Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 mars 2018

1929?

Roman-théâtre

Harceleur 1 :  Ah ah! Que je suis content! Tu as vu... On ne voit plus le compteur de domino, ses vidéos ne tournent plus sur Votre Tube Cathodique et les compteurs des vidéos qui tournent encore sont bloqués...

Harceleur 2 : Oui, je sais, le frère de Doofie qui nous avons enlevé en faisant croire qu'il était mort, est en train de travailler avec le pistolet sur la tempe, au blocage des vieilles vidéos qui tournent encore...

Harceleur 1 : Ah! Qu'est-ce que j'ai ri quand on a fait croire qu'il était mort... et qu'on s'est posté en cachette en pleines vacances d'été, à proximité de l'église désaffectée de campagne où on avait invité la famille et les amis... regarde, j'ai même fait un film, ils pleuraient tous...

Harceleur 3 : Pour les pannes de compteurs, vous oubliez que l'on va faire chuter l'industrie informatique dans le monde entier...

Harceleur 1 : Tu rigoles ou quoi? 

Harceleur 3 : Les compteurs ont de la publicité, le même type de compteur s'arrête dans le monde entier, le chiffre d'affaires descend et c'est encore pire pour les vidéos qui ont de la publicité sur Votre Tube Cathodique, cette entreprise au chiffre d'affaire colossal. 

Harceleur 2 : Mais  les vidéos de domino n'ont pas de publicité, ni de monétisation.

Harceleur 3 : Oui, mais à chaque fois qu'elle clique sur une vidéo qu'elle veut regarder à partir de sa chaîne, une fois sur deux, la vidéo tombe en panne, même avec la publicité, si les vidéos qu'elle regarde en ont... Imagine, plein de vidéos tombent en panne dans le monde entier parce que ça va de chaine en chaîne... bientôt c'est l'économie américaine qui va tomber, le crac boursier, déjà à cause de l'enlèvement du frère de Doofie, et les ennuis de Glouglou Moins et de Trombine-Livre,  que cet enlèvement a provoqué, ça va être le crac boursier; la bourse de San Francisco chute en flèche, celle de New York va bientôt suivre... ça va être 1929...

Harceleur 1 et 2 (en chœur) : Ah! Qu'est-ce qu'on va rire, quand on verra les américains aller chercher leur argent au distributeur de billets avec des voitures d'enfants...

Harceleur 3 : Tu rigoles : cela aura des conséquences sur l'économie du monde entier... tout cela pour avoir harcelé "domino" et avoir voulu que ses compteurs et ses vidéos soient bloqués... Le crac boursier mondial, toute l'économie anéantie...

Harceleur 1 et 2 (ensemble) : Le Nouvel Ordre Mondial, c'est nous, et si tu contestes encore, on te supprimera..

Harceleur 3 (se tait)...

domino

 

 

Compteur

Doofie : J'ai vraiment des histoires avec les compteurs de blogs et de vidéos en ce moment. Sur ma chaîne vidéo, mes compteurs sont coincés et en plus mes vidéos les plus récentes ne tournent plus, et pas seulement les miennes, celles des amis qui me commentent le plus aussi. Et ici, c'est le compteur qui s'est enrayé.

Dummie : Pour ton compteur certaines personnes ont dû voir qu'il tournait vite depuis que domino, noter auteure et l'auteure de nos jours,  a publié notre dernière conversation. 

Doofie : Tu te rends compte que si domino, notre auteure,  était morte, nous serions mortes en même temps qu'elle...

Dummie : Et Schnelly et Quicky aussi, parce que le mari de domino n'écrit pas sur son blog..

Doofie : Oui, mais pour le compteur, c'est embêtant, c'est pour les concepteurs, regarde pour la petite pixie, ceux qui ont été cherché des petites pixies en nombre pour embêter domino ont fait saturer le disque dur des petites pixies et leur auteure a changé de métier, elle fait de l'artisanat de tissus je crois, maintenant, au lieu de faire des habits virtuels. 

Dummie : Et maintenant, si on met ton compteur en panne, c'est le concepteur des compteurs qui va faire faillitte, ce n'est pas très malin..

Doofie : Mais les compteurs sont gratuits...

Dummie : Il vit de la publicité qui est sur le lien, c'est comme pour les horloges. 

Doofie : Ah! Donc ceux qui font disparaître les widgets pensent nuire à domino, mais en fait ils nuisent aussi aux concepteurs des widgets. Ils créent du chômage, obligent les gens à changer de métier, ce n'est pas très drôle...

Dummie : Donc, nous lançons un appel pour que l'on arrête de harceler les créateurs de widgets à cause du blog où nous sommes publiées...

Doofie : Oui,,en mettant notre compteur en panne, le harceleur a mis tous les compteurs identiques en panne dans le monde entier..

Pour Doofie et Dummie.

domino

Maison de profs

(Doofie et Dummie, profs d'allemand retraitées,  ont changé de sujet)

Dummie : Toujours mal aux genoux, Doofie? 

Doofie : Oui, cela avait commencé légèrement sur les derniers remplacements de ma carrière. Schnelly était déjà retraité et me suivait dans mes déplacements. Le dernier remplacement, j'étais en train, mais on a mis longtemps à trouver un bus qui allait de la gare au lycée. Apparemment il zappait l'arrêt de la gare et Schnelly a tééphoné à la compagnie pour savoir pourquoi il n'y avait pas de bus à l'heure écrite sur l'arrêt. En attendant, j'ai fait la route à pied de la gare au lycée avec mon sac à dos plein de manuels. Sept classes = sept manuels. Bon, Schnelly qui marche maintenant avec une canne et lentement, marchait à l'époque très vite comme son prénom l'indique et me mettait toujours 50 mètres dans la vue, changeait de trottoir, achetait du pain à la boulangerie polonaise, parce que c'était dans les mines. Et moi, je peinais derrière avec mon sac à dos et mes genoux qui commençaient à faire mal. 

Dummie : Oui, tu faisais la route tous les jours? Pourquoi tu ne dormais pas sur place? 

Doofie : Quand tu es TZR, tu dois faire la route tous les jours à partir de ton rattachement ou de ton domicile. En principe, on était payés des frais de déplacement, mais depuis mon dernier rattachement qui a duré plusieurs années, je n'ai jamais eu de frais de déplacement, ni d'indemnité quand je travaillais sur deux établissements dans deux villes différentes (parfois très distantes l'une de l'autre, plusieurs dizaines de kilomètres) et i fallait changer entre midi. 

Dummie : Cela aurait été bien qu'on te donne un appartement de fonction sur tes remplacements.

Doofie : Cela, les autorités n'y ont jamais pensé! Les appartements de fonction sont uniquement pour l'adminsitration du concierge jusqu'à la secrétaire, en passant par les principaux et proviseurs. 

Dummie : Alors, il aurait fallu créer autre chose, moi, j'ai pensé aux maisons de professeurs. Tu vois, une maison où les professeurs qui viennent de s'installer dans la région au début de l'année, en attendant de trouver un logement et les remplaçants pourraient dormir dans la semaine. 

Doofie : J'y ai déjà pensé aussi : On devrait en créer une à côté de chaque lycée et de chaque collège important,  une pour les petites bourgades et plusieurs dans les grandes villes. Dans ces maisons de prof, chaque prof aurait sa chambre, son bureau, sa salle de bain et ses toilettes, et il y aurait des salles communes pour manger, une cuisine, une grande salle à manger une bibliothèque, et un  jardin avec des tables pour travailler  dehors en été. 

Dummie : Je verrais bien ces maisons carrées avec un patio-jardin à l'intérieur. Il y aurait quatre ailes autour du patio, une avec les salles communes et trois autres avec les petits appartements qui auraient une porte fenêtre sur la patio et une autre porte qui donne dans un couloir qui fait le tour extérieur.

Doofie : Comme les vieilles écoles primaires qui ont un couloir le long de la rue et les classes qui donnent vers la cour. 

Dummie : Oui, sauf qu'au lieu d'être un rectangle, ce serait carré. Et avec le couloir le long de la rue et à l'extérieur, on ne pourrait pas frapper sur les carreaux des profs. 

Doofie : Frapper sur les carreaux des profs?

Dummie : Oui, j'ai eu des collègues qui habitaient pas loin d'un lycée où j'ai travaillé qui avaient des cailloux lancés sur leurs fenêtres. 

Doofie : Mas si tu fais des murs complets sans fenêtres avec un grand portail à l'extérieur, il ferait noir dans les couloirs. 

Dummie : Tu fais des fenêtres vers le jardin et des carreaux en haut des murs des appartements à hauteur des vestibules pour donner de la lumière au couloir.

Doofie : Ah oui, comme dans le couloir de ma maison, on allume souvent la lumière dans cette contrée au ciel gris... il pleut encore.

Dummie : Il pleut tout dit comme dirait les gens du pays.

(Rappelons que Doofie et Dummie qui ont habité un moment dans le Sud du pays, sont revenues dans le Nord pour y passer leur retraite. Elles font l'inverse des autres).

Pour Doofie et Dummie 

domino 

 

Le petit déjeuner et les vêtements de Doofie

Doofie et Dummie, deux profs d'allemand retraitées sont attablées pour le petit déjeuner que leur offrent leurs époux Schnelly et Quicky. 

- Dummie : Ah! Ils sont bien gentils nos hommes...

- Doofie : Tu parles, cela fait trois mois que j'ai des petits déjeuner de café avec pain blanc beurré, comme au temps de mes parents, et plus mon petit déjeuner en 4 éléments : protéine, laitage, féculent et fruit... qui était par exemple un œuf + un verre de lait ou un yaourt + un fruit + des céréales par exemple. Et c'était varié, mais depuis trois mois, invariablement : pain beurré avec café et une tasse seulement, alors qu'avant les petits déjeuners complets changeaient tous les jours. 

- Dummie : Oui, c'était depuis Weight Watchers que l'on faisait ce petit déjeuner en trois ou quatre éléments. 

- Doofie : Alors que maintenant pour éviter les sucres rapides on ne mange plus que des sucres lents comme du pain...

- Dummie : Avec ce petit déjeuner là, c'est long pour attendre le midi sans la collation de dix heures à laquelle on avait droit à WW. 

-Doofie:  Et l'après-midi sans goûter, c'est long pour attendre le repas du soir. 

- Dummie : Surtout que nos hommes veulent absolument le faire et ils le font de plus en plus tardivement.

......

-Doofie (veut mettre sa petite veste chaude en "fleece" pour ce réchauffer...

- Pas drôles ces chauffages d'appoint qui souffle, ce n'est pas très chaud sauf si tu passes à côté où tu risques de te brûler. Je vais mettre ma petite veste sans manche vert clair. 

- Ah, j'ai trouvé, fait Schnelly, qui exhibe une veste bleu pâle à manches longues! en criant de l'étage où il passe toute la matinée sur le lit à faire la grasse matinée une fois qu'il a fini de faire le petite déjeuner...

- Elle n(est pas bleu pâle, la veste que je cherche, elle est verte, vert d'eau,  et n'a pas de manches... hurle Doofie... il ne sait même pas faire la différence entre le bleu et le vert. 

- Cela commence à bien faire, dit Doofie à Dummie.... J'ai constaté beaucoup de différences dans mes vêtements et depuis quelques jours, je cherche après mes vêtements, surtout ce que je mets au sale en attendant la lessive. Tiens il y a deux jours, j'ai cherché ma culotte rouge que je venais d'acheter deux semaines avant dans un lot de couleurs et une blanche à dentelle qui était dans un lot de trois. Je les achète moi-même, car Schnelly m'achète des culottes à picot élastique sur les cuisses qui provoquent des plaies et avec des coutures dans le dos qui font qu'elles sont trop étroite, on dirait même qu'on les a rendu plus étroite exprès. 

- Ah! dit Dummie, moi ce sont mes cheveux qui deviennent  de jour en jour plus courts, comme si quelqu'un passait derrière moi quand je m'assoupis sur un livre ou sur mon ordi et mes les coupait par derrière...

- Ah! dit Doofie, et moi, ce sont mes vestes qui raccourcissent.

(Elles vont dans l'entrée)

Regarde ma parka noire que j'ai depuis de nombreuses années, en bas il y a comme un gros ourlet qui n'était pas aussi mal fait avant (il était plus plat) regarde bien à partir de la fermeture éclair qui est devant jusqu'au milieu du dos, c'est incurvé, comme si on avait voulu raccourcir la veste en préservant la fermeture éclair et les poches se trouvent près du bas de la veste. J'aime les vêtements bien longs qui me couvrent bien, et j'ai l'impression que quelqu'un me raccourcit mes vestes;

- Peut-être que Schnelly veut faire plaisir à une jeune femme du voisinage qui fait de la couture et a besoin d'argent...

- Cela devrait figurer au budget. Où il prend l'argent? Il ne donne toujours pas ses comptes. Encore deux autres vestes qui ont raccourcit : ici ma veste en polaire multicolore qui ressemble à du jacquard, si tu regardes bien derrière, l'ourlet ne suit plus exactement le dessin et la veste est incurvé vers le haut au milieu. Pareil pour ce manteau parka argenté que j'ai reçu il n'y a pas longtemps, c'était un maintenant quand je l'ai essayé et maintenant on dirait une veste trois quart. Regarde, l'ourlet n'est pas plat, il est comme sur ma veste noire. 

- Oui, c'est bizarre...

- Si je ne fais pas attention tous les jours à mes affaires, et que je ne vérifie pas tous les jours si je les ai toutes, elles disparaissent le temps de faire la modification.

- Comme ta veste verte à l'instant..

- Exactement, mais je l'ai achetée en même temps qu'une mauve exactement pareille. Donc je pourrai la mesurer avec celle-ci si je la retrouve, en plus je l'ai filmée avec moi-même sur mes vidéos  déjà publiées sur "Votre Tube Cathodique". On les voit alternativement toutes les deux, la vert clair et la mauve. A chaque fois que j'ai un nouveau vêtement, je le photographie sous toutes les coutures, les détails : les ourlets, les coutures, les étiquettes à l'intérieur, les petites motifs décoratifs, les boutons, les détails des fermoirs de fermeture éclair, etc...

- Oui, mais cela prend de la place sur ton ordinateur de photographier toute cela..

- Mais c'est le seul moyen de voir si on ne transforme pas mes habits à mon insu...

- Tu as raison, mais qui fait cela et quand?

- Schnelly dort en bas la nuit... il peut très bien ouvrir la porte sans que je le sache et donner mes vêtements à une autre personne, couturière ou pas, je me sus demandée aussi si les gens en question ne font pas des contrefaçons à partir de mes vêtements. 

- Mais ta veste mauve et la veste verte que tu ne trouves plus ne sont pas des vêtements de marque..

- Non, ce sont des modèles tout simples... justement, ce sont souvent des vêtements assez simples qui disparaissent, ils sont passe-partout, tu ne peux pas dire si tu vois quelqu'un d'autre avec le même que c'est le tien...

- Alors, il faut acheter des vêtements très fantaisie...

- Ou les faire soi-même comme mes pulls. Ou les customiser avec des broderies que l'on fait soi-même. Mais cela prend beaucoup de temps. ... En ce moment, je me lève assez tard, vers 9 heures du matin, il se peut qu'une personne prenne mes habits entre 8 et 9 quand je dors, car ce sont les vêtements que je laisse en bas soit "au sale" soit les manteaux, qui se transforment ou disparaissent. 

- Et tes écharpes, elles ont de drôle de franges...

- Oui, j'avais déjà remarqué l'année dernière que en même temps que mes cheveux racourcissaient, les franges de mon carré barilé à motifs indiens diminuaient, avant il avait de grandes franges, puis elles sont devenues de plus en plus courtes, et mainteannt, j'ai deux écharpes dont les franges ont été tressées. Mais vraiment des resses fines, à l'une de mes écharpes, il y a même des nœuds au bout des tresses. Mais tu te rends compte le temps qu'il faut pour faire des tresses aussi fines aux franges, il faut que la personne reste longtemps dans mon entrée pour le faire... tu crois que Schnelly paie une jeune fille ou jeune femme qui tresse les franges de mes écharpes?????

- Tu les avais photographiées comme elles étaient avant...

- Malheureusement non. 

- Si je divorce, je vais devoir partager mes disques et mes livres, ça va être le boxon, vraiment je ne peux pas me séparer de mes affaires, j'ai même des partitions qui disparaissent. A un moment, à chaque fois que je commençais l'intégrale d'un opus, je ne retrouvais plus la partition ensuite. 

- Avant c'était tes cours...

- Oui, soit supprimés de l'ordinateur, soit volés dans la maison et mes listes et fiches d'élèves à la fin de ma carrière quand j'étais TZR. D'ailleurs, je ne retrouve plus les listes de mes anciens élèves, et je retrouve rarement des cahiers de notes. 

- En tout cas, c'est embêtant de ne plus pouvoir superviser ses affaires, quand il y a une autre personne qui te mets le désordre dans ta maison. et bloquer certaines portes avec ses affaires. 

- Il faudrait que Schnelly n'ouvre plus la porte de la maison quand je ne suis pas là ou quand je dors. 

... (Laisssons là Doofie et Dummie à leur convesation et Doofie chercher son gilet...)

domino

 

samedi, 24 mars 2018

Que dire...???

Doofie ma personnage de théâtre discute avec son amie Dummie...

Dummie : Si, si, tu es une victime indirecte, Doofie... Auréolée de gloire, tu te rends pas compte, ta nièce et ton petit neveu ont échappé de justesse à l'attentat...

Doofie : Moi, je suis poltrone, j'envoie Schnelly faire les courses au supermarché à ma place... enfin... c'est lui qui le veut, il va toujours faire des courses au supermarché...

Dummie : Et il achète trop à manger, on le sait...

pour Doofie et Dummie...

domino

dimanche, 07 janvier 2018

Où sont les médecins français?

Du journal de Dummie

Dummie a une amie qui a été récemment hospitalisée (dont on taira le prénom et le nom par secret médical). Elle était dans un petit hôpital public de province. Ville de 36.000 habitants, agglomération de 120 000 habitants. 

Elle a été étonnée de voir le nombre de médecins étrangers qui exerçaient dans cet hôpital qui a une école d'infirmiers, aides-soignants, brancardiers à recrutement local, contrairement au recrutement des médecins. Notons à ce sujet que les titulaires d'une manière générale étaient moins sympathiques que les élèves de cette école : combien de fois l'amie de Dummie n'a-t-elle pas entendu : "Je connais mon métier". Par exemple une aide-soignante titulaire lui a dit ceci alors que la barrière de son lit était tombée et que la perfusion s'était emmélée aux barreaux, ce qu'elle lui a signalé et elle s'est vu répliquer d'un ton sec :"Je connais mon métier. Je suis diplômée". Une fois la barrière remise et l'aide-soignante disparue de sa vue, l'amie de Dummie a versé des larmes secrètes. Ceci en pleine nuit. 

Bon, ce n'est pas de cela que l'on voulait parler... Mais des régions d'origine des personnels. Si les personnels non médecins sont en majorité de la région (quelques uns venaient d'une ville située à 30 km, mais la plupart étaient du cru, soit des autochtones ou des immigrées de la seconde ou troisième génération formées dans les collèges et lycées du coin), la plupart des médecins étaient étrangers et parlaient français avec un fort accent et parfois ne dominaient même pas complètement notre langue. Ils (ou plutôt elles) étaient incomprises des patientes âgées ( habituées à leur accent local ou à au minimum un bon accent français). Les médecins criaient pour se faire entendre croyant que ces patientes étaient sourdes, et les aides-soignantes répétaient en bon français (ou du moins dans un français bien accentué), ce que disaient ces médecins pour être comprises des patientes âgées. Parfois l' amie de Dymmie répétait aussi pour sa voisine de chambre et elle se faisait fusiller du regard, parce que ça ne la regardait pas. 

Même l'amie de Dummie a dû faire répéter la dernière femme médecin qui lui a parlé avant sa sortie à cause du français aléatoire de cette femme médecin. Pourtant  l'amie de Dummie qui a été prof de langue vivante est très habituée aux accents étrangers et aux phrases maladroites des correspondants de ses élèves. 

Ceux qui parmi les médecins étrangers prononcent bien ont quand même généralement un vocabulaire assez pauvre limité à leur spécialité et n'arrivent pas à tout expliquer. 

Alors pourquoi y-a-t-il si peu de médecins du cru dans cet hôpital de province et pourquoi n'y rencontre-t-on presque aucun de nos anciens élèves issu des classes scientifiques des lycées locaux??? Pas de retour au pays pour eux après leurs études à grande métropole régionale? Même en libéral, les médecins manquent et on est loin d'être en Creuse ou en Lozère.... On est dans un département très peuplé. 

Nos élèves après avoir quitté le lycée se destinent davantage à l'industrie qui les paie sans doute davantage que la médecine surtout hospitalière. C'est pourquoi il est possible que peu d'entre eux embrassent la profession médicale. Le secteur porteur pour les scientifiques est bien sûr l'informatique, très à la mode, ou alors ils vont dans les secteurs de l'écologie, du développement durable. L'aéronautique et la profession de pilote de ligne ou de chasse attirent aussi beaucoup les meilleurs élèves. 

Sans compter qu'on oriente presque systématiquement les meilleurs élèves des lycées et collèges vers les classes préparatoires aux grandes écoles, et quel élève qui a passé deux ans en classe préparatoire aura-t-il envie de refaire ses première et deuxième années d'enseignement supérieur en médecine, ce serait pour lui une perte de temps dans ses études.  La classe préparatoire scientifique ou littéraire est considérée par les lycées locaux comme la voie royale, mais elles n'ouvrent pas la voie  de la médecine. Donc, il ne faudrait pas orienter à tout crin les meilleurs élèves en classe prépa.

( Notons pour ceux qui ne savent pas que les classes prépa sont deux années préparatoires aux concours d'entrée dans les grandes écoles comme l'ecole des Mines école scientifique et industrielle), l'ENA (école nationale d'administration), ou Normale Sup pour préparer l'agrégation des professeurs par la voie royale. 

-  Qui vient de me mettre un espace minuscule pour taper mon message à l'aveuglette, alors que sur mon navigateur après vérification, les autres sites sont en taille normale? Encore un espion qui n'apprécie pas ce que j'écris, parce qu'il n'a rien compris.... pas parce que j'écris mal, mais parce que son esprit est trop obtus. -

Bon ceci dit et troisième volet de cette note, pourquoi y-a-t-il en France, tant de médecins issus de l'Europe de l'Est? Et en particulier de Roumanie? 

Plusieurs raisons à cela? 

1) Les salaires qu'ils peuvent avoir dans leur pays sont dérisoires, ils viennent s'enrichir en France, et parfois retournent ensuite au pays, avec plus d'argent pour eux vivre, comme souvent chez eux la vie est meilleure marché qu'ici. Quand ils n'ont plus d'argent, ils reviennent en France. 

2) Ils s'installent dans les régions où il y a en France pénurie de médecins. Comme dans les départements désertiques : Lozère, Aveyron, Creuse. Une fois qu'ils ont quelques années d'exercice, ils s'orientent vers de plus grandes villes, changent souvent de région, par exemple s'ils ont fait une erreur là où ils se trouvent. 

3) Ils doivent en principe passer un examen de français pour prouver qu'ils peuvent discuter avec leur patientèle. Mais certains parlent encore mal français dans les hôpitaux. 

4) Ils sont recrutés par les hôpitaux de province et des petites villes qui ne trouvent pas de médecins français à recruter, car ceux-ci préfèrent le libéral si possible dans les grandes villes.

Nos anciens élèves qui ont adopté la profession médicale, ne reviennent pas toujours au pays pour exercer, mais s'installent dans les grandes villes, ce qui est dommage pour ceux qui les ont aidé et soutenu dans leur enfance et leur adolescence, leurs parents, voisins, professeurs...

Pourtant, en France, les études de médecine, surtout en facs et universités publiques sont de bonnes études, longues, avec de nombreux stages. C'est peut-être en France que l'on a l'un des meilleurs systèmes de santé, et avec l'Allemagne, la Belgique...  les meilleures études de médecine. Et on se demande quelle est la qualité des diplômes de ces médecins de pays assez pauvres à l'Est. Je pense que la République Tchèque par exemple est bien lotie sur le plan de la santé, mais je ne sais pas pourquoi  tous ces médecins roumains arrivent chez nous. 

En Allemagne, il faut avoir d'excellentes notes à l'Abitur pour entreprendre des études de médecine, à cause du numerus clausus et avoir fait son "grosses Latein" (le "grand latin" qui permet de comprendre mieux les mots de la médecine). Ce sont donc les meilleurs élèves qui dont médecine, alors qu'en France, les meilleurs élèves vont en prépa... vers les métiers de professeurs de lycée ou d'université, ou vers l'administration ou l'industrie.

Ces médecins sont aussi regroupés dans les mêmes services et parlent roumain entre eux, au détriment du patient qui ne peut suivre leurs conversations. 

Bon, l"Europe c'est bien pour les échanges, mais déjà on s'était insurgé ici-même contre le fait que les français avaient du mal à réussir l'agrégation d'allemand littéralement squattée par les allemandes et les autrichiennes qui font certaines années 50% des lauréats et lauréates, ce qui a empêché mes Dummie et Doofie, bien francophones,  d'âtre agrégées. Et maintenant, on se demande pourquoi nos chers premiers de classes ne sont pas médecins ici chez nous, dans un vieux bassin industriel jouxté par les forêts et la campagne, et que l'on soit obligé de recruter nos médecins à 2500 km d'ici...???

Pour Dummie et son amie qui vient de sortir de "l'hôpital franco-roumain..."

domino