façon, le mari ou l'épouse doit toujours faire référence à son époux  qu'une personne est venue et est entrée dans la maison et un enfant doit demander à ses parents la permission d'inviter un copain et celui-ci - comme c'était le cas chez moi quand j'étais jeune - n'a le droit de fréquenter que les pièces où on lui dit qu'il a le droit d'aller. Par exemple, quand des cousins ou des amis venaient pour la journée ou l'après-midi, ils n'avaient pas le droit de monter dans nos chambres: il y avait une exception, quand des cousins venaient passer la semaine chez nous ou pour ma correspondante. Parfois, à partir du moment où la chambre avait été bien arrangée, on faisait visiter la chambre, mais on montait avec ma mère, et on ne restait pas en haut. 

Doofie : On montait rarement dans les chambres de nos grand parents, sauf quand on dormait chez eux. Quand on entrait dans la chambre de nos parents, c'était toujours accompagnés de ma mère, pour regarder des vieux papiers de famille qu'elle rangeait dans sa chambre par exemple ou pour manger une praline dans la période après Noëll, dans une grand bote qu'elle avait eu en cadeau! J'adorais ceux qui avaient un petit moulin dessinée sur la papier doré qui les enrobaient.

(Doofie et Dummie continue leur conversation dans la maison...et par conséquent, elles sont trop loin pour que je puisse les entendre)

 

domino

PS : Un voisin : Pff... Moi, je ne m'en fais pas autant, je reçois souvent des lettres pour Doofie ou Dummie, que le facteur ne met pas à la bonne adresse.. Je les lis... parce que je suis curieux... je suis au courant de tous leurs comptes en banque... et je les mets al poubelle. Une fois, je me suis fait remettre un diplôme de fac, alors que je n'ai qu'un CAP.  

 

dimanche, 02 juillet 2017

Quiproquos

Roman-théâtre

(Doofie est retraitée, seulement quand Schnelly rencontre un de ses anciens collègues (à elle), il omet de le dire).

(A la terrasse d'un café au centre de grande métropole régionale)

Monsieur JeSaisTout (ce qui se passe chez les professeurs du lycée et aussi tout ce qui se passe chez les professeurs d'allemand de son ancienne académie car il est retraité reparti dans sa région, mais revenant se renseigner ici de temps en temps) est attablé à la terrasse d'un café avec une ancienne collègue. 

Schnelly passe par hasard par là (Doofie n'est pas avec lui) : Tiens! JeSaisTout, c'est bien toi?

JST : Oui, bien sûr, tu me reconnais bien... ah! comment va Doofie? Elle a des remplacements, je suppose (Doofie était TZR à la fin de sa carrière et est retraitée depuis un an). 

Schnelly : Euh! Pas pour le moment  (Schnelly sait qu'elle est retraitée, et ne dit rien). 

JST : Tiens, il y a justement la collègue UneTelle qui doit prendre un congé, je vais lui demander pour Doofie..

......

(Un peu plus tard) JTS au téléphone et la collègue Une Telle.

Tu sais, je crois que la collègue Doofie est libre en ce moment, tu peux prendre un congé si tu veux et te faire remplacer par elle, si tu en as assez de tes élèves en fin d'année. 

Ah oui, dit la collègue...

......

Quelques jours plus tard, la collègue donne son certificat médical à son principal et dit : Je voudrais être remplacée par Doofie, elle doit s'ennuyer à la maison... (Tu parles, Doofie fait des études et passe un tas d'examens, mais elle ne le sait pas...)

......

Quelque temps après, le téléphone sonne chez Schnelly et Doofie, Doofie finit sa nuit, Schnelly prend le combiné :

Il faut que Mme Doofie vienne immédiatement, il y a une collègue qui s'est cassé une jambe, c'est impératif de la remplacer tout de suite...

Comment cela? Ma femme ne peut pas venir... elle dort..

Comment ça, se met en colère le principal, elle a pourtant demandé à remplacer sa collègue, ...

A remplacer sa collègue? dit Schnelly... Cela m'étonnerait, elle est retraitée depuis un an... 

Comment? Mais pourtant, on m'avait bien dit qu'elle était en activité, vous savez Monsieur JeSaisTout me l'a vivement recommandeé et sa collègue voulait qu'elle la remplace..

Ah! dit Schnelly songeur, en pensant qu'il a rencontré M. JeSaisTout quelques jours auparavant. 

Bon, et bien excusez-moi dit le principal, je vais devoir chercher quelqu'un d'autre.

............./................

Pour Doofie

 

domino

 

 

samedi, 01 juillet 2017

Doofie, l'experte

Roman-théâtre

(Doofie et Dummie au café de dix heures)

Doofie : Regarde, Dummie, cela sert à quelque chose de faire de la généalogie; regarde ce que j'ai découvert encore aujourd'hui...

Dummie : Oh! Toi et tes vieux grimoires...

Doofie : J'ai découvert la signification du nom "Grisons".

Dummie : Oui, c'est un canton suisse.

Doofie :Très bien Dummie, 20/20!  Mais que signifie ce mot? En allemand, c'est Graubünden. A part le fait que Gris.. et Grau.. c'est la même couleur en allemand et en français, tu vas me dire que c'est différent...

Dummie : Je ne sais pas..

Doofie : Et bien, Graubund en allemand, c'est la Ligue Grise, c'était une ligue qui luttait contre les Habsbourg pour libérer les canton suisses de leur joug. Ensuite,  ils fondèrent le Zehngerichtbund : la ligue des dix juridictions. Pour défendre dix cantons, pas mal non?

Dummie : Comment tu as appris cela... 

Doofie : En cherchant des renseignements sur une famille que nous avons dans nos ancêtres et dont je n'ai que 4 représentants. Cette famille aurait pris part à la ligue des dix juridictions. 

Pour Doofie et Dummie

 

domino

 

dimanche, 18 juin 2017

Doofie a râté son examen pour une UE

Roman-théâtre

Doofie a vraiment l'impression d'être victime d'une machination. Concernant son deuxième cursus. Son UE 10, c'est à dire la vingtième de l'année, était une UE pour laquelle elle devait envoyer un dossier. 

Alors qu'elle a bon espoir d'obtenir la compensation, si elle ne réussit pas toutes les UE (aux résultats qu'elle a jusqu'ici, elle a déjà réussi 14 UE sur les 20, dont certaines sont bien au-dessus de la moyenne de 10/20), elle vient de subir un revers pour sa vingtième UE. 

C'est un dossier qui était à envoyer par mail que service d'enseignement par correspondance le 12 juin au plus tard. Elle l'a envoyé de trois manières différentes :

1. Sur l'ent dans les courriers personnels de la prof le 11 avant minuit. 

2. Sur le forum général de l'UE le 12 à O heure 01, soit 23 heures et 59 minutes à l'avance. 

3. Par e-mail au mail du service par correspondance, c'était la seule voix officielle acceptée. Aussi le 11 à 11 heures et dans les 50 minutes. 

Seulement aujourd'hui en ouvrant cet e-mail pour envoyer un autre courrier, elle trouve un message selon lequel les pièces jointes n'étaient pas jointes au courrier. Pourtant, elle se souvient encore les avoir mis dans les pièces jointes. Elle regarde dans les courriers envoyés et les pièces jointes en ont été aussi supprimées. 

Ne trouvant plus ses dossiers sous pdf dans son ordinateur (ses pdf avaient été défaits et jonchés de fautes d'orthographe, alors qu'elles n'en avait pas fait), elle va sur l'ent et trouve un message de la prof disant qu'elle refuse de corriger les devoirs envoyés parce qu'ils ne l'ont pas été par la voix officielle. Pourtant elles les avaient envoyés en temps et en heure. Elle lui a répondu qu'elle les avait  envoyés aussi et en même temps - à quelques minutes près -par la voie officielle. 

Je trouve que cette professeure manque totalement d'empathie, déjà, elle aurait pu prendre connaissance des devoirs envoyés par le courrier personnel de l'ent. 

Pour travailler à L'Oréal, il faut au minimum 128 de QE (différent du QI, c'est le quotient d'empathie). Je trouve que pour travailler dans une université, il faudrait aussi faire passer des tests de QE aux professeurs et aux secrétaires. 

Doofie, elle a un quotient intellectuel supérieur et le quotient d'empathie nécessaire pour travailler à L'Oréal. 

Cette professeure-là, non. 

C'est peut-être les deux personnes bizarres qui sont passées devant chez elle hier après-midi et qui ont regardé la maison de haut en bas en dévisageant la maison et les maisons voisines où personne ne répondaient à leurs coups de sonnette, qui viennent sur mes ordinateurs transformer les choses : Un homme en chapeau à mis chemin entre le haut de forme et le chapeau melon et une femme avec une veste et une jupe désuète qui avait un étagement de plusieurs couleurs... un couple vraiment bizarre, ils regardaient les maisons et prenaient des notes sur un dossier. Les renseignements généraux. 

C'est comme dans le train avant-hier soir, une voyageuse occupait quatre places à elle toute seule, avec deux grosses valises. Longs cheveux blonds ou châtains, vêtue d'un jean US, d'un T-shirt USA et une veste écrue avec des étoiles bleu-marine. La grosse valise en fer constellée d'autocollants qui faisaient pour les 9/10ème référence aux USA. La plus petite valise était étoilée et portait le drapeau américain. Deux sacs en tissu, de marque américaine complétaient le tableau. Des originaux, on en trouve partout.... Une espionne? Et en plus, elle s'énervait parce que le train avait deux heures de retard et qu'elle a dû changer de train dans la gare où nous descendions pour prendre le train suivant (parce que celui-là, un train de navette, repartait dans l'autre sens!) Madame l'américaine claquait ses valises par terre de rage!

Pour Doofie 

domino